La Tribune du 3 Octobre 2005 :


HP est-il toujours socialement responsable ?

Dominique Biedermann, directeur général du fond Ethos :

En tant qu'investisseur institutionnel de long terme, nous analysons
les entreprises de façon globale. Aujourd'hui, Hewlett-Packard doit se
justifier de la nécessité de ces suppressions d'emplois parce
qu'elles touchent principalement des sites rentables. Où est la
cohérence d'une telle stratégie ? Le marché de l'informatique
évolue, bien sûr, mais ce n'est pas nouveau ; HP aurait très bien pu
s'engager dans de nouvelles activités plutôt que de sacrifier autant
d'emplois. Comment parler de développement durable dans ces conditions
? Leur rapport sur la "citoyenneté mondiale", c'est de la poudre aux
yeux ! Je m'interroge également sur le changement de dirigeant en
février dernier : Madame Fiorina a été gratifiée de 21 millions de
dollars alors même qu'on lui reprochait sa stratégie... Enfin, je
crois qu'il faudrait prévoir un amendement limitant l'exercice de
stock-options lors de restructurations, afin que les dirigeants qui les
engagent conservent leur crédibilité en ne profitant pas de
l'envolée.