Conseils Gestion de Patrimoine

Sensium

Membre Junior
#1
Bonjour à tous,

Ayant toujours entendu que l´acquisition de la résidence principale constitue la 1ère pierre de l´édifice c´est ce que je me suis employé à faire ces dernières années. Ceci étant fait et ne prévoyant pas de déménager je me pose la question de l´étape suivante.

Me concernant: En couple, 36 et 32 ans, 1 enfant, un peu plus de 100´000 euros de revenus nets par an et une capacité d´économie d´environ 2500€ par mois pour ne pas se serrer la ceinture.

Quel serait désormais le chemin à suivre ? A savoir que l´investissement locatif ne me séduit guère étant donné les soucis de gestion qu´il peut évtl. entraîner.

Merci pour vos indications

Cordialement
Sensium
 

dalli

Membre Expert
#2
Qu'avez-vous aujourd'hui comme placements ?

Quels sont vos projets à CT, MT et LT ?
D'autres enfants de prévus ?
Quel âge a votre enfant ?
Quel type de profession ? (salairé, TNS, lib)
Date d'entrée dans la vie active ?
Vous travaillez tous les 2 ?
Vos parents ont-ils revenus et patrimoine suffisant pour assurer leur vieux jours ?
 

Sensium

Membre Junior
#3
Bonjour et emrci pour votre interet,

Qu'avez-vous aujourd'hui comme placements ?

Aucun placement spécifique aujourd´hui

Quels sont vos projets à CT, MT et LT ?

Pas de projet particulier si ce n´est d´assurer l´avenir de ma famille et évtl. arrêter de travailler avant 68 ans....

D'autres enfants de prévus ?

Non

Quel âge a votre enfant ?

6 ans

Quel type de profession ? (salairé, TNS, lib)

Salarié

Date d'entrée dans la vie active ?

1998

Vous travaillez tous les 2 ?

Oui

Vos parents ont-ils revenus et patrimoine suffisant pour assurer leur vieux jours ?

Oui


Cordialement
 

bennou

Membre Expert
#4
A priori sur un dossier comme le votre je pars sur 3 pistes:
-une épargne de précaution, pour vous constituer un matelas de de sécurité équivalent à 3-6 mois de revenus >>> livrets réglementés
-une épargne financière: assurance vie + prise de date PEA, avec une allocation d'actif à déterminer selon niveau d'aversion au risque
-une épargne immobilière: en SCPI, pour ne pas avoir à s'en occuper

A affiner en fonction de vos souhaits, notamment au niveau du montant à affecter sur chaque branche.


PS. Vous parlez d'assurer l'avenir de votre famille, ce qui me fait penser à l'aspect prévoyance: avez vous aujourd'hui un contrat d'assurance décès / Invalidité ? (pour vous et votre épouse). Si non, alors ce sera une poste prioritaire, mais ça ne coute pas très cher.
 
#5
oui d'accord avec Bennou
un mix assurance-vie / scpi
en financant les scpi par un pret il y aura une assurance deces dans le pret
 

dalli

Membre Expert
#6
Désolée je n'avais pas vu votre réponse.

Donc je reformule vos objectfifs pour validation :

Avenir de ma famille :
- qu'elle soit à l'abri si vous décédiez maintenant (Papa ou Maman)
- Avoir de quoi financer des etudes à votre enfant
- Un petit coup de pouce à l'entrée dans la vie active
- Un chômage prolongé (à 45 ans, c'est la cata)

Pas travailler jusqu'à 68 ans :
- J'appelle ça un objectif retraite, il suffit juste de prévoir assez large pour avoir une date de fin d'activité plus ou moins tôt.
- 68 ans c'est tard mais s'il faut attendre autant pour toucher 3 sous, il faut donc aussi savoir déterminer son niveau de besoin.



1 Epargne de précaution et pour commencer mon chouchou le CEL : à déterminer le montant qu'il convient d'avoir. Benjamin dit 3/6 mois, mais pour moi il faut être plus précis et travailler des points comme les risques liés à vos professions et type de rémunération (gros fixe ou gros variable), vous changer de voiture à quelle fréquence....

2 AV et PEA mais pour l'AV faut voir dans quelles conditions (vous êtes concubins, pacsés, ou mariés mais sous quel régime...)

3 Scpi je suis moins partante dans un premier temps car vous devez déjà avoir un crédit sur le dos.
Je pencherai plutôt pour un PERP qui va avec vos objectifs en même temps tout en étant souple (Allo Dalli, je veux suspendre mes versements = possible contrairement à un crédit). Là encore faut étudier si vous avez un PERCO ou un 83 tous les 2 dans vos boites....

4 Un investissement locatif (direct ou scpi) viendrait dans un deuxième temps.
 

CAE

Membre
#7
Je ne suis pas d'accord pour la 3ème phase, il faudrait plutôt partir sur du scellier ou LMNP que du fcpi. Cela est bien plus concret avec un bien a la clef pour le scellier ou un complément de revenu pour la retraite avec le meublé. Si ces solutions vous intéresse, contactez moi.
 

dalli

Membre Expert
#8
CAE personne n'a parlé de FCPI !!!

Scellier, sa 2ème phase : scellier sera déjà mort et enterré.


Du reste tu continues d'en vendre avec la nouvelle donne de plafonds au m² ?


Sensium c'est combien le montant du remboursement de crédit qu'on voit s'il reste un peu d'endettement possible mais pour moi pas avant disons 2 ans.
 

CAE

Membre
#9
Oups j'ai du lire en diagonale...

pourquoi tu dis que pour la 2 eme phase le scellier sera mort ?

Oui le plafond est sécurisant pour les locataires et pour eviter les abus. Justement cela permet d'avoir des locataires plus facilement.
il faut juste ne pas faire rever le proprietaire en lui disant qu'il pourra avoir X €/mois, mais faire le montage avec le tableau des plafonds.
 

dalli

Membre Expert
#10
Je vois la 2 ème phase dans 2/3 ans quand il a constitué sa réserve de précaution et un peu de marge en cas de pb avec un investissement immo.


Je parlais de la réduction IR scellier plafonnée au prix du m².
Pour certains biens, on arrive à une réduction de l'avantage fiscal de la moitié de ce qu'ils pensaient avoir en signant en janvier par ex.
 

CAE

Membre
#11
ok

Avec un tel revenu (plus de 100k par an) je pense qu'il doit quand meme avoir quelques milliers sur des livrets a rappatrier sur des AV avant 2,3ans.
 
Haut