imposition des dividendes et interets sur livret

nini2294

Membre Junior
#1
bonjour
j'aimerais savoir si on a interet a opter pour le prelevement forfaitaire sur les qq centaines d'euros perçus en dividendes pea ou interet livret b quand on est dans la tranche 30% mais le taux reel 9% revenus/impot
que signifie les dividendes beneficie d'un abattement de 40% puis 1525€ si qq centaines d'euros on ne devrait pas payer d'impot dessus
en plus dans les pea les sommes ne sont pas perçues puisque reinvesties ou bloquées sur compte especes c'est pas clair ...
et la deduction de 115€ est en plus ?
merci de votre aide
 
#2
Avec un TMI à 30%, le prélèvement libératoire est bien mieux. Le taux moyen étant calculé à postériori. En gros, chaque euro supplémentaire avec une TMI à 30, vous fait verser 0,30 € aux impôts.

Pour le PEA, il est question de supprimer l'exonération, il faut attendre un peu pour voir. Mais le fait que votre argent soit réinvesti n'empêche pas le paiement de l'impôt qui va avec.
 

bennou

Membre Expert
#3
Tribun vous commettez une erreur:

Tant que l'argent ne sort pas du PEA, il n'y a AUCUNE imposition. Les impôts ne se déclenchent que lors de retraits.
.
 
#4
En fait, je me suis peut être mal expliqué, dans ma première partie je parlais des livrets et pas du PEA.

Par contre, j'ai ouïe dire que le PEA devrait voir sa fiscalité changer. Il est question d'appliquer la CSG et le RDS sur les PV dans le plan. Ce projet serait à l'étude, rien de certain.
 
#6
Voici un résumé du texte, il ne précise pas que cela s'applique au PEA, mais il ne l'exclue pas.

http://www.etudefiscale.fr/news_etudefiscale_121.php

---"Les plus-values de cessions à titre onéreux de valeurs mobilières (actions, obligations...) et de droits sociaux réalisées par les particuliers résidant fiscalement en France sont soumises à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux.

Les gains nets réalisés lors de la cession de valeurs mobilières et droits sociaux sont imposables à l’impôt sur le revenu au taux forfaitaire de 18 % et aux prélèvements sociaux au taux global de 12,1 %, dès lors que le montant annuel des cessions imposables excède, par foyer fiscal, 25 730 euros en 2009.

Mais attention, le projet de loi de financement de la sécurité sociale prévoit donc d’assujettir aux prélèvements sociaux les plus-values réalisées au premier euro de cession. En revanche, le régime fiscal au titre de l’impôt sur le revenu reste inchangé. De même les règles de report des moins-values sur dix ans continuent de s’appliquer pour l'impôt sur le revenu comme pour les prélèvements sociaux.

Cette mesure ne sera pas rétroactive. Elle s’appliquera à partir des cessions réalisées au 1er janvier 2010."---
 
Haut