Bonjour,
Savez vous si avant dissolution et liquidation d'une EURL quasi "liquide" il est concevable fiscalement afin de réduire un peu la fiscalité de faire une réduction de capital ?
Ceci devrait permettre de ne pas être soumis au RSI et de bénéficier des abattements pour durée de détention.

Le fait que les liquidités disponibles soient significativement plus élevées que le capital social peut il être limitant ?

Merci

Marc