financement portefeuille agent assurance ?

Invité

Membre Expert
#1
comment financer l'achat d'un portefeuille d'agent d'assurance ( courtier )
? un emprunt avec natissement sur le fonds est t-il suffisant ou faut il
d'avantage de garantie ?


 

Invité

Membre Expert
#2
Bonsoir,

"romain mary" <[email protected]> a écrit dans le message de
news:[email protected]> comment financer l'achat d'un portefeuille d'agent d'assurance (
courtier )
> ? un emprunt avec natissement sur le fonds est t-il suffisant ou faut il
> d'avantage de garantie ?

Sans doute ! Comme, par exemple, des connaissances sérieuses en matière
d'assuranceS (avec un S) ce que ne laisse pas supposer la confusion qui
faite ici entre un agent et un courtier.

--
Cliquez ci-dessous pour me répondre
[lien http://www.cerbermail.com/?7BECblSspG]http://www.cerbermail.com/?7BECblSspG[/lien]


 

Invité

Membre Expert
#3
il s'agit de curiosité , un ami que je savais peu argenté m'a prétendu
pouvoir acheter un cabinet réalisant plus de 150 000 euros de CA,
connaissant sa fortune j'étais surpris que cela lui soit accéssible. je ne
sais pas s'il s'agit d'une activité commerçante de courtier ou s'il s'agit
d'une activité libérale d'agent pour une compagnie.
quelles différence y a t il vraiment entre ces statuts ?
"Claude BRUN" <[email protected]> a écrit dans le message de [email protected]
> Bonsoir,
>
> "romain mary" <[email protected]> a écrit dans le message de
> news:[email protected]> > comment financer l'achat d'un portefeuille d'agent d'assurance (
> courtier )
> > ? un emprunt avec natissement sur le fonds est t-il suffisant ou faut il
> > d'avantage de garantie ?
>
> Sans doute ! Comme, par exemple, des connaissances sérieuses en matière
> d'assuranceS (avec un S) ce que ne laisse pas supposer la confusion qui
> faite ici entre un agent et un courtier.
>
> --
> Cliquez ci-dessous pour me répondre
> [lien http://www.cerbermail.com/?7BECblSspG]http://www.cerbermail.com/?7BECblSspG[/lien]
>


 

Invité

Membre Expert
#4
"vincent julien" <[email protected]> a écrit dans le message de
news:[email protected]> il s'agit de curiosité , un ami que je savais peu argenté m'a prétendu
> pouvoir acheter un cabinet réalisant plus de 150 000 euros de CA,
> connaissant sa fortune j'étais surpris que cela lui soit accéssible. je ne
> sais pas s'il s'agit d'une activité commerçante de courtier ou s'il s'agit
> d'une activité libérale d'agent pour une compagnie.
> quelles différence y a t il vraiment entre ces statuts ?

La différence essentielle entre agent général d'assurance et courtier est
que le premier est mandaté par une (une seule en théorie) ou plusieurs
compagnies (si la première en date le tolère) pour être son/leur
représentant officiel. Moyennant quoi, la responsabilité du mandant (la
compagnie) peut être recherchée et mise en cause à raison d'erreurs commises
par son représentant. Le second, quant à lui, est le représentant de ses
clients et ne peut engager la ou les compagnies avec lesquelles il
travaille en qualité de représentant des assurés (en pratique, il est des
courtiers qui, en fait, engagent la compagnie si celle-ci leur confie du
papier à son e,n-tête ou leur confie des tâches de gestion ).
Une autre différence, financière cette fois, réside dans le fait que le
courtier est propriétaire du portefeuille de clients qu'il gère
(portefeuille constitué par les contrats des clients nouveaux ou anciens
racheté à un prédécesseur), alors qu'un agent général n'est que le gérant
d'un portefeuille de contrats anciens ou nouveaux qui appartient à la
compagnie.
En cas de cessation d'activité du courtier, celui-ci revendra son
portefeuille librement au plus offrant, qu'il aura la charge de trouver s'il
veut réaliser son "capital" alors que l'agent général devra se tourner vers
la compagnie et faire calculer une indemnité dite compensatrice des primes
qu'il a amenées à la compagnie et que celle-ci va continuer à encaisser sans
avoir , dans un premier temps au moins, à reverser les commissions
correspondantes à un intermédiaire disparu. Cette indemnité compensatrice
est de droit (sauf départ provoqué par des agissements frauduleux, à
l'origine de la "démission") encore que soigneusement encadrée par les
accords inter/professionnels, complétés par le mandat signé entre agent et
compagnie.

--
Protection SPAM - Cliquez ci-dessous pour me répondre
[lien http://www.cerbermail.com/?7BECblSspG]http://www.cerbermail.com/?7BECblSspG[/lien]
Ligue Des Droits de l'Assuré - (LDDA)
[lien http://www.ldda.net]http://www.ldda.net[/lien]


 

Invité

Membre Expert
#5
merci pour cette réponse pour le moins précise et concise
cordialement!
"Claude BRUN" <[email protected]> a écrit dans le message de [email protected]
>
> "vincent julien" <[email protected]> a écrit dans le message de
> M2ZiYzBmNTEkMCQyNjAkNjM2YTU1Y2VAbmV3cy5mcmVlLmZyLi4unews> > il s'agit de curiosité , un ami que je savais peu argenté m'a prétendu
> > pouvoir acheter un cabinet réalisant plus de 150 000 euros de CA,
> > connaissant sa fortune j'étais surpris que cela lui soit accéssible. je
ne
> > sais pas s'il s'agit d'une activité commerçante de courtier ou s'il
s'agit
> > d'une activité libérale d'agent pour une compagnie.
> > quelles différence y a t il vraiment entre ces statuts ?
>
> La différence essentielle entre agent général d'assurance et courtier est
> que le premier est mandaté par une (une seule en théorie) ou plusieurs
> compagnies (si la première en date le tolère) pour être son/leur
> représentant officiel. Moyennant quoi, la responsabilité du mandant (la
> compagnie) peut être recherchée et mise en cause à raison d'erreurs
commises
> par son représentant. Le second, quant à lui, est le représentant de ses
> clients et ne peut engager la ou les compagnies avec lesquelles il
> travaille en qualité de représentant des assurés (en pratique, il est des
> courtiers qui, en fait, engagent la compagnie si celle-ci leur confie du
> papier à son e,n-tête ou leur confie des tâches de gestion ).
> Une autre différence, financière cette fois, réside dans le fait que le
> courtier est propriétaire du portefeuille de clients qu'il gère
> (portefeuille constitué par les contrats des clients nouveaux ou anciens
> racheté à un prédécesseur), alors qu'un agent général n'est que le gérant
> d'un portefeuille de contrats anciens ou nouveaux qui appartient à la
> compagnie.
> En cas de cessation d'activité du courtier, celui-ci revendra son
> portefeuille librement au plus offrant, qu'il aura la charge de trouver
s'il
> veut réaliser son "capital" alors que l'agent général devra se tourner
vers
> la compagnie et faire calculer une indemnité dite compensatrice des
primes
> qu'il a amenées à la compagnie et que celle-ci va continuer à encaisser
sans
> avoir , dans un premier temps au moins, à reverser les commissions
> correspondantes à un intermédiaire disparu. Cette indemnité compensatrice
> est de droit (sauf départ provoqué par des agissements frauduleux, à
> l'origine de la "démission") encore que soigneusement encadrée par les
> accords inter/professionnels, complétés par le mandat signé entre agent et
> compagnie.
>
> --
> Protection SPAM - Cliquez ci-dessous pour me répondre
> [lien http://www.cerbermail.com/?7BECblSspG]http://www.cerbermail.com/?7BECblSspG[/lien]
> Ligue Des Droits de l'Assuré - (LDDA)
> [lien http://www.ldda.net]http://www.ldda.net[/lien]
>


 
Haut