Des nouvelles d'Aristophil

Vous avez parfaitement répondu "dalli", j'ai aussi informé deux de mes clients qui souhaitaient investir des sommes conséquentes.
Malgré mes recommandations en décembre 2005, ils ont cédé aux sirènes et aujourd'hui ils sont dans la tourmente.
J'ai publié sur ce forum les documents de souscription ainsi que les réserves sur la dangerosité du produit.
Gérard Lhéritier et son avocat ainsi que le CGP à l'origine de la souscription m'ont qualifié "d'incompétent".
Tout ce que j'avais annoncé est maintenant démontré.
Je me suis constitué "partie civile" et j'agis aux côtés de Maître Lecoq Vallon pour soutenir la qualification "d'escroquerie en bande organisée".
Bonjour,

A titre perso, j'ai eu pas mal de choses à gérer de mon coté, du coup, j'ai été un peu absent.

Et sur le fond, perso j'ai toujours dit que ce mécanisme construit pour dériver était problématique, Aristophil n'existe plus, les investisseurs perdront leur investissement, ca ne me pose pas plus de soucis que cela.

Mon soucis serait plutôt qu'Aristophil a été un dossier assez médiatisé, et qu'il y a assez d'articles expliquant, du coup, pourquoi un mécanisme qui se fonde sur un cycle vente - rachat - revente - rachat - revente en vase clos est intrinsèquement facteur de cycle pyramidal (le vendeur est incité à racheter en respectant le taux annoncé, pour revendre aussitôt plus cher le même bien à d'autres "pigeons", et ainsi de suite, tous les intermédiaires étant rémunéré sur la commission d'un prix qui s'accroit mécaniquement via ce cycle interne).

Et pourtant, les mêmes mécanismes sont repris pour d'autres sous-jacents !

Et pourtant des investisseurs se font à nouveau pigeonner ...

Et pire, certains qui se sont fait pigeonner par ce mécanisme, se refont pigeonner par le même mécanisme mais "c'est pas du tout pareil, c'est pas des livres c'est de [mettre n'importe quel type d'objet dont on peut faire croire que demain il vaudra plus qu'hier, que ce soit des matières premières, des objets de collection type montres, cartes, bijoux, on s'en fiche, du moment que le gogo peut croire que demain ca vaudra nécessairement plus qu'hier]"

Perso, ca m'épuise ...
XA, votre analyse est juste sur la médiatisation de ce dossier. En revanche, il faut constater que les alertes lancées par certains conseillers (de qualité) dès l'origine, n'ont pas été prises en compte. Bien au contraire, ceux qui se sont aventurés à critiquer Aristophil, ont été contraints de retirer leurs commentaires annonciateurs de l'escroquerie, au risque de se voir attaquer pour "diffamation" par les mêmes qui sont mis en examen...
Relisez les avertissements de Déontofi.com et vous comprendrez aisément que le mécanisme aurait pu s'arrêter plus tôt si les banques concernées avaient respecté les règles élémentaires du Code monétaire et Financier et si les commerciaux avaient fait preuve de compétence et de bon sens.
Pour ma part, je vais m'attacher à ce que la médiatisation des conséquences de cette escroquerie soit proportionnelle à la fuite en avant des années 2010 à 2014.
Songez que, quelques jours avant les perquisitions du 18 novembre 2014, Gérard Lhéritier était entouré d'une belle brochette de personnalités "en vue".
Tous ces responsables médiatiques ou politiques, devront apporter leur témoignage au procès. J'ai un témoignage écrit de PPDA, en réponse à une victime qui lui a écrit en expliquant qu'elle avait souscrit parce que sa qualité de "parrain" du Musée des Lettres et Manuscrit l'avait rassurée.
Il lui répond en substance : pièce jointe de la réponse

De même le dessin de Léonard de Vinci "Tête grotesque" a été commercialisé dans 2 indivisions en toute illégalité. C'est étrange qu'Isabelle Horlans n'en parle pas dans son livre.

Et le meilleur reste à venir....
 

Fichiers joints

dalli

Membre Expert
J'ai quelques réserves sur cette stratégie mais nous en avons parlé avec Xa en début de conversation.

Le banquier n'a pas à vérifier que le maraicher fait pousser des tomates et non du cannabis. Ils ont déjà tellement de pouvoir que cette affaire pourrait rendre invivable la relation avec les banques.

Semaine dernière une banque m'a refusé l'ouverture d'un compte pour une association : non conforme à la politique de la banque.

Il s'agit d'une association qui défend les enfants.
Au secours !!

Il est possible aussi que les banques aient fermé les yeux sur certaines alertes et que LV puisse avoir une porte d'entrée...
 
J'ai quelques réserves sur cette stratégie mais nous en avons parlé avec Xa en début de conversation.

Le banquier n'a pas à vérifier que le maraicher fait pousser des tomates et non du cannabis. Ils ont déjà tellement de pouvoir que cette affaire pourrait rendre invivable la relation avec les banques.

Semaine dernière une banque m'a refusé l'ouverture d'un compte pour une association : non conforme à la politique de la banque.

Il s'agit d'une association qui défend les enfants.
Au secours !!

Il est possible aussi que les banques aient fermé les yeux sur certaines alertes et que LV puisse avoir une porte d'entrée...
Le récit réalisé par Jérôme Dupuis et Laurent Léger dans une publication du 03 Novembre 2018 résume parfaitement cette affaire "hors normes".
https://www.lexpress.fr/actualite/societe/l-incroyable-histoire-du-madoff-francais_2043901.html).
Cette aventure ne pouvait pas finir autrement.
 
J'ai quelques réserves sur cette stratégie mais nous en avons parlé avec Xa en début de conversation.

Le banquier n'a pas à vérifier que le maraicher fait pousser des tomates et non du cannabis. Ils ont déjà tellement de pouvoir que cette affaire pourrait rendre invivable la relation avec les banques.

Semaine dernière une banque m'a refusé l'ouverture d'un compte pour une association : non conforme à la politique de la banque.

Il s'agit d'une association qui défend les enfants.
Au secours !!

Il est possible aussi que les banques aient fermé les yeux sur certaines alertes et que LV puisse avoir une porte d'entrée...
Dalli, les vérifications élémentaires à l'ouverture de comptes professionnels tels que ceux d'Aristophil auraient dû conduire les banques à plus de vigilance.
Les activités antérieures de Lhéritier, l'affaire des diamants, les timbres rares de Monaco...
Simplement faire une consultation des statuts de la société ; c'est ce que j'ai fait en Décembre 2005, pour constater toutes ces évidences juridiques inquiétantes et qui auguraient de la fin logique du 18 Novembre 2014. C'est à partir de 2009-2010 que la machine infernale a produit tous les effets toxiques d'une chaîne de Ponzi : les premiers contrats arrivant à leur terme, il fallait bien honorer les promesses faites aux souscripteurs.
Deux solutions : (1) - le souscripteur était tellement satisfait qu'il en reprenait "pour 5 ans" et souvent avec des intérêts supérieurs
(2) - le souscripteur décidait d'arrêter, parce qu'il avait compris le mécanisme et qu'il avait menacé Aristophil
de déposer plainte. (j'ai des exemples)
C'est à cette période que Gérard Lhéritier a multiplié les actions de communications en s'appuyant sur les médias complaisants, voire complices.
C'est à cette période qu'il a "muselé" tous ceux qui s'aventuraient à critiquer le modèle d'investissement.
C'est à cette période qu'Aristophil, malgré les alertes dans les milieux professionnels de la gestion de patrimoine, "explosait" sa production notamment grâce à son "bras armé" FINESTIM et quelques centaines de CGP..... pourtant adhérents d'organismes de tutelle sensés faire respecter une déontologie.
FINESTIM avait même un stand au salon Patrimonia....La présence de cette société qui nourrissait les funestes objectifs de Gérard Lhéritier m'avait fait réagir auprès des organisateurs du salon. Il a fallu attendre le 18 Novembre 2014, pour mettre un terme à l'escroquerie.
Dans l'ouvrage auquel je travaille "les douze plaies de la démocratie", l'exemple "Aristophil" m'a apporté beaucoup de "matière"...
J'attends le procès qui s'annonce forcément très médiatisé. C'est précisément à cette occasion qu'il faudra être vigilants pour mettre en lumière les responsabilités de tous ceux qui ont permis que le "monstre" s'engraisse...(et eux aussi...) alors que depuis le 18 Novembre, ils restent tapis dans l'ombre. Certains ne savent même pas qui est Gérard Lhéritier, alors qu'ils ont été arrosé grassement par ce dernier...
Je mets aussi en avant toutes les situations, quelques fois dramatiques, rencontrées par les CGP honnêtes et compétents qui ont souffert et qui souffrent encore des conséquences de cette gigantesque escroquerie.
 
Dalli, les vérifications élémentaires à l'ouverture de comptes professionnels tels que ceux d'Aristophil auraient dû conduire les banques à plus de vigilance.
Les activités antérieures de Lhéritier, l'affaire des diamants, les timbres rares de Monaco...
Simplement faire une consultation des statuts de la société ; c'est ce que j'ai fait en Décembre 2005, pour constater toutes ces évidences juridiques inquiétantes et qui auguraient de la fin logique du 18 Novembre 2014. C'est à partir de 2009-2010 que la machine infernale a produit tous les effets toxiques d'une chaîne de Ponzi : les premiers contrats arrivant à leur terme, il fallait bien honorer les promesses faites aux souscripteurs.
Deux solutions : (1) - le souscripteur était tellement satisfait qu'il en reprenait "pour 5 ans" et souvent avec des intérêts supérieurs
(2) - le souscripteur décidait d'arrêter, parce qu'il avait compris le mécanisme et qu'il avait menacé Aristophil
de déposer plainte. (j'ai des exemples)
C'est à cette période que Gérard Lhéritier a multiplié les actions de communications en s'appuyant sur les médias complaisants, voire complices.
C'est à cette période qu'il a "muselé" tous ceux qui s'aventuraient à critiquer le modèle d'investissement.
C'est à cette période qu'Aristophil, malgré les alertes dans les milieux professionnels de la gestion de patrimoine, "explosait" sa production notamment grâce à son "bras armé" FINESTIM et quelques centaines de CGP..... pourtant adhérents d'organismes de tutelle sensés faire respecter une déontologie.
FINESTIM avait même un stand au salon Patrimonia....La présence de cette société qui nourrissait les funestes objectifs de Gérard Lhéritier m'avait fait réagir auprès des organisateurs du salon. Il a fallu attendre le 18 Novembre 2014, pour mettre un terme à l'escroquerie.
Dans l'ouvrage auquel je travaille "les douze plaies de la démocratie", l'exemple "Aristophil" m'a apporté beaucoup de "matière"...
J'attends le procès qui s'annonce forcément très médiatisé. C'est précisément à cette occasion qu'il faudra être vigilants pour mettre en lumière les responsabilités de tous ceux qui ont permis que le "monstre" s'engraisse...(et eux aussi...) alors que depuis le 18 Novembre, ils restent tapis dans l'ombre. Certains ne savent même pas qui est Gérard Lhéritier, alors qu'ils ont été arrosé grassement par ce dernier...
Je mets aussi en avant toutes les situations, quelques fois dramatiques, rencontrées par les CGP honnêtes et compétents qui ont souffert et qui souffrent encore des conséquences de cette gigantesque escroquerie.
Je viens de recevoir "l'avis de fin d'information" accompagné de la "lettre aux parties civiles".
 
Moi, je n'ai rien reçu, mis je ne me suis pas encore porté partie civile. Je sais pas si je le reçois automatiquement ou pas ?
 
L'envoi précédent était trop volumineux
Merci !

Tout membre du forum devrait lire ces documents.

Et pas sûr de comprendre pourquoi un nouveau membre Nico37 est subitement arrivé ici et s'est mis à publier des liens déjà vus ici, surtout vers le livre qui tente de disculper Aristo… pour faire diversion ?
 
Bonjour,

Pour être proche du dossier je confirme ce que dit Karl.
Il existe de très belles pièces dans de nombreuses indivisions / AMADEUS.
S'agissant d'AGUTTES, ils ne vont procéder à aucune expertise, juste un classement recollement et vérifier la conformité avec la base de données d'Aristophil. L'expertise n'interviendra que lors des propositions de reventes.
Les AMADEUS vont être restitués mais comme le précise KARL, il existe de nombreuses solutions qui seront proposées par les associations. AGUTTES proposera également la revente de vos AMADEUS. Là ou il faut faire attention, c'est en ce qui concerne la compétence des opérateurs de vente proposés.

Toutes les maisons de vente ne sont pas compétentes en matière de manuscrits anciens. La taille ne fait pas tout, certaines maisons sont plus flexibles que d'autres, plus spécialisées...

Attention, en matière de vente aux enchères, il existe des frais vendeurs et acquéreurs. Dans ce dossier, toutes les associations (à ma connaissance) ont négocié des frais vendeurs à 0% (ce qui peut représenter jusque 10% d'économie).

En définitive, les opérateurs de vente étaient très réticents pour gérer le patrimoine d'ARISTOPHIL (garde assurance recollement... etc ) car ce n'est pas leur travail. Pour cela nous devons être reconnaissant envers AGUTTES. Mais ne vous inquiétez pas pour cette société, elle saura récupérer de belles sommes d'argent sur la vente des biens propres à d'ARISTOPHIL.
Par contre, de très nombreuses maisons de vente sont intéressées pour revendre vos indivisions/AMADEUS... et ça je peux vous l'assurer!
Ce message d'Anhour est à relire dans le contexte actuel
 
Haut