CGPI : Un métier pour moi ?

Gumzi

Nouveau menbre
#1
Bonsoir à toutes et à tous,

Je suis étudiant et très intéressé par la gestion de patrimoine, et le consulting en finance.

Y a-t-il des Conseillers en Gestion de Patrimoine Indépendants ici ? ( CGPI )

Si oui, j'aimerais vous prendre 1 minute de votre temps.
J'ai quelques interrogations au sujet de l'acquisition de clients, et sur le métier en général.

J'ai condensé mes questions dans ce formulaire :
https://goo.gl/forms/pJ3pCtH29RwkpY0C2

Je vous en serais très reconnaissant d'y répondre. Ça ne vous prendra pas plus d'une minute.

Merci beaucoup.
 

dalli

Membre Expert
#2
Suis CGP mais sans I, ça t'intéresse quand même ?

Payée à la com et encours, aucune contrainte de vente de produits donc j'estime avoir quasiment autant d'avantages qu'un CGPI sans les contraintes.

En concurrence avec un CGPI il est bien rare que mon statut soit un handicap bien que c'est la première question qu'on me pose quand j'ai un contact prospect en dehors du réseau de mes clients qui eu me vendent moi.
 
#3
je ne suis pas CGPI mais j'ai regarde ton questionnaire .

pour répondre à ta 1ere et ta 2emme question je dirais que comme dans tous les métiers où régne une forte concurrence il n'est pas facile de trouver de nouveaux clients et il faut sans doute pas mal démarcher .

dans ma propre activité professionnelle je suis souvent démarché soit par des CGPI , soit par des vendeurs de défisc soit meme directement par des banques ....donc j'imagine que ca fait partie de leur stratégie pour développer leur buisness
 

dalli

Membre Expert
#4
Doc tu es dans la catégorie des CSP+ donc les archi démarchés.

En réalité c'est un métier sans grande concurrence. Notre plus grande serait la banque traditionnelle mais même les clients de la banque privé de leur banque n'ont pas un service de qualité bien que je connaisse quelques uns qui ne soient pas mauvais.

Si j'analyse mes clients de l'année (27 ans de métier)
- Petit fils de client (retail pour l'instant)
- sœur ami
- frère client
- relation d'un client
- ex client avec concertation notaire
- recommandation et assistance notaire
- frère, sœur et fils déjà clients. Assistance dans la succession de belle mère avant de devenir client
- fille client
- 5 sociétés civiles dont 4 gérants clients personnes physiques et dont celle d'un expert comptable


Au départ j'ai commencé avec un fichier de chef d'entreprise (dans le dur comme on dit) et une méthode téléphonique assez efficace. Avec le carnet de relation de mon père. Et surtout les recommandation de mes clients

Passé quelques années, je ne reçois que des appels ou mails de prospects par mes clients ou mes prospects mais aussi de notaires ou experts comptables. Pour ces 2 métiers il faut des années de relation pour que ça arrive, la confiance est longue et eux aussi ils en voit passer. Il faut arriver à les étonner dans leur métier donc une maîtrise comptable et civile importante. Ni l'un ni l'autre ne sont des stratèges, il faut leur montrer qu'avec peurs propres outils on peut trouver des solutions meilleures que celles qu'ils ont un peu tendance sans vraiment s'en rendre compte à copier/coller.

Quel kif quand un notaire dit devant votre client/prospect : "votre solution est bien meilleure que la mienne, jamais je n'y aurai pensé : plus simple, plus efficace, moins chère, on retient la votre"

Puis le client : "c'était impressionnant comme vous avez impressionné le notaire"

Pour moi commencer comme CGPI directement avec un master, c'est probablement voué à la catastrophe car on ne vous apprend pas le commercial qui est pourtant la base d'une relation : comment on parle, comment on écoute, comment on vérifie qu'on a compris, comment on vérifie qu'on a été compris, comment on va présenter la solution (je peux commencer par le début ou alors commencer par la fin), comment on vend les inconvénients (faut il commencer par eux ou au contraire à la fin).
Le langage corporel, la prosodie....
Des tas de détails qui font que l'on peut expliquer des choses extrêmement complexes à des gens ignorants, le plus simplement du monde.

Pour un prospect qui me demande la lune avec le RV vente chez le notaire, j'ai écrit une pièce de théâtre avec un histoire de patate, qu'on transforme en purée en payant la gabelle (fisc) qu'on va remplacer par un Mickey en demandant au notaire de dessiner un nez au Mickey mais que comme le notaire est mauvais en dessin on va devoir faire un peu de chirurgie esthétique.

Jamais le notaire n'avait vu son métier sous cet angle et les prospects se marraient et comprenaient tout ! Tout en récitant ma pièce, je vérifiais leur langage corporel (pour m'arrêter si je les perdais).

Il s'agissait de leur faire changer de régime matrimonial avec clause de préciput. J'ai eu un peu de chance ici mais j'ai réussi à décrocher la lune. J'apprendrais plus tard que 3 personnes étaient passées avant moi (toujours dans le bureau du notaire) et la bataille se passait sur le montant des frais et l'allocation des actifs. Je n'ai pas négocié un centime de mes frais et les clients ont compris qu'en divisant par 2 (pour commencer) les frais de succession, ils avaient déjà une dette envers moi.
 
Haut