Des nouvelles d'Aristophil Des nouvelles d'Aristophil Des nouvelles d'Aristophil
Actufinance
Des nouvelles d'Aristophil Des nouvelles d'Aristophil Des nouvelles d'Aristophil
Contacter l'équipe d'Actufinance.fr, le site de toute l'actualité financière
Des nouvelles d'Aristophil
Des nouvelles d'Aristophil
Des nouvelles d'Aristophil
Forum de la finance
Des nouvelles d'Aristophil
 

Bienvenue sur le forum de la Finance


Votre source d'information en bourse, fiscalité, crédit, banque, placements,...


  •  » vous avez un problème financier et cherchez un conseil ?
  •  » vous avez des questions et souhaitez des réponses rapides ?
  •  » vous recherchez des témoignages ?
  •  » vous souhaitez partager vos connaissances ?

... vous êtes au bon endroit ! Nous essaierons de répondre à vos questions.


Si vous êtes membre, vous pouvez vous connecter, sinon inscrivez-vous, c'est gratuit.


OUI ! Je veux m'inscrire maintenant gratuitement !


Des nouvelles d'Aristophil

Page 250 sur 268 PremièrePremière ... 150200240248249250251252260 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 2 491 à 2 500 sur 2680
 
  1. #2491
    Bonjour,

    Suite au message d'aujourd'hui de CPARTI concernant la vente du 20 décembre prochain:

    "... En résumé

    La date de la vente est la plus mauvaise possible.
    L'annonce de la vente est bien trop tardive.
    Le catalogue arrivera en France quelques jours avant la vente et, à l'étranger, risque d'arriver après celle-ci.
    Il n'y a pas de publicité sérieuse.
    Absence de certificat d'exportation.
    Tout est donc réuni pour que ce soit un échec retentissant et cuisant. "

    Pourquoi ce silence sur un scandale qui s'annonce plausible?

    moi personnellement je n'étais pas contre d'attendre 6 mois de plus,
    pourvu que la vente se passe au mieux des intérêts des investisseurs.





    Chères Adhérentes, Chers Adhérents,

    Comme nous vous l'avions annoncé dans nos précédents communiqués, la vente organisée dans la précipitation par AGUTTES de vos oeuvres est particulièrement mal préparée. Plus la date de la vente approche et plus CPARTI constate les choix absurdes opérés par cet opérateur de vente.
    (Lire nos précédents communiqués).

    CPARTI a reçu récemment une note relative à cette vente qui est déjà surnommée « la grande braderie » dans le milieu des arts.

    En voici le contenu (sans aucune modification de CPARTI):

    « De la manière de foirer une vente dans les grandes largeurs.

    Tout est réuni pour que la vente d'une partie des collections Aristophil soit un très grave échec.

    La date de la vente

    Elle est prévue le 20 décembre, soit quatre jours avant Noël. C'est vraiment ne rien comprendre à l'organisation d'une vente publique d'une telle importance : 14 à 15 millions d'euros tout de même et se refuser les moyens d'une réussite et d'un grand succès. Elle vient en fin de saison, après d'innombrables ventes publiques de livres et de manuscrits dans le monde entier, période où les collectionneurs sont lassés.
    Annoncée un mois avant

    C'est aberrant. Il ne s'agit pas de vendre des pommes ou des poires périssables. Proposer le manuscrit des Manifestes du surréalisme ou celui des 120 Journées de Sodome, sans parler du reste, se prépare sur des mois. Toucher les collectionneurs du monde entier, les musées, les professionnels, etc. demande du temps. Les grandes institutions internationales intéressées ne débloquent pas des fonds sur un coup de baguette magique, elles doivent réunir leurs instances, leurs conseils d'administration, qui se tiennent une ou deux fois par an, elles doivent faire appel aux mécènes, etc.

    Et à ce jour, sur le site internet d'Aguttes, les ventes des collections d'Aristophil sont toujours annoncées comme devant débuter en 2018.
    La publication du catalogue

    La vente a été annoncée le 28 novembre sur le site d'Aguttes. Mais les rubriques « Informations sur la vente » et « Conditions de vente » étaient entièrement vides !
    Le catalogue est finalement arrivé à Paris le 7 décembre seulement, pas encore en province et encore moins à l'étranger. Auparavant, la maison de vente s'était contentée d'exposer quelques pièces seulement à Drouot pendant trois jours.

    Certaines de ses pièces exposées n'étaient même pas destinées à être vendues le 20 décembre, ce qui aggrave encore la confusion. Par ailleurs, on a pu alors constater l'extrême disparate des pièces proposées, où se mêlent dessins anciens, objets d'orfèvrerie, timbres, partitions musicales, tout ceci formant un bric-à-brac hétéroclite propre à désorienter l'acheteur.

    La lecture du catalogue renforce encore cette impression. Sa mise en page décourage la lecture. Les lots semblent dispersés au petit bonheur. Dans la rubrique « Sciences humaines », on passe ainsi d'une lettre de Voltaire aux carnets du bourreau Deibler !

    A l'intérieur de chaque rubrique il est impossible de comprendre la logique qui a présidé au classement des lots et donc de s'y retrouver : ni classement alphabétique, ni classement chronologique, ni classement par nationalité, bref, aucun classement du tout.

    Pour prendre un exemple dans le section « Littérature ». N° 42 : une lettre de Flaubert (1859) ; n° 43 : une lettre de Théodore Fondane (écrivain allemand, 1891) ; n° 44 : un manuscrit de Flaubert ; n° 45 : un manuscrit de Balzac (1841), n° 46 : une lettre de Marcel Proust, n° 49 : un livre de Victor Hugo ; n° 57 : un film montrant Saint-Exupéry ; n° suivant : une édition de Lautréamont (1874), suivi de l'habit d'académicien de Paul Morand !

    Dans la rubrique « Histoire », un manuscrit de Condorcet précède immédiatement une signature de Théodore Roosevelt, suivie d'une chope germanique en argent de la fin du XIXe siècle.

    Dans la rubrique « Origines », qui comprend, comme son nom l'indique, des manuscrits enluminés du XVe siècle, on trouve le manuscrit d'Helen Churchill Candee relatant le naufrage du Titanic.

    La présence d'un index aurait pu remédier partiellement à ce chaos, malheureusement, il n'y en a pas.

    De toute évidence, le catalogue a été fait à la va-vite (il ne pouvait en être autrement) comme en attestent les nombreuses erreurs factuelles qui l'émaillent. Pour ne prendre qu'un exemple, dans la première notice, faire mourir le peintre Giampietrino en 1521 alors qu'il fut actif jusqu'en 1540.

    Quant au contenu même des notices, on ne peut que déplorer que pour des pièces aussi importantes que le manuscrit des 120 journées de Sodome du marquis de Sade, aucun travail scientifique sérieux n'ait été effectué, la majorité de la notice étant constituée d'un résumé du livre.

    De même pour la lettre de Bonaparte à Joséphine (lot 105), on se contente de la citer, sans expliquer l'extrême rareté d'un tel document en privées. En effet, la quasi-totalité des lettres de Napoléon à Joséphine a été donnée par l'impératrice Eugénie aux Archives nationales en 1915 et il en reste une dizaine seulement en circulation. Parmi celles-ci, la présente est assurément la plus belle.

    L'autre grand problème est celui des estimations, qui sont bien souvent très en-dessous de la valeur réelle des pièces.

    Pour reprendre l'exemple de la lettre de Bonaparte : elle est estimée 60 000-80 000 €. Or elle s'est vendue 650 000 francs en 1997, soit 128 000 € en euros constants. Et les prix n'ont cessé de monter pour les lettres de Bonaparte à Joséphine, comme le montrent les deux dernières passées en vente : 276 000 £, soit 409 000 € (Christie's Londres, 3 juillet 2007, lot 435) et 282 000 € (lettre d'une page seulement et beaucoup moins importante) chez Gros & Delettrez le 8 avril 2011 (lot 568).

    Le cas du manuscrit du marquis de Sade est plus complexe, mais la majorité des experts s'accordent pour estimer sa valeur autour de 8 millions d'euros. Il est vrai qu'il existe peu de points de comparaison pour un document aussi exceptionnel. On peut toutefois le rapprocher du manuscrit des Mémoires de Casanova, acquis par la Bibliothèque nationale en 2010, que certains experts ont estimé jusqu'à 20 millions d'euros.

    D'autres estimations sont encore plus incompréhensibles. Pourquoi, par exemple, estimer le dessin de Tiepolo (lot 5) 20 000-30 000 €, alors que celui-ci avait été estimé 60 000-80 000 $ en 2003 par les spécialistes de Sotheby's et s'était vendu 72 000 $ ? Une telle estimation est susceptible de léser gravement les possesseurs de l'œuvre.

    Même chose pour la chope en argent et vermeil (lot 95), estimée 6 000-8 000 €, alors qu'elle avait été estimée 25 000-35 000 € par les spécialistes de Sotheby's en 2004 et qu'elle s'était vendue 30 000 €.

    La publicité

    La maison Aguttes a annoncé la vente lors d'une conférence de presse devant une majorité de chaises vides. Aucune question pertinente n'a été posée. Maître Aguttes, comme vous pourrez le voir sur la vidéo disponible sur YouTube, parle de tout sauf de la vente : le rangement, ses frais, ses états d'âme et, sur la vente du fonds Aristophil, une vague philosophie de vente « transversale ». Personne n'explique ce qui va être effectivement vendu. Le principal expert, celui des autographes n'était même pas présent ! L'expert en livres baragouine sur un livre qui visiblement l'a fasciné, mais qui ne sera pas vendu le 20 décembre. Seul l'expert Claude Oterelo fut clair sur le Manifeste du surréalisme. La Gazette Drouot, le journal de référence qui paraît après cette annonce n'a même pas une publicité pour annoncer la vente, ce qui est proprement incroyable.

    Pour prendre un exemple de vente réussie à tous les niveaux, voyez celle de la collection du décorateur Jacques Grange, menée de main de maître par Sotheby's, qui a rapporté 25,4 millions d'euros. Le monde entier était informé, la date parfaitement choisie, le catalogue, la publicité, la mise en scène, tout cela était absolument au point. Même chose pour les ventes de la bibliothèque de M. Pierre Bergé : sa collection a été exposée dans le monde plusieurs mois avant, et cette collection était bien inférieure aux collection d'Aristophil. Vendre des trésors est un art.

    Il apparaît évident que la maison de vente Aguttes, qui n'a aucune succursale à l'étranger, dont le carnet d'adresse n'est en rien comparable à celui des grandes maisons de vente et qui n'a pas l'expérience de ces ventes à plusieurs millions, ne dispose pas de l'envergure suffisante pour mener à bien une telle vente avec succès.

    Les certificats permettent l'exportation.

    Comme vous le savez, afin d'être exportés, les autographes doivent être munis d'un certificat d'exportation, ce qui est la condition pour toucher l'international. Sans certificat, un autographe perd 90 % de sa valeur et reste confiné au marché français. A ce jour, personne ne sait quels sont les autographes ou autres œuvres d'art qui ont leur certificat. J'ai posé la question au commissaire-priseur, aux experts : ils n'en savent rien. Et pour cause : il faut plusieurs mois pour obtenir ces fameux certificats. Le ministère de la Culture a jusqu'à quatre mois pour répondre.

    En résumé

    La date de la vente est la plus mauvaise possible.
    L'annonce de la vente est bien trop tardive.
    Le catalogue arrivera en France quelques jours avant la vente et, à l'étranger, risque d'arriver après celle-ci.
    Il n'y a pas de publicité sérieuse.
    Absence de certificat d'exportation.
    Tout est donc réuni pour que ce soit un échec retentissant et cuisant. »

    CPARTI reviendra prochainement vers vous,

    Nous vous remeçions pour soutient sans cesse renouvellé à travers notamment le renouvellement de votre adhésion,

    Cordialement,

    Le Bureau

    •   Alt 11/12/2017 13h27

      Pub
      Informations utiles

        
       

  2. #2492
    L'enchère est programmée et il faut la faire. CPARTI ne peut pas décider pour tout le monde !!!

  3. #2493
    Citation Envoyé par iris23 Voir le message
    L'enchère est programmée et il faut la faire. CPARTI ne peut pas décider pour tout le monde !!!
    J'ai l'impression que c'est plutôt l'inverse; Les arguments de CPARTI sont pertinents.

    Tout est précipité sans préparation, sans une publicité ... à une date très mal choisie (juste avant les fêtes)...nous allons tout droit à un massacre. C'est évident. (c'est peut être voulu pour certain)

    L'intérêt des investisseurs (indivisaires) n'est pas pris en compte du tout.

    Je ne comprends pas ce silence ici et des médias.
    Dernière modification par bbquestion ; 11/12/2017 à 18h09.

  4. #2494
    Si cette vente à bien lieue, elle servira à ne pas reproduire les mêmes erreurs pour les prochaines...
    Ils seront obligé de respecter le protocole ratifié et validé par le TGI.
    Il prévoit qu un appel d offres soit fait avant chaque vente entre ttes les grandes maisons...

  5. #2495
    Citation Envoyé par bbquestion Voir le message
    J'ai l'impression que c'est plutôt l'inverse; Les arguments de CPARTI sont pertinents.

    Tout est précipité sans préparation, sans une publicité ... à une date très mal choisie (juste avant les fêtes)...nous allons tout droit à un massacre. C'est évident. (c'est peut être voulu pour certain)

    L'intérêt des investisseurs (indivisaires) n'est pas pris en compte du tout.

    Je ne comprends pas ce silence ici et des médias.
    Bonsoir,

    2 petites choses.

    Primo, il y a la question de l'accord transactionnel. Selon cet accord (17 Janvier 2017), un collège d'expert doit déterminer comment les ventes doivent se dérouler. Or ce collège a été nommé et s'est réuni pour organiser cette vente, conformément à l'accord transactionnel ... si on en croit les autres associations (sauf CParti, donc). Les réponses semblent avoir été apportées, elles sont peut être contestables, mais il y a un monde entre "on ne nous a pas consulté" et "les réponses apportées à nos questions sont invalides". A ce sujet, la vente "non autorisée" a été validé par le tribunal le 29 novembre, ce qui semble indiquer que l'accord transactionnel a été respecté.

    Secundo, la vente "juste avant les fêtes" ... En mode légèrement ironique : c'est sur, les collectionneurs n'ont absolument pas l'envie de s'offrir, pour Noel, l'objet de leur convoitise. Ca ne viendrait à l'esprit d'aucun fan ni collectionneur de se faire un "plaisir" justement pour Noël, il y a beaucoup plus de chance qu'il choisisse de se faire un tel plaisir pour un 3 septembre ou un 6 juin ...

    Plus sérieusement, sans aucune garantie, les ventes précédents Noël sont en général plutôt bonnes. Beaucoup de collectionneurs s'offrent des plaisirs à des dates précises, pour un anniversaire par exemple. Noël reste une date importante pour les objets de collections. Mais ce n'est peut être pas votre cas : vous n'achetez que des choses utiles pour offrir à Noel (y compris à vous même), et vous vous faites plaisir plutôt à d'autres dates...



    De là, on peut se demander si l'objectif est réellement de contester la vente en elle même pour ce qu'elle est ou si l'objectif est juste d'empecher toute vente qui risquerait de montrer que la valorisation théorique du portefeuille A. n'a pas de sens sur le marché. Ou tout simplement, contester la vente pour pouvoir ensuite dire "si elle a été mauvaise, c'est parce qu'elle a été réalisée à Noel", histoire de continuer sur la rengaine "tous des méchants qui veulent nous spolier, mais en réalité ca vaut beaucoup beaucoup beaucoup plus" ...


    En pratique : un bien vaut toujours le prix auquel il trouve preneur, le reste n'est que fantasme. Si une oeuvre se vend 1 million, c'est qu'elle vaut 1 million et non 10 ou 15 ou 100. Ca vaut dans tous les domaines : si vous voulez vendre votre voiture, peu importe que vous en vouliez 50k, si personne ne vous en propose plus de 10k, c'est qu'elle ne vaut pas plus de 10k.

  6. #2496
    On reconnait bien là votre Esprit pointu, voir un brun ironique.
    Pour info, il s agit bien d'une vente mal préparée car un.mois.pour faire une publicité est un délai sans délai dans ce type de vente.
    De plus vous indiquez que le tribunal autorisé cette vente, mais aguttes l a annoncé sans avoir obtenu cette ordonnance....
    C est mis au pied du.mur et après avoir convoqué qq médias que beaucoup d associations de sont dégonflé pour contester cette annonce.
    L administrateur a plaidé cette cause auprès du TGI pour obtenir une ordonnance autorisant cette vente car il est lui aussi tenu par qq impératifs financiers...
    Et quant au fait de dire que.le souhait de certains et d éviter la vente par peur d un mauvais résultat me fait rire.
    Cparti propose une.premiere vente en février ou mars ( vous xa qui comptez si bien, cela fait 3 mois au maximum ) mais dans le respect du protocole signé.par toutes les associations.
    Pour infos , des avenants ont été annexés au protocole postérieurement à la ratification de ce dernier, mais n a pas été validé par les associations qui n en n avaient même pas connaissance.
    Vous xa qui êtes si à cheval sur les questions déontologiques, il n' y a donc rien qui vous choque apparemment....

  7. #2497
    Désolé, Karl, mais sur ce secteur, y compris les ventes dans lesquels Aristophil se portait souvent acquéreur, la pratique, c'est 4 à 6 semaines.

    La vente a été prévu le 8 novembre, pour le 20 décembre, soit dans les délais courants pour ce type de vente. Les recours ont été possibles, le collège d'expert a entendu Cparti et a répondu, et le TGI a validé la procédure, les arguments de Cparti n'ont pas convaincu les juges du non respect du protocole ni de la procédure ni de la non défense des intérêts de tous.

    Vous pouvez refaire le match, si ca vous chante. Je suis néanmoins surpris, puisque la vente est "illégale" que CParti n'utilise pas les voies de recours suite à la décision du TGI, ce qui serait foutrement plus efficace qu'une campagne purement marketing ... On est encore dans les délais pour empêcher cette vente ... pour peu qu'on ait effectivement des éléments pour agir.

  8. #2498
    Pour les voies de recours c est en route.
    Demain matin se tient une réunion à la demande de la commissaire des ventes avec Cparti , aguttes et le commissaire de la République.
    Cparti a aussi déposé une plainte la semaine dernière...

  9. #2499
    "Cparti a aussi déposé une plainte la semaine dernière... "

    ??? Déposer plainte = au pénal. Sur quel motif ?

    Je suppose que vous voulez dire que CParti tente un recours en appel contre la décision du TGI ou tente une manoeuvre incidente en première instance devant un autre tribunal.

    Curieusement, c'est la première chose que j'aurai annoncé, à leur place : "la décision est contraire à l'accord, nous allons demander à la justice d'invalider cette vente". c'eût été clair, net, précis, factuel, et une confrontation directe de leurs arguments avec le droit. Mais non, ils ont préféré la comm pure sans effet (c'est un scandale, on nous cache tout, on ne nous prend pas en compte).

    On dirait des politiciens ...

  10. #2500
    Peut être avez vous raison sur la manière de communiquer, néanmoins ce sont les seuls qui montent au feu.

    •     Cette discussion vous a aidé ? Elle répond à votre question ? Vous la trouvez intéressante ? Partagez la sur vos réseaux sociaux !

Discussions similaires

  1. Aristophil, au coeur de l'histoire des lettres et manuscrits
    Par laurechartris dans le forum Economie
    Réponses: 0
    Dernier message: 30/04/2014, 09h08
  2. Questions autour d’Aristophil
    Par bennou dans le forum Investissements
    Réponses: 35
    Dernier message: 11/12/2012, 09h46
  3. placement aristophil
    Par flamant dans le forum Economie
    Réponses: 22
    Dernier message: 07/12/2010, 23h27
  4. Réponses: 0
    Dernier message: 25/02/2010, 14h41
  5. Portrait de Gérard Lhéritier de la société Aristophil
    Par anne_renault dans le forum Autre
    Réponses: 0
    Dernier message: 27/03/2009, 09h37

Les tags pour cette discussion




 
Des nouvelles d'Aristophil
Partenaires - Contacts - Publicité - ActuFinance recrute - Forex - bourse - immobilier - rapports annuels - comptabilité - biographies
Des nouvelles d'Aristophil Des nouvelles d'Aristophil Des nouvelles d'Aristophil
© Actufinance - Tous droits réservés.

  Des nouvelles d'Aristophil
vous aimez la finance et actufinance.fr ?