La création d'entreprise: un exercice encore difficile

ricazoulay

Membre Junior
#1
BANQUE DU DEVELOPPEMENT DES PME contre Business Développement PME

http://www.bdpme.tm.fr/ contre http://www.bdpme.fr/

En raison d'un conflit juridique avec la BANQUE DE DEVELOPPEMENT DES PME, nos sites: http://www.bdpme.biz/ http://www.bdpme.tm.fr/ http://www.bdpme.info/ http://www.bdpme.be/ sont momentanément suspendus et seront reactivés prochinement dans leurs vocations.


La création d'entreprise: un exercice encore difficile pour ceux qui s'y risquent... en France.

Il ne suffit pas de "donner de l'élan à l'esprit d'entreprise"

La liberté d'entreprendre c'est des risques qui pourraient etre limités en faisant une economie loyale et un commerce ethique.

En bref : Richard Azoulay projette en 2000 la création d'une entreprise et fait courant 2002-2003, l'acquisition des noms de domaines bdpme.biz, bdpme.info, bdpme.tm.fr, bdpme.be, ainsi que la marque "bdpme" à l’INPI. Le 18/11/2003 la Banque du Développement des PME prétend par assignation au TGI de Paris à des droits sur les noms de domaines bdpme et toutes les extensions avec pour fondement son nom de domaine "bdpme.fr" acheté le 19 juin 2000.
Le Credit d' Equipement des PME le 06/08/2003 conteste aussi auprés de l'INPI les droits à la marque "bdpme" légalement déposée par Richard Azoulay sous le numèro 3223100 pour initiales de Business Développement PME
L'ensemble aux motifs d’homonymie d’initiales, d’URL, "similarité d'activité et concurrence déloyale".
Par précaution, Richard Azoulay met dés le 25/09 ses sites off-line et dirige ses quatres noms de domaines vers sa page web personnelle ou il actualise en permanence Cette situation génèrent cependant retards et préjudices dans ses projets, il s'en réserve d'en poursuivre réparation et envisage de monter son entreprise en Belgique. Il prèvoit aussi, à defaut d'un accord amiable de coexistence de solliciter en justice le transfert à son usage du nom de domaine BDPME.FR
L'entreprise Business Développement PME était exposante nottament aux Salon des Entrepreneurs de janvier 2003.
Dés le 06/10 nous avions confirmé aux organisateurs notre demande d'un stand d'environ 12m2 pour le salon 2004.
Les organisateurs n’ont pas donné suite à nos demandes réitérées, malgré des disponibilités de surfaces.
Pourquoi ce "refus" ??
Il est anormal que d'éventuelles pressions puissent être exercées par un "grand" stand pour obtenir des organisateurs l'éviction d'un "petit" stand alors que les deux étaient présents l'année dernière.
Nous sommes navrés de ce refus et regrettons de ne pas avoir participer à cet événement qui aurait du être un exemple d'économie loyale et de liberté d'entreprendre.
Le 17/02/2004 la Banque du developpement des PME assigne en référe de nouveau Richard AZOULAY au Tribunal de Commerce pour demander "d'ordonner la suppression de la mention "BDPME" à la rubrique denomination et nom commercial de l'extrait K bis numero RCS PARIS 721057230 de Business Developpement PME

Extrait de l'ordonnance RG 2004013298 prononcée le 09/03/2004
"L'urgence n'est pas démontré par la Banque du Développement des PME ni le comportement parasitaire de Richard AZOULAY,
- qu'il n'existe aucun écrit démontrant la confusion,
- que la mesure sollicitée se heurte à une contestation sérieuse,
- que le juge des référé, juge de l'évidence n'est pas en mesure de statuer.
Qu'ainsi, nous déclarons la demande irrecevable et renvoyons les parties devant le juge du fond qui appréciera."

Malgré cette decision l'entreprise Business Developpement PME n'a pu depuis obtenir de stand au salon Planéte PME et elle n'obtient pas de réponse à sa demande de participation en exposànt au salon des Micro-Entreprises.

Economie loyale ?? Liberté d'entreprendre ?? Refus de vente ?? Abus de position dominante ??

Contact: Richard Azoulay, mailto:[email protected]
 
Haut