Les indices boursiers balbutient, les paires d’actifs risqués décrochent sur fonds d’aversion au risque ce pourquoi il peut être judicieux d’élargir son champ d’action à d’autres actifs tels que les métaux précieux. Nombreux investisseurs suivent les cours de l’or dont la réputation n’est plus à défendre mais j’aimerai à travers cette analyse faire (re) découvrir l’argent.

Les cours de l’argent et de l’or sont corrélés sur le long terme. De 2003 à 2010, les cours de ces métaux précieux ont connu une ascension fulgurante. Ce constat est d’autant plus ahurissant si l’on compare l’argent et l’or à d’autres actifs, comme les actions par exemple. Sur les trois dernières années, le retour sur investissement des actions est déplorable et négatif pour nombreuses d’entre elles. Rien d’étonnant au fait que nombreux investisseurs se soient rués vers les métaux précieux.

Les résultats des entreprises ainsi que les faibles perspectives et le chômage élevé rendent les actions peu attractives. Les Bons du Trésor ont un rendement historiquement faible, et les taux sont bas. La FED, la BCE, la BOJ et d’autres banques centrales font fonctionner la planche à billets pour redresser leurs économies. Le Japon et la Chine font pression sur leurs monnaies et d’autres pays pourraient suivre. Tous les pays souhaitent une monnaie faible ce pourquoi le cash perd son attrait, il ne reste plus que l’or et l’argent. Il y a quelques années, les fonds et les banques centrales n’auraient pas privilégié ces métaux préférant investir dans des actifs garantissant des dividendes ou intérêts ce qui n’est plus le cas.

Evidemment. Comme toute vague spéculative d’ampleur, la hausse de l’or fut une prophétie auto-réalisatrice. L’or est utilisé en joaillerie et dans l’industrie mais les cours sont tenus par les spéculateurs. Les spéculateurs achètent, ce qui fait monter les prix. Ces derniers empruntent à des taux faibles pour acheter toujours plus et ainsi amplifier leurs gains. Jusqu’au jour où la musique s’arrête. Une cause probable sera une hausse des taux. Il en est de même pour l’argent.

Généralement, quand un actif est tiré par la spéculation, les intervenants sont prêts à sauter du train à tout moment entrainant de violents déclins. D’autant plus qu’aujourd’hui, les investisseurs particuliers ont accès au marché des matières premières via les CFD, futurs et les ETFs entre autres et beaucoup d’entre eux ne savent pas exactement ce qu’ils font.

Or ou Argent, lequel choisir ?



Les cours de ces deux métaux sont corrélés sur le long terme mais des arbitrages sont possibles. Il y a encore quelques semaines, il convenait de privilégier l’argent qui surperformait son homologue car ce dernier allait dépasser ses plus hauts historiques et accélérer fortement ce qui est chose faite. En étudiant le ratio gold/silver (or contre argent), on constate que cet indicateur arrive en zone de soutien, sur ses plus bas de 2008. Il conviendra donc de privilégier l’or si le ratio rebondit dans cette zone ou bien de diversifier en ajoutant de l’argent dans son portefeuille si la baisse continue. Pour ce qui est du court terme, j’estime qu’il est préférable de privilégier l’argent pour le moment dont la configuration est plus attractive.

Graphique long terme



A long terme, les cours de l’argent se sont littéralement envolés. En données mensuelles, le dépassement des plus hauts historiques à 21.35 USD a entrainé une accélération impressionnante. Tant que les cours évolueront au-dessus des bandes de bollinger en mensuel, la dynamique en cours perdurera. Seule résistance visible sur le graphique, une oblique passant par les plus hauts précédents des dernières années qui passe vers 31.5 USD. Dans cette périodicité, il est trop tard pour entrer dans une optique d’investissement, il conviendra donc de patienter en espérant un éventuel retour en direction des 25 voire des 22 USD.

Graphique journalier



C’est en données journalières que la configuration est particulièrement propre. Dans cette périodicité, nul besoin d’utiliser de nombreux indicateurs, une moyenne mobile à 20 séances, des bandes de bollinger et les niveaux horizontaux suffiront. Depuis le mois d’aôut, le rallye en place perdure et chaque test de la moyenne mobile à 20 séances a permis au cours de repartir de l’avant.

Les plus hauts en cours de clôture ont cédé hier ce qui plaide pour une nouvelle accélération, un ralliement des plus hauts à 29.36 voire un nouveau record historique avec le seuil symbolique des 30 USD en ligne de mire. En d'autres termes, on tentera de prendre position à l'achat sur l'argent en cas d'éventuel repli sur les 27.5/27.8 USD ou bien lors du prochain test de la moyenne mobile à 20 séances. Seule une clôture journalière sous ce support dynamique (MM20) permettrait d'envisager une consolidation de cet actif, en attendant on restera à l'achat.