Calcul disponible Madelin Gérant EURL

bclara

Membre Junior
#1
Bonjour,

Je suis gérant salarié d'une EURL, j'ai ouvert un contrat retraite Madelin l'an passé et je me pose des questions.
Je verse déjà 100 € / mois sur mon contrat et je souhaite faire un versement libre

1° Mon bilan ce termine le 31/08/2013, est ce que je je doit faire un versement avant le 31/08 ou ça n'a pas d'importance ?

2° j'ai 50 k de salaire et je vais avoir environ 5 k de bénéficie sur 2013 (j'ai eu 2 k de bénéfice en 2012), quel est le montant maximum que je puisse verser sur mon contrat Madelin en 2013 ?
Car les infos que je trouve parle d'un pourcentage du bénéfice (10 % plus 15 %.....), mais vue mon faible bénéfice je ne comprend pas.


Merci de votre aide.
 
#2
enveloppe madeleine

Bonjour,

Votre enveloppe Madelin est calculé sur la base de votre rémunération de gérance en incluant les charges facultatives types complémentaire santé, prévoyance et cotisations retraite Madelin N-1.
L'enveloppe correspond à 10 % de votre rem + 15 % du différentiel entre votre revenu et le plafond annuel de la SS soit 37 548.

Dans votre cas, admettons que vous ayez seulement une retraite Madelin à 100 E par mois soit 1200 E/an et un revenu de 50 000 E:

51 200 (revenu) x 10 % = 5120 e

51 1200 - 37 548 (plafond annuel de la SS) = 13 572 x 15 % = 2035 E

L'enveloppe est donc de 5120 + 2035 = 7155 e
 
#3
Petite précision, le bénéfice (BNC) correspond à la rémunération des professions libérales en EI donc soumis à l'IR. A ne pas confondre avec le Bénéfice d'une Société à l'IS.
 

dalli

Membre Expert
#4
Madeleine ??
Amusant

Alors ce post m'intéresse car il n'y a pas longtemps j'ai vu le calcul du super logiciel madelin de la Mondiale et je n'ai rien compris à leur calcul, j'ai demandé au service juridique de la cie avec laquelle je travaille et la réponse a été : on ne comprend rien non plus.

Du coup je cherche sur le net et je trouve ce site :

http://www.loimadelin.com/calcul-disponible-fiscal-madelin

Qui lui donne encore une autre version de la vôtre.

Du coup je reconnais ne plus savoir comment on fait. Pour moi on ne tient pas compte de N-1

Bon faut dire que je n'ai plus ouvert un seul madelin depuis que la PERP existe.


Bennou tu as une idée de la bonne règle ?
 
#5
Le cotisations facultatives N-1 sont en effet à ajouter à l'allocation de gérence ou BNC. J'ai pour ma part toujours utilisé cette base de calcul ?
Pourquoi ne plus proposer de Madelin depuis que le perp existe ?
 

dalli

Membre Expert
#6
Ben pourquoi choisir un produit plus contraignant sur un produit qui est déjà un tunnel ?
Le seul avantage restant à Madelin est que la quotité est plus importante mais déjà 10% de sa rémunération m'a semblé jusqu'à maintenant largement suffisant.

PERP : sortie entre 62 et environ 75 ans à convenance
Sortie de 20% en capital
Sortie pour achat RP ce qui en fait le meilleur PEL possible !
Liberté d'épargne contrairement à madelin

Le taux technique à 0 et pas de table garantie sont pour moi des avantages (pas commerciaux je l'avoue mais dans notre métier on peut expliquer simplement et en toute confiance des choses très techniques à nos clients)
 
#7
Pas vraiment d'accord, la sortiede la rente Madelin se fait dans les mêmes conditions que le PERP soit simultanément aux régimes obligatoires, au plus tôt à 62 ans.
Pour disposer de l’épargne constituée dans le cadre du PERP sous la forme d’un versement en capital, l’adhérent doit dénouer son PERP dans les conditions de droit commun (c'est-à-dire à compter de la liquidation de la retraite obligatoire ou de l’âge de 60 ans) et affecter cette somme à l’acquisition (ou la construction) de sa résidence principale en accession à la première propriété depuis 2 ans, donc aucune comparaison possible avec le PEL (moyen de proposer un PERP dans cette optique sachant que c'est une épargne long terme et que la réglementation évolue très vite).
En revanche, la sortie en capital dans une hypothèse de fin droits aux allocations chômage est à mon sens intéressante pour les salariés car cela constitue une garantie chômage supplémentaire ...

En ce qui concerne la table de mortalité, il convient de préciser que l'espérance de vie augmente, donc le taux de rente diminue ... il est donc préférable de figer ce paramètre à l'adhésion, à fortiori pour les plus jeunes ...

La sortie en capital de 20 % pourquoi pas et enfin le taux technique est optionnel sur beaucoup de contrats.

liberté d'épargne idem ...
 

dalli

Membre Expert
#8
Oh oh tu vas aller rejoindre les vendeurs de PERP des banques ! ;-)

Je te prends un cas fréquent surtout si tu es à Paris : Mme a épousé son mari à la sortie de l'école et a élévé ses 7 enfants. Elle n'a donc jamais cotisé au régime de retraite de toute sa vie mais elle a bien sûr droit à un PERP.

Si le dénouement du PERP étant comme madelin concomitant à la prise de retraite des régimes obligatoires, Mme va faire comment pour demander sa rente PERP ?

Je peux voir à ta remarque que tu n'as encore jamais demander la rente viagère du PERP car jamais dans aucune cie que j'ai vu, on te demande de justifier que tu es à la retraite.

Si tu as droit de prendre ta retraite à 59 ans parce que tu as commencé à travailler très jeune et que tu demandes ta rente PERP, tu devras dans ce cas prouver que tu es pensionné des régimes obligatoires.

Donc je confirme que tu as une fenêtre de tir d'environ 13 ans pour décider de sortir de ton PERP.


PEL : tu ne me connais pas encore mais bien sûr que je vais être très prudente avec ce cas. Voici un dossier préparé il y a quelques mois avec un collègue.
Elle habite à Paris, est locataire et prends sa retraite dans 5 ans. Elle cherche à acheter à Nantes pour sa retraite en locatif tout en défiscalisant car TMI de 41%.
Mon collègue se casse les dents sur un duflot : objections affectives

Je lui explique que dans son cas je fais un PERP avec sortie ne capital pour sa RP (tout en prenant des précautions pas utile dans cette conversation)

En gros elle va verser 100 000 sur son PERP, le fisc va lui rembourser 41 000 (que mon collègue reprends sur une autre structure), elle devrait donc avoir 140 000 € pour acheter sa RP avec ses critères affectifs au moment de sa retraite.

Elle a signé immédiatement sans compter que le match duflot/PERP était évident sur le plan fiscal (même s'il faut payer un peu en sortant)



Sur la sortie madelin pour un client ISF qui validerait sa retraite après 14 ans de cotisations madelin. Comme il a l'obligation de demander sa rente en même temps (ni avant ni après bien que je connaisse des conseillers qui prolongent sans souvent connaître le risque qu'ils font prendre à leur client), il perd l'exo d'ISF.
Avec son perp, en cotisant un an de plus.....


Un autre inconvénient madelin : la quotité des 15% n'est pas reportable 3 ans, elle n'a donc d'intérêt que si l'on l'utilise tous les ans.


Pour la sortie en cas de fin de droit au chômage : il faut un PERP qui prévoit de sortir partiellement.
Je l'ai fait déjà car je ne voulais pas perdre les 6 ans de cotisation que j'avais déjà comptabilisés pour raison ISF. Après avoir retrouvé un travail, on a repris les cotisations.

Sur ce point du reste il existe une diiférence d'interprétation des cie sur la fiscalité : celle avec laquelle je bosse dit 0 impôt sur la sortie mais 0 PS aussi. Une autre cie pour un client a appliqué les PS au taux de 15,5% sur les produits financiers.
A ma connaissance aucune confirmation dans les textes de la bonne méthode.​
 
Dernière édition:
Haut