Métaux précieux : Les incertitudes liées à la dette américaine pèsent

DailyFX

Membre Senior
#1
Métaux précieux : Les incertitudes liées à la dette américaine pèsent

Par Adrian Raymond, Analyste de Marché,
Paris, le 24/09/2013

(DailyFX.fr) - En dépit du maintien du programme d'assouplissement de la Réserve fédérale la semaine dernière, les métaux précieux se retrouvent sous pression à l'approche de la fin de ce trimestre alors que les incertitudes liées à la dette publique américaine pèsent actuellement sur les marchés.

Craignant les conséquences du conflit concernant le "plafond" légal de la dette de l'Etat fédéral américain, la Fed a vraisemblablement voulu contrer les risques sur l'économie américaine en maintenant le rythme de ses achats d'actifs à 85 milliards de dollars par mois en septembre. Ces risques ne doivent pas être sous-estimés car si le Congrès américain n'arrive pas à s'accorder sur un nouveau relèvement du plafond de la dette avant la mi-octobre, le Trésor américain ne pourra pas financer les activités de l'Etat au quatrième trimestre.

Episode IV du plafond de la dette publique américaine

Le 17 septembre, le secrétaire au Trésor américain, Jack Lew, a évoqué le besoin de relever le plafond légal de la dette publique fixé à 16,669 milliards de dollars en mai. Le même jour, le Bureau du budget du Congrès (Congressional Budget Office) a publié un rapport selon lequel la dette publique de l'Etat américain représente environ 73% du Produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis. Entre 2009 et 2012, l'Etat fédéral a enregistré les déficits budgétaires les plus importants depuis 1946, entraînant un gonflement du stock de la dette.

Ce n'est pas la première fois que la dette américaine inquiète les marchés. En 2011, les places boursières mondiales ont chuté juste après le deuxième relèvement du plafond de la dette depuis l'entrée du président Barack Obama à la Maison Blanche. La réélection d'Obama en novembre 2012 avec la Chambre des représentants toujours contrôlée par les Républicains a été suivie d'une nouvelle baisse des marchés alors que les négociations au Congrès n'ont pas abouti à un accord avant la fin de l'année.

Le Congrès est enfin parvenu à un accord le 4 février en supprimant complètement le plafond de la dette jusqu'au 19 mai lorsqu'une limite à 16,669 milliards de dollars a été établie via la loi dite "No Budget No Pay Act of 2013".

Toute chose étant égale par ailleurs, le plafond de la dette devrait être atteint vers la mi-octobre. A ce moment-là, sans nouveau relèvement, le Trésor américain risquera de ne plus avoir assez de disponibilités pour financer les activités courantes. Ainsi, si le Congrès américain ne parvient à s'accorder sur un nouveau relèvement du plafond, le spectre d'une fermeture de l'Etat américain pourrait bien devenir une réalité comme en 1995/1996.

Calendrier des échéances concernant le plafond de la dette publique américaine

Source : Goldman Sachs

Vendredi 20 septembre, la Chambre des représentants a approuvé un projet de loi pour financer le gouvernement jusqu'au 15 décembre qui retire le financement de la réforme de l'assurance santé connue sous le nom "Obamacare". Cette législation, votée par 230 contre 189 des représentants, doit être maintenant déplacée vers le Sénat où les sénateurs débattront le projet de loi. Même dans le cas improbable d'une validation par le Sénat, Obama a déjà menacé d'opposer son veto à une proposition retirant la loi sur les soins accessibles qui entre en vigueur en janvier 2014.

Tandis que la Fed a indiqué qu'elle pourrait toujours ralentir le QE avant la fin de l'année (les prochaines réunions du FOMC sont prévues le 29-30 octobre et le 17-18 décembre), le risque d'une fermeture de l'Etat américain et la possibilité d'un défaut des Etats-Unis pourraient pousser les responsables de la banque centrale à maintenir les mesures exceptionnelles pour contrer tout impact négatif sur l'activité économique et les marchés financiers.

Dans un tel contexte, les perspectives sur les métaux précieux ne sont malheureusement pas très claires en ce moment. Compte tenu de l'hésitation de la Fed à ralentir son programme d'assouplissement, cette classe d'actifs devrait normalement continuer de bénéficier d'un statu quo au niveau de la politique monétaire aux Etats-Unis. Mais compte tenu de la corrélation inverse entre le cours des métaux et le dollar américain (qui tend à s'apprécier lors de périodes de nervosité sur les marchés), l'argument en faveur d'un nouveau rallye des métaux avant la fin de l'année devient de moins en moins convaincant.

Dette publique de l'Etat américain détenue par le public selon le Bureau du budget du Congrès

Source : Congressional Budget Office

L'espoir d'un meilleur avenir pour les matières premières

Malgré cette histoire du plafond de la dette aux Etats-Unis, les premiers signes nécessaires pour une éventuelle reprise des matières premières se sont manifestés ces dernières semaines. Le Baltic Dry Index (BDI), indice des prix pour le transport maritime en vrac des matières sèches sur 23 routes maritimes, est actuellement en hausse de plus de 40 % depuis le début de septembre.

Comme le BDI est vu comme un baromètre du commerce international et de la croissance future dans le monde, la hausse du coût du fret maritime pourrait éventuellement plaider en faveur d'une reprise des matières premières telles que les métaux, les minerais et les céréales l'année prochaine. La tendance du BDI sera donc à surveiller au quatrième trimestre.

Baltic Dry Index (BDI)

Source : StockCharts.com

OR (XAUUSD) - Pour le moment, le cours de l'or tient sur un support clé à 1300 $ l'once. Ce niveau correspond au retracement à 50 % du rallye de cet été et doit être conservé avant la fin de ce mois pour espérer un nouveau rebond sur le moyen terme. Le fait que l'or efface la plupart de ses gains de mercredi dernier n'est pas un bon signe alors que son cours a échoué sous la borne basse d'un ancien canal à 1375 $ au lendemain du FOMC.

Techniquement parlant, tant que le cours du métal jaune reste au-dessus des 1300 $ cette semaine, un nouveau rebond pourrait ramener le marché au moins vers les 1375 $. Sur le moyen terme, il faudra un dépassement de ce niveau pour anticiper un retour à 1420 $ au début du quatrième trimestre. Si par la suite, le marché devait dépasser durablement les 1420 $, les prévisions deviendraient haussières pour viser les 1480 $ voire les 1560 $ en extension.

L'invalidation de ce scénario haussier sera effective si le cours de l'or chute de nouveau sous les 1300 $ dans les semaines à venir. Dans ce cas, le marché risquera d'effacer la totalité des gains enregistrés cet été en passant par des supports techniques à 1270 $ et 1200 $.

XAUUSD, Chandeliers journaliers


La suite de l'analyse est sur DAILYFX.FR

Par Adrian Raymond, Analyste de Marché pour DailyFX.fr
Pour me contacter, écrivez à [email protected]
Suivez-moi sur Twitter : @AdrianRaymondFX
 
Haut