Classe ouvriere.

Invité

Membre Expert
#1
Bonjour,
pour mon devoir d'éco en première SES j'ai quelques difficultés.
Qui peux me donner quelques pistes merci.

Voici deux questions qui font partie de mon devoir préparatoire :

Qu'elles sont les difficultés pour cerner les frontières actuelles de
la classe ouvrière ?

Et qu'elles sont les transformations intervenues depuis un siècle,
expliquant ces dificultées.

Pour la première question, voici ma réponse,
"Les difficultés pour cerner les frontières actuelles de la classe
ouvrière sont que cette classe sociale fait partie d'un domaine étendu
car elle est comprise dans l'enssemble des salariés qui réprésentent
actuellement 85 pourcent des actifs de telle sorte que l'on peut
constater un raprochement entre le travail et le salaire d'un ouvrier
et d'un employé."

Qui peux me dire si je fait fausse piste où me proposer une
amélioration à ma réponse.

Merci d'avance pour toute aide.

 

Invité

Membre Expert
#2
Bonne approche. Et même à l'intérieur des ouvriers au sens
étroit, il y a de grandes différences liées à la classification et
à la diversification croissante des activités industrielles.
Idem chez les employés (avec distinction entre secteur
public et privé, ce qui complique encore). Mais surtout le
plus difficile à cerner c'est le mot "classe". S'agit-il du simple
sens statistique (catégorie, segment de population à partir
de critères objectifs précis, mais là problème pour définir
ces critères) ou du sens idéologique (opposition à d'autres
"classes" qui seraient considérées comme "dominantes",
mais alors comment définir la domination) ?

"Melanie" <[email protected]> a écrit dans le message de
news:[email protected]> Bonjour,
> pour mon devoir d'éco en première SES j'ai quelques difficultés.
> Qui peux me donner quelques pistes merci.
>
> Voici deux questions qui font partie de mon devoir préparatoire :
>
> Qu'elles sont les difficultés pour cerner les frontières actuelles de
> la classe ouvrière ?
>
> Et qu'elles sont les transformations intervenues depuis un siècle,
> expliquant ces dificultées.
>
> Pour la première question, voici ma réponse,
> "Les difficultés pour cerner les frontières actuelles de la classe
> ouvrière sont que cette classe sociale fait partie d'un domaine étendu
> car elle est comprise dans l'enssemble des salariés qui réprésentent
> actuellement 85 pourcent des actifs de telle sorte que l'on peut
> constater un raprochement entre le travail et le salaire d'un ouvrier
> et d'un employé."
>
> Qui peux me dire si je fait fausse piste où me proposer une
> amélioration à ma réponse.
>
> Merci d'avance pour toute aide.


 

Invité

Membre Expert
#3
Si c'est un travail préparatoire, il doit s'agir d'une question de synthèse,
et vous devez avoir des documents pour vous aider, non ? (Je vous envoie pas
chier hein, c'est juste pour savoir! [:)] )


 

Invité

Membre Expert
#4
> "Melanie" <[email protected]> a écrit dans le message de
> news:[email protected]> > Bonjour,
> > pour mon devoir d'éco en première SES j'ai quelques difficultés.
> > Qui peux me donner quelques pistes merci.
> >
> > Voici deux questions qui font partie de mon devoir préparatoire :
> >
> > Qu'elles sont les difficultés pour cerner les frontières actuelles de
> > la classe ouvrière ?
> >
> > Et qu'elles sont les transformations intervenues depuis un siècle,
> > expliquant ces dificultées.
> >
> > Pour la première question, voici ma réponse,
> > "Les difficultés pour cerner les frontières actuelles de la classe
> > ouvrière sont que cette classe sociale fait partie d'un domaine étendu
> > car elle est comprise dans l'enssemble des salariés qui réprésentent
> > actuellement 85 pourcent des actifs de telle sorte que l'on peut
> > constater un raprochement entre le travail et le salaire d'un ouvrier
> > et d'un employé."
> >
> > Qui peux me dire si je fait fausse piste où me proposer une
> > amélioration à ma réponse.
> >
> > Merci d'avance pour toute aide.
>
> §§§§§§§§§§§§§§§§§>>>>>>>>>>>>

"PGreenfinch" < a écrit dans le message de
news:[email protected]> Bonne approche. ....................
Mais le plus difficile à cerner c'est le mot "classe".
S'agit-il du simple sens statistique ou du sens idéologique
(opposition à d'autres "classes"
qui seraient considérées comme "dominantes",
> mais alors comment définir la domination) ?
§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§>>>>>>>>>>>>>>>>>>


Bonjour Mélanie

Il y a un siècle on définissait la classe ouvrière
comme l'ensemble des ouvriers manuels ,salariés
travaillant directement a la production des marchandises.
( en fait tout ce qui fait notre vie quotidienne !) .

L'industrie a peine sortie de la manufacture (travail a la main ! )
La force de travail demandée a l' ouvrier était essentiellement sa force
musculaire ..,dépourvue de connaissance intellectuelles et d'initiatives ,
l' ouvrier était payé le prix des aliments nécessaire au renouvellement
de cette force de travail .

Avec la révolution industrielle et l' introduction de machines outils de
plus en plus perfectionnées , jusqu'a nos jours ,
la notion de " classe ouvrière " et les 'compétences de ' l'ouvrier'
se sont considérablement élargie ...

Un exemple de l'actualité ...: le Queen Mary II ;
tous les ouvriers techniciens ingénieurs qui ont participer
de près ou de loin a la réalisation de cette méga marchandise !
sont partie prenante de la classe ouvrière,

on est loin de ouvrier manuel utilisé
et rémunéré que pour force physique ..

En fait la définition de classe (ouvrière de nos jours )
doit répondre a ces critères essentiels ,
....: être salarié de son employeur ,
....: être dépossédé du produit de son travail ,

La propriété des marchandises produites
revenant aux propriétaires des moyens de productions.

Dans nos pays hautement développé techniquement et scientifiquement
les -moyens de productions- ne peuvent être misent en oeuvre
que par une "main-d'oeuvre" ayant acquis les connaissances
nécessaires de savoir faire technique et scientifique .
....? (passe ton bac !)

Le reliquat de travail ' manuel ' étant peu productif de valeur ajoutée ,
il est de plus en plus externalisé ,ou payé en dessous d'une valeur
permettant
de survivre dans les conditions décentes ...! petit boulots précaires smig
cdd
et autres combines de retour a l'esclavage ....
Et là , nous somment en déca de la conscience et de définition de classe
ouvrière ( mais c'est le prologue de l' histoire !...)

Le niveau de salaire est secondaire ,il correspond toujours ( plus ou
moins )
au renouvellement des capacités de la force de travail ,
celle d'un ingénieur demandant plus de moyens ,
a constituer et a reconstituer que celle .....d'un peintre !

Mais pour une claire notion de classe ,dans notre société
"PGreenfinch" a raison ,ce n'est pas simplement
par statistique,ou par idéologie que l'on (sois même)
appartient a une classe plutôt qu'a l'autre ..!?

L ' appartenance a la classe dominante ,ou a la classe dominée
ne relève pas de l'idée que l'on s'en fait ( niveau de conscience !)
Ni même par le niveau de vie ....
mais critères bien concrets dans les rapports de production
sur lesquels notre société s'ordonne

Mais je suis peu-être un peu long ,ou déborde ta q?
Ouvrier moi même ,
je serais ravi de poursuivre avec toi
cette disserte. passionnante ...:
qui suis-je ...?
qu'es-ce que je fais dans cette galère ?

Bon travail
Amicalement
@+
André





 

Invité

Membre Expert
#5
"Décol" <[email protected]> a écrit :

>je serais ravi de poursuivre avec toi
>cette disserte. passionnante ...:
>qui suis-je ...?
>qu'es-ce que je fais dans cette galère ?
>
>Bon travail
>Amicalement
>@+
>André

Merci beaucoup pour tous ces éléments de réponse. Je t'ai envoyé un
mail, j'ai absolument besoin de ton aide, ça serais super que tu me
réponde.

Merci
Melanie.

 

Invité

Membre Expert
#6
"PGreenfinch" <[email protected]> a écrit avec sa plus
belle plume :

>Bonne approche. Et même à l'intérieur des ouvriers au sens
>étroit, il y a de grandes différences liées à la classification et
>à la diversification croissante des activités industrielles.
>Idem chez les employés (avec distinction entre secteur
>public et privé, ce qui complique encore). Mais surtout le
>plus difficile à cerner c'est le mot "classe". S'agit-il du simple
>sens statistique (catégorie, segment de population à partir
>de critères objectifs précis, mais là problème pour définir
>ces critères) ou du sens idéologique (opposition à d'autres
>"classes" qui seraient considérées comme "dominantes",
>mais alors comment définir la domination) ?

Merci ça vas beaucoup m'aider.

 

Invité

Membre Expert
#7
Melanie <[email protected]> wrote in message news:<[email protected]> Bonjour,
> pour mon devoir d'éco en première SES j'ai quelques difficultés.
> Qui peux me donner quelques pistes merci.
>
> Voici deux questions qui font partie de mon devoir préparatoire :
>
> Qu'elles sont les difficultés pour cerner les frontières actuelles de
> la classe ouvrière ?
>
> Et qu'elles sont les transformations intervenues depuis un siècle,
> expliquant ces dificultées.
>
> Pour la première question, voici ma réponse,
> "Les difficultés pour cerner les frontières actuelles de la classe
> ouvrière sont que cette classe sociale fait partie d'un domaine étendu
> car elle est comprise dans l'enssemble des salariés qui réprésentent
> actuellement 85 pourcent des actifs de telle sorte que l'on peut
> constater un raprochement entre le travail et le salaire d'un ouvrier
> et d'un employé."
>
> Qui peux me dire si je fait fausse piste où me proposer une
> amélioration à ma réponse.
>
> Merci d'avance pour toute aide.

Depuis un siècle ? Bigre !

Il est certain que la distinction employé-ouvrier tend à devenir
difficile, du fait des frontières mouvantes entre services et
industrie. Le cas le plus flagrant étant l'intérimaire dont les
statistiques classent le travail dans les services, même s'il est de
nature industrielle. Et de toutes façons, on peut considérer que
beaucoup d'emplois de services sont de types ouvrier.

 

Invité

Membre Expert
#8
34 PM
Subject: Re: sujet sur la classe ouvriere


Courage Mélanie

Ne te polarise pas sur tes 20lignes a noircir a toute fin
vaut mieux en mettre 5lignes qui soient pertinentes plutôt
que de faire du vent !

En fait de t'aider par mon dernier message
je craint que tu te repose sur l'externalisation de ton travail !..?
n'oublie pas que le travailleur qui va réaliser ce mémoire c'est TOI

si tu sèche vraiment t'as encore le temps pour un s.o.s
sur les forum s
plusieurs sources ne sont qu' utiles ...!

mais tu n' aura que le cheminement d'idées le "gras"
c'est a toi de le trouver soit dans ton cour et dans les docs de la leçon
....
Ne compte que sur toi , l'aide c'est du rabe ...

c'est vrai que la classe ouvrière n'a pas tellement la cote
dans les médias .. c'est la classe dangereuse ..! ?
pour la classe dominante au pouvoir

il ne faut pas lui donner trop de pub ...
elle pourrait revendiquer de meilleurs salaires.....
Et la démocratie dans l'entreprise ...!?

C'est une des raisons pour laquelle on fait semblant
qu'elle est en voie de disparition ou de déclin ..

Si l'on s'en tient a la cl.o d'y a un siècle ,
en effet elle a en gr partie disparu (voir 1er message !)
MAIS
Les travaux de réalisation d'aujourd hui ;
le concorde ,le T G V , le Queen Mary ,nos belles bagnioles !
et toutes les merveilles qui font notre environnement ;

C'est pas fabriquer par des analphabètes gros biceps
petite tête se chouttant au gros rouge qui tache ...

C'est le sens de la définition de la cl o aujourd'hui
Elle est composée
d'ouvriers hautement qualifiés de techniciens et d'ingénieurs .

Loin d' être en déclin Si notre pays tient encore une place honorable
parmi les nations "développées " ,
de qui donc viendrait notre P I B de haute valeur ajoutée ..?

Par contre c'est vrais que le travail " primaire "
de peu de VA est effectué de plus en plus
par de la M O émigrée précaire
ou externalisée dans des régions
ou l'esclavage 'moderne ' ! sévi encore ..

Amicalement
Bon travail
André
@+


Utop & AJC
----- Original Message -----
From: Mélanie
To: [email protected]
Sent: Wednesday, January 07, 2004 4:16 PM
Subject: sujet sur la classe ouvrière


Bonjour, André

j'ai bien reçu ta réponse, qui ma beaucoup aidé sur mon devoir de Après
avoir analyser le déclin numérique des ouvriers vous vous demanderez dans
quelle mesure on peut dire que la classe ouvrière a disparu en France. EN
fin de ta réponse j'ai cru comprendre que sa te sociologie. Et je t'en
remercie.
Voila j'aurai un autre service a te demander..
En faite je dois rédiger une "question de synthèse" sur le
sujet suivant: gênerai pas de plus m'aider et que tu le faisais avec grand
plaisir moi je m'efforce depuis 1 semaine a travailler se sujet mais je ny
arrive pas..

Cependant, je pense avoir un plan pour ma question de synthèse ( qui est
composé dune introduction, de II partie ayant elle même 2 sous partie)
en 1er temps j'avais l'idée de devellopé les causes du déclins de la classe
ouvriere mais je narive pa a trouver exactement se que je dois mettre en
l'interieur.. vraiment je suis desesperé..
et en II partie j'ai lidée d'expliquer les consequences du declin ouvrier
mais est ce que sa va etre possible a le develloper en 2 paragraphe composés
de 20 ligne chacun?

Voila j'espere que je ne timportune pas trop ..
et que tu va vite me repondre car la j'en peux plus.. et mon devoir est a
rendre vendredi..

je te remercie BEAUCOUP et j'espere avoir une reponse de ta part au plus
vite...


Melanie


--
Utop & AJC
"VilCoyote" <[email protected]> a écrit dans le message de
news:[email protected]> Si c'est un travail préparatoire, il doit s'agir d'une question de
synthèse,
> et vous devez avoir des documents pour vous aider, non ? (Je vous envoie
pas
> chier hein, c'est juste pour savoir! [:)] )
>
>


 

Invité

Membre Expert
#9
Le Tue, 06 Jan 2004 22:11:55 +0100, Melanie <[email protected]>
écrit:

>Qu'elles sont les difficultés pour cerner les frontières actuelles de
>la classe ouvrière ?

La principale difficulté réside à mon avis dans le fait même qu'une
bonne partie de la classe ouvrière n'a plus conscience de faire partie
de la classe ouvrière...
En ne s'identifiant plus à la classe ouvrière il s'ensuit une espèce
de brouillage qui rend plus difficile son identification...pourtant la
classe ouvrière éxiste bel et bien.

>Et qu'elles sont les transformations intervenues depuis un siècle,
>expliquant ces dificultées.

Le patronat à travaillé à la destruction de la conscience ouvrière en
en faisant un concept degradant.
Les ouvriers ont commencé a avoir honte de leur identité ouvrière et
ils ont finit par croire pour certains d'entre eux qu'il ne sont plus
des ouvriers...

>constater un raprochement entre le travail et le salaire d'un ouvrier
>et d'un employé."

Un employé est un ouvrier.

L'ouvrier est un éxécutant vend son travail contre un salaire.


___________________________
/ )| MOUHOUBI Kamel |( \
/ / | [email protected] | \ \
_( (_ | PGP Key ID 0xBAC2CA5B | _) )_
(((\ \)|_/ )___________________( \_|(/ /)))
(\\\\ \_/ / \ \_/ ////)
\ / \ /
\ _/ \_ /
/ / \ \


 

Invité

Membre Expert
#10
Le Tue, 6 Jan 2004 23:20:37 +0100, "PGreenfinch"
<[email protected]> écrit:

>Bonne approche.

Elle pose plus de question qu'autre chose...

>Et même à l'intérieur des ouvriers au sens
>étroit, il y a de grandes différences liées à la classification et
>à la diversification croissante des activités industrielles.

Un ouvrier reste un ouvrier, ça c'est du blabla pour tromper l'ouvrier
et lui faire oublier qu'il est un ouvrier.

>Idem chez les employés (avec distinction entre secteur
>public et privé, ce qui complique encore). Mais surtout le
>plus difficile à cerner c'est le mot "classe".

Oui on essaie de vider de son sens un concept comme celui de classe
pour lui substituer un autre concept inventé de toute pièce...on
appelle ça du révisionisme.




___________________________
/ )| MOUHOUBI Kamel |( \
/ / | [email protected] | \ \
_( (_ | PGP Key ID 0xBAC2CA5B | _) )_
(((\ \)|_/ )___________________( \_|(/ /)))
(\\\\ \_/ / \ \_/ ////)
\ / \ /
\ _/ \_ /
/ / \ \


 

Invité

Membre Expert
#11
Mouhoubi :
"Un employé est un ouvrier."
C'est l'INSEE qui va être surpris.

"L'ouvrier est un éxécutant vend son travail contre un salaire."
Non ça c'est un salarié.


 

Invité

Membre Expert
#12
"Melanie" <[email protected]> a écrit dans le message de
news:[email protected]> Bonjour,
> pour mon devoir d'éco en première SES j'ai quelques difficultés.
> Qui peux me donner quelques pistes merci.
>
> Voici deux questions qui font partie de mon devoir préparatoire :
>
> Qu'elles sont les difficultés pour cerner les frontières actuelles de
> la classe ouvrière ?
>
> Et qu'elles sont les transformations intervenues depuis un siècle,
> expliquant ces dificultées.
>
> Pour la première question, voici ma réponse,
> "Les difficultés pour cerner les frontières actuelles de la classe
> ouvrière sont que cette classe sociale fait partie d'un domaine étendu
> car elle est comprise dans l'enssemble des salariés qui réprésentent
> actuellement 85 pourcent des actifs de telle sorte que l'on peut
> constater un raprochement entre le travail et le salaire d'un ouvrier
> et d'un employé."
>
> Qui peux me dire si je fait fausse piste où me proposer une
> amélioration à ma réponse.
>
L'évolution essentielle est la délocalisation et la soustraitance accentuée
dans l'industrie, plus la croissance du travail précaire sous ses deux
formes interim et CDD.
Sociologiquement le groupe ouvriers employés forment un tout difficile à
segmentercar les taches réelles sont proches et les mariages mixtes entre
ces deux groupes sont fréquents.
Au total ce groupe(employé(es) ouvriers, constitue environ 49% des ménages
(dont 13% retraités)
La baisse du nombre de travailleurs dans l'industrie est souvent sur estimé
et la croissance des effectifs dans les services également, à cause de la
"location" d'équipes à des usines ou des chantiers dont les interimaires,qui
sont comptés dans les statistiques comme "services aux entreprises"Ce poste,
mixte, réprésente à lui seul 50% de la croissance des effectifs services
depuis 25 ans et on ne sait quel est la part qui travaille pour l'industrie
et quelle celle qui bosse pour d'autres branches des services.Voila en
vrac quelques idées sur la structure.
Les conséquences de ces modifications:les grands centres industriels style
Billancourt ont éclatés.
La solidarité intra groupe qui y était réelle a disparues avec eux.
En plus le nombre d'ouvriers a baissé de 35% dans les années 70 à 25%
actuellement.
Au total la possibilité de résistance de la classe ouvrière a par conséquent
sérieusement baissé, ce qui se traduit par une très forte baisse de grèves
dans l'industrie, hors domaine encore étatisé et permet au patronat la remis
en cause des acquits sociaux.
Bon courage pour votre devoir tijl
Ce lien comprend des indications sur l'evolution des salaires et les
problèmes de la précarité.

[lien http://www1.msh-paris.fr/reseauemploi/Chantiersencours/r332.pdf]http://www1.msh-paris.fr/reseauemploi/Chantiersencours/r332.pdf[/lien]


 

Invité

Membre Expert
#13
"MOUHOUBI" <[lien http://cerbermail.com/?vtsIi5fkKl]http://cerbermail.com/?vtsIi5fkKl[/lien] > a écrit dans le message de
news:[email protected]> Le Tue, 6 Jan 2004 23:20:37 +0100, "PGreenfinch"
> <[email protected]> écrit:
>
> >Bonne approche.
>
> Elle pose plus de question qu'autre chose...

Si vous ne l'avez pas lu, pourquoi intervenez vous ?
>
> >Et même à l'intérieur des ouvriers au sens
> >étroit, il y a de grandes différences liées à la classification et
> >à la diversification croissante des activités industrielles.
>
> Un ouvrier reste un ouvrier, ça c'est du blabla pour tromper l'ouvrier
> et lui faire oublier qu'il est un ouvrier.

Mouarfff, voilà qui va l'aider, et qui va aider les ouvriers !

> >Idem chez les employés (avec distinction entre secteur
> >public et privé, ce qui complique encore). Mais surtout le
> >plus difficile à cerner c'est le mot "classe".
>
> Oui on essaie de vider de son sens un concept comme celui de classe
> pour lui substituer un autre concept inventé de toute pièce...on
> appelle ça du révisionisme.

Mouarfff oubi ben kenobi ?
Ce mouhou, ya pas à dire, c'est ...la classe !
Et puis, ça va va vachement l'aider tes remarques, héhé !


 

ju

Membre Junior
#14
Ré: Classe ouvriere.

SALUT MOI AUSSI J"ai un devoir sur le meme sujet . tu peut m'aider ? ? merci d'avance
 
Haut