Dividendes et actionnariat salarial

Neyrda

Membre Junior
#1
Bonjour,

Dans le cadre de mon mémoire, je me suis posé une question à laquelle j'ai du mal à trouver réponse sur Internet. Peut-être pourrez-vous m'aider...

Je fais une étude sur les comportements des entreprise en matière de versement de dividendes et pour savoir si d'une manière plus détaillée les entreprises française (cac 40) prennent en compte l'imposition des dividendes dans leur politique de versement.
Sont donc concernées les actionnaires historiques personnes physique (comme Mme Betancourt qui cpossède des actions de la holding de participation détenant les actions L'oreal) ou les actionnaires familiaux personne physique qui détiennent en nom propre des actions.

Jusque là tout va bien et j'ai eu confirmation de mon responsable de stage que je ne faisait pas fausse route.

Cependant, reste le cas des actionnaires particuliers qui sont soumis à l'imposition des dividendes mais aussi le cas des salariés actionnaires par le biais de l'actionnariat salarial.
Ces deux catégories d'actionnaires possèdent des actions le plus souvent rattachée à un droit de vote, mais ont-ils réellement un poid lors des AG pour peser dans la balance au moment de la décision de verser (ou pas) un dividende?
Dois-je, dans mon étude, prendre en compte ces deux catégories de contrôle comme variable selon vous?

Merci d'avance de vos réponses éclairées,

Neyrda
 

LAURENT Cindy

Membre Senior
#2
les dividendes

Kikou

je pense que oui tu devrais parler des deux ....le dividende d'une action est un versement d'argent aux actionnaires, prélevé sur le bénéfice net ou sur les réserves de la société.

D'un certain point de vue, le versement d'un dividende ne constitue pas à proprement parler une rémunération de l'actionnaire. Il s'agit plutôt de la restitution à l'actionnaire d'une fraction du capital dont il est détenteur (l'entreprise rend de l'argent à l'actionnaire). En effet, le versement d'un dividende ne change pas la richesse de l'actionnaire sur le moment. Avant d'être distribué, le cours de l'action comprend le montant du dividende, qui figure encore au bilan sous forme d'actifs de trésorerie. Après distribution, le cours de l'action diminue du montant correspondant au dividende par action. Il y a appauvrissement de la société, donc diminution de son actif net, déterminant du cours de l'action. D'un autre point de vue, tout comme le cours l'action diminue du montant du dividende au moment de son paiement, le cours de l'action monte de la valeur du dividende au moment de son annonce. On peut donc considérer que ces deux phénomènes s'annulent et que le versement du dividende constitue bel et bien une rémunération de l'actionnaire. En conclusion, on peut dire que le dividende constitue une rémunération pour les personnes qui conservent leurs actions plusieurs mois ou plusieurs années, mais n'est pas une rémunération pour les personnes faisant de la spéculation à court terme.

Certaines sociétés autorisent d'ailleurs leurs actionnaires à réinvestir leur dividende sous forme d'achat d'actions. À l'inverse, un actionnaire souhaitant disposer d'une partie des bénéfices de l'entreprise dont il détient des parts peut le faire quand bien même
Article sur mikipédia
Cordialement
cindy
 

dalli

Membre Expert
#3
Je pense que la majorité des salariés actionnaires le sont soit par des achats directs d'action dans un plan d'épargne salarial soit par un fonds uniquement composé de titres (ou bien comme chez Allianz : plusieurs fonds avec plus ou moins de titre de la société).

Dans le cas de fonds, il est clair que c'est pour que les salariés n'aient pas de droit de vote.

Je ne pense pas que les société choisissent leur div en fonction de ses actionnaires, c'est plutôt s'il y en a un en fonction de la société mère, de l'actionnaire principal ou des besoins de l'activité.
C'est normalement ce dernier point qui devrait être le moteur principal.
 
Haut