J'ai joué la mobilité professionnelle comme la France le souhaite.

Lors du dernier transfert au sein de la BNP pour ne pas la citer, mon conseiller à visiblement oublier de faire certain changement d'adresse.
J'avais une carte crédit revolving ouverte en banque BNP , cette carte je l'ai quasi jamais utilisée.

Pour des raisons de santé je me suis retrouvée sur indemnisation journalière de la sécu.
Evidemment plus le même salaire.

J'ai souhaité utiliser ce crédit mais visiblement , au départ j'étais inconnue, ensuite on m'a dit que je l'ai clôturé.
Après plus de deux mois de recherche j'apprends que le transfert d'adresse n'a jamais été fait et que tout le courrier était envoyé dans le Sud !!

La BNP m'a coupé les vivres pendant un mois et demi et ensuite 100 euros par semaine.

Un portable coupé et une mutuelle supprimée.
Un compte en négatif de max 900 euros.

Ceci par instinct de survie m'a fait émettre des chèques sans provision pour un montant total de 200 euros.
La BNP a rembousser une partie des frais bancaire et à reconnu qu'un dysfonctionnement est toujours possible.
Je ne suis pas étonnée qu'elle soit la troisième banque la plus attaquée en France

J'ai travaillé seule ce dossier et déposé celui ci au tribunal d'instance de Toulon.
Je réclame évidement des dommages moraux et psychologique....
Je suis hébergée dans un foyer d'urgence et quasi reconnue invalide par la sécu....

Comment peut on en arriver là alors que j'ai toujours gagné ma vie correctement, manager commerciale, !!!

J'ai transmis mon dossier à l'AFUB défense consommateurss bancaire.

Si quelques me m'apporter quelques informations complémentaires, cela me ferait bien plaisir.

Carolyne