Des nouvelles d'Aristophil

Fred0

Membre Junior
bonjour à tous,
Quelqu'un connaît la raison pour laquelle les distributions ne se font pas? Le dossier est complet sur le site JBCI, on a une confirmation avec le montant des distributions mais aucun virement. Quelle en est la raison? Quelqu'un a t-il contacté l'administrateur?
Ensuite j'ai compris que l'instruction pour le procès était terminé, avons-nous une date pour le procès? Merci.
Bonjour, pour remettre les choses dans le contexte, il ne faut pas perdre de vue que le travail pour déterminer la quote part de chacun est colossale. Au vu du nombre de victimes, en fonction des ventes réalisées, par manuscrits et non par indivisions (certains lots ne trouvent pas preneur), les ventes vont s'étaler sur des années, ensuite pour prétendre toucher sa quote part il faut au préalable avoir revendiqué ses parts, avoir déclaré sur jbci, etc. Tout ça prendra encore des années. Mais au fond le combat n'est pas là, nous allons récupérer environ 10 % de l'investissement.
La juge en charge de l'instruction a effectivement communiqué cet été sur sa fin. Un premier délais de carence a été annoncé afin de permettre à certaines parties de se manifester. La date du procés n'est pas déterminée mais sans surprise il faudra encore attendre de nombreux mois. 2021 ? Ensuite ne pas oublier que GL est procédurier. Il faudra s'attendre à des reports. Et si il est condamné il fera appel. Enfin pour reboucler avec d'autres posts tout ça une association l'a très bien compris mais continue d'endormir ses adhérents.
 
Oui, merci Fred0. Puisque le sujet est évoqué, je voudrais en remettre une couche sur cette soit disant bienveillante association. Si vous êtes adhérent, manifestez vous, envoyez leur des courriers exprimant vos 'sentiments' pour leur mettre la pression, questionnez les sur leurs résultats, leur stratégie. Où vont toutes les cotisations ? Quelles solutions pour les Amadeus ? Fait il attaquer les courtiers? Les banques ? Et bien d'autres questions qui semblent légitimes mais auxquelles cparti se défend bien de répondre dans ses 'communications' lacunaires...
 

robota

Nouveau menbre
Oui, merci Fred0. Puisque le sujet est évoqué, je voudrais en remettre une couche sur cette soit disant bienveillante association. Si vous êtes adhérent, manifestez vous, envoyez leur des courriers exprimant vos 'sentiments' pour leur mettre la pression, questionnez les sur leurs résultats, leur stratégie. Où vont toutes les cotisations ? Quelles solutions pour les Amadeus ? Fait il attaquer les courtiers? Les banques ? Et bien d'autres questions qui semblent légitimes mais auxquelles cparti se défend bien de répondre dans ses 'communications' lacunaires...
 

Fred0

Membre Junior
Oui, merci Fred0. Puisque le sujet est évoqué, je voudrais en remettre une couche sur cette soit disant bienveillante association. Si vous êtes adhérent, manifestez vous, envoyez leur des courriers exprimant vos 'sentiments' pour leur mettre la pression, questionnez les sur leurs résultats, leur stratégie. Où vont toutes les cotisations ? Quelles solutions pour les Amadeus ? Fait il attaquer les courtiers? Les banques ? Et bien d'autres questions qui semblent légitimes mais auxquelles cparti se défend bien de répondre dans ses 'communications' lacunaires...
Bonjour Eerodbes, vous avez raison cependant il ne doit pas y avoir beaucoup d'adhérents de cette association sur ce forum. Karl devait en faire partie mais s'est fait discret.
 
Bonjour Eerodbes, vous avez raison cependant il ne doit pas y avoir beaucoup d'adhérents de cette association sur ce forum. Karl devait en faire partie mais s'est fait discret.
Bonjour Eerodbes, vous avez raison cependant il ne doit pas y avoir beaucoup d'adhérents de cette association sur ce forum. Karl devait en faire partie mais s'est fait discret.
Oui Karl à peut être compris qu'avec CPARTI c'était mal parti.
Je rencontre Maître Lecoq Vallon dans quelques jours. Je posterai sur ce forum le résultat de mes investigations.
 
Le même Maître Lecoq Vallon qui préconise une action contre les banques ?!
Pour cparti c'est effectivement mal parti, sauf si l'on se place du côté des CGP...
 
Le même Maître Lecoq Vallon qui préconise une action contre les banques ?!
Pour cparti c'est effectivement mal parti, sauf si l'on se place du côté des CGP...
 
Le même Maître Lecoq Vallon qui préconise une action contre les banques ?!
Pour cparti c'est effectivement mal parti, sauf si l'on se place du côté des CGP...
 
Ca, je n'en doute pas. Mais je reste convaincu que compenser, auprès des victimes d'une arnaque manifeste, en tapant sur l'intermédiaire financier, c'est très ... américain comme concept : comme l'arnaqueur est insovable, tant pis, ne l'attaquons pas, concentrons nous sur les banques et les assurances, elles sont solvables elles, elles n'ont forcé personne à signer un contrat qu'elles n'ont pas validé préalablement à la vente, mais pas grave, tapons sur le portefeuille le plus gros.

Et le résultat de tout cela sera que JUSTEMENT LES ARNAQUEURS NE SERONT PAS CONDAMNES, et pourront recommencer sans soucis. D'ailleurs C'EST DEJA LE CAS !!!

Des vendeurs Aristophil vendent d'autres produits fonctionnant, grosso merdo, comme les contrats aristophil : on vend du papier, qui est censé représenter qq chose qui est censé avoir de la valeur et qui est censé prendre 5, 7, 10 % par an pendant 5 ans. La même mécanique, pas le même sous jacent. Et peu importe la valeur réelle ou non du sous jacent aujourd'hui, comme le système fonctionne en autarcie, que les vendeurs du produit racheteront le produit pour le revendre, en empochant 2 commissions au passage, ca génèrera de la même manière une pyramide.

Ok, c'est plus localisé, c'est chez moi, ca ne touche pas à ce jour la France entière, mais ca finira aussi par des investisseurs ruinés, moins médiatisé qu'Aristophil.

L'autre résultat, c'est qu'on entretient l'irresponsabilité des investisseurs. Peu importe qu'ils signent avant de réfléchir, il suffira de trouver un coupable de substitution pour limiter les pertes.




Prison ne signifie pas condamnation.

Si l'on suit votre démarche, Partick Dills reste un assassin, quoi qu'il ait été blanchi par la Justice. Et du coup, peu importe qu'il ait été blanchi, on doit continuer à le traiter comme s'il ne l'avait pas été.

Revenons à la base : si GL était interdit de gestion, la procédure serait beaucoup plus simple et elle ne trainerait pas depuis des années. L'interdiction de gérer entrainant l'annulation de tous les actes de la société. Alors dites moi pourquoi personne n'attaque sur cette base ???





A nouveau, je n'ai jamais caché sur ce fil ce que je pense des investisseurs. Ils ont tous une part de responsabilité dans le système. et ils doivent en assumer les conséquences. Combien de victimes Aristophil ont été de fait des promoteurs en conseillant à leurs amis ou familles de participer ?

Tous les investisseurs doivent prendre leurs responsabilités et accepter une part de leurs pertes. Si qqun les a forcés à signer ou les a trompés, ils doivent se retourner contre ces personnes.

Mais là, il ne s'agi pas de trouver le responsable de l'arnaque, il s'git uniquement de trouver le portefeuille le plus à même de rembourser la bêtise, et les banques et assureurs sont très souvent en tête dans cette recherche de portefeuille bien garni.

Ca n'aboutira à rien : les mécaniques types Aristophil continueront à exister, parce que les conseillers et les pigeons continueront d'exister, les banques renforceront leurs controles pour limiter la casse au prochain procès, et seules les activités réellement normales seront en pratique pénalisées.

Notez que j'ai dit la même chose pour MBA, pour les diamants, pour les de Robien en zone "sans locataires". Et que les résultats vont dans mon sens : les mêmes arnaques se reproduisent encore et encore.
Xa, je reviens vers vous au sujet de la responsabilité des investisseurs. C'est précisément sur ce sujet que je vais publier une tribune très prochainement dans le cadre de mon statut de "partie civile".
En effet, depuis décembre 2005, date à laquelle j'ai décrit cet investissement comme une pyramide de Ponzi qui se terminerait dans la douleur pour les clients qui se laisseraient entraînés dans cette aventure, je n'ai jamais cédé aux pressions qui se sont multipliées lorsque j'ai "viré" de mon cabinet toute une famille qui n'avait pas tenu compte de mes arguments factuels et validés par un juriste de renom. En 2008, ces mêmes clients, aidés du courtier à l'origine du placement et de l'expert comptable "radié de l'Ordre...." ont pratiqué une politique de dénigrement à mon encontre.
Je suis resté avec mes convictions et j'ai poursuivi mes investigations jusqu'à la BRDE qui m'a entendu à deux reprises en 2008 et 2009.
Pendant toutes ces années, la machine infernale "Aristophil", présentée comme un modèle économique exemplaire, se nourrissait de la cupidité des clients et de la complicité de certains acteurs qui ne voudraient pas qu'on parle d'eux maintenant que le scandale a été mis en lumière le 18 Novembre 2014.
C'est précisément le sens de ma démarche en tant que partie civile.
Depuis ce 18 Novembre, les clients que j'ai virés en 2008 se sont manifestés (auprès d'un proche) pour demander si je pouvais faire quelque chose pour eux.....
C'est ce que je m'apprête à faire en publiant cette tribune.
L'objectif est double :
Démontrer que les clients qui sont allés à l'échéance de la première période de 5 ans et se sont faits rembourser leur investissement, (donc ne risque pas de porter plainte) ont manifestement permis "d'engraisser le monstre" En revanche, il serait judicieux de les faire témoigner sur les modalités de remboursement selon qu'il s'agissait d'indivision ou d'Amadéus..
Si mon alerte de 2005 avait été prise en compte, est-ce qu'Aristophil aurait duré aussi longtemps ?
A qui Aristophil refourguait les collections ?
Faire témoigner des clients qui se sont faits rembourser entre 2011 et 2014 apportera la preuve de la fuite en avant de son créateur.
Les autres clients qui en reprenaient ...pour 5 ans : repartaient-ils avec les mêmes collections ou d'autres ??? Tout ceci mérite d'être éclairci.
Le second objectif est de faire assumer les responsabilités des acteurs de cette escroquerie qui ont participé de près ou de loin et qui accréditent la thèse du complot "politico-juridique" dont serait victime Gérard Lhéritier, seul.
Je rendrai compte de ma démarche après mon RV avec Maître Lecoq Vallon.
 
ATACAMA,
je suis de ceux qui ont demandé le remboursement au bout des cinq ans mais également des prorogations. Je me suis intéressé au contenu de mes collections uniquement quand tout s est écroulé. De toute façon , quand on investissait chez Aristophil, pour ma part, à part connaitre le fameux titre de la collection, c est bien plus tard qu on recevait la composition de la collection...avec le prix de chaque Amadeus....et comme par hasard chaque contrat tombait pile poile sur le montant investi ( ex: 7 lettres pour 50 000)
 
ATACAMA,
je suis de ceux qui ont demandé le remboursement au bout des cinq ans mais également des prorogations. Je me suis intéressé au contenu de mes collections uniquement quand tout s est écroulé. De toute façon , quand on investissait chez Aristophil, pour ma part, à part connaitre le fameux titre de la collection, c est bien plus tard qu on recevait la composition de la collection...avec le prix de chaque Amadeus....et comme par hasard chaque contrat tombait pile poile sur le montant investi ( ex: 7 lettres pour 50 000)
Votre témoignage est très intéressant. Et le hasard de la similitude du prix de lacollection avec le montant investi est une preuve de la supercherie.
 
Dernière édition par un modérateur:
Après mon entretien avec Maître Lecoq Vallon, je suis en mesure de confirmer quelques points essentiels :
- Toutes les actions isolées contre les courtiers, le notaire Maître Gautry, n'ont aucune chance d'aboutir à des indemnisations égales aux investissements des victimes.
- les associations, particulièrement CPARTI, emmènent leurs adhérents dans une impasse en faisant croire qu'il faut agir sur tous les fronts (via leurs conseils)... Pure illusion... A la sortie.... Dans combien de temps ??
À ce propos, pourrions nous avoir des témoignages d'adhérents de CPARTI qui ont compris qu'ils seraient doublement victimes de cette escroquerie ?
Une première fois en ayant fait confiance à des courtiers et une seconde fois en ayant fait confiance à ces mêmes courtiers qui ont créé l'association pour assurer leur défense ??
Quand on sait que les premiers fonds qui ont constitués l'association sont des fonds de la famille Lhéritier... On peut se poser légitimement la question de l'objectivité de la démarche ?
De grâce Karl,vous qui avez participé activement à ce forum, donnez nous votre ressenti. Nous avons besoin de témoignages factuels de vraies victimes.
Si vous souhaitez que les architectes de cette escroquerie soient condamnés, votre devoir est de collaborer à la mise en lumière des responsabilités de chacun.
Il faut choisir son camp.
En ce qui me concerne, depuis décembre 2005, j'ai dénoncé officiellement cette "pyramide de Ponzi". Pendant 9 ans j'ai accumulé les preuves de ce que j'avançais.
Le 18 novembre 2014, l'intervention de la BRDE me donnait raison.
Depuis le 18 novembre, j'ai participé à de nombreuses communications sur la gestion juridique de ce dossier et des conséquences pour les victimes.
Sur janvier, je participerai à une tribune dont l'objectif est de faire libérer la parole de tous ceux qui n'ont engagé aucune action et qui restent dans la réserve.
Si vous connaissez des personnes victimes de ce scandale, invitez les à se manifester.
Il ne faut pas laisser trop de place aux contre vérités transcrites dans le "torchon" d'Isabelle Horlans et dans celui de l'association AMBLEM dont les motivations sont clairement affichées : faire de Gérard Lhéritier la seule victime d'un complot politico judiciaire.
En conclusion, l'action contre les banques engagée par Maître Lecoq Vallon est la seule qui ait une chance de donner satisfaction aux victimes qui se seront manifestées.
Pour toutes les autres, je crains que les associations, qui continuent à leur mentir, ne voient leur espoirs déçus pour des raisons évidentes :
- la complexité des procédures
- la prescription (avril 2020)
- l'usure morale
- la solitude dans les actions à mener
- la honte de s'être fait "abusé"
- la trahison de la confiance accordée aux associations (CPARTI, Adilema, etc...)
- le décès de l'investisseur (j'ai des exemples)
-le suicide de l'investisseur (...)
- etc
Je donnerai quelques éléments de la suite de mes investigations fin de semaine.
 
Bonjour!

Ayant investi chez ARISTOPHIL au mois de septembre dernier et après avoir lu les articles de presse concernant l'enquête dont faisait l'objet cette société, j'essaie en vain d'avoir des informations avec le conseiller qui m'a fait signer un contrat de vente "Adagio" en indivision et un autre contrat "Amadeus"en propriété.

A trois reprises, j'ai obtenu un rendez-vous avec ce conseiller mais à chaque fois il l'annule au dernier moment prétextant une réunion au siège à Paris puis à Toulouse avec les responsables régionaux et mardi prochain à Dax ........
Au téléphone, il me confirme qu'il n'y a pas d'inquiétude à avoir et que pour l'instant M.L'héritier n'a rien à se reprocher, qu'il fait l'objet de jalousies de la part d'organismes ne pouvant mettre en vente ce genre de produit et il reprend les déclarations dans la presse de l'avocat de M.L'héritier, qu'il n'y a pas à ce jour de juge d'instruction désigné donc selon ce conseiller qu'il n'y a pas de mise en examen mais une simple enquête qui ne devrait déboucher sur "rien".

Mon problème est que je n'ai qu'une version de cette affaire, celle du conseiller qui me donne tout de même une désagréable impression de jouer la montre et de gagner du temps mais pourquoi ?
Sachant que les comptes ont été bloqués et les biens mis sous scellés, ce conseiller me dit au téléphone qu'il va y avoir un règlement judiciaire demandé par la société Aristophil, elle même, suite aux articles de différents journaux et que cela amènera par la suite (en début d'année 2015 ) à un dépôt de bilan qui sera géré par un administrateur judiciaire désigné par le tribunal de commerce.

De quelle façon ce dépôt de bilan sera effectivement géré, par qui, avec quoi ?
Est-ce que tous les adhérents qui sont dans mon cas (j'ai lu 15 000 et 18 000) pourront retrouver leur argent, en totalité ou en partie ?
Comment puis-je procéder à ce jour pour me désengager des deux contrats que j'ai signé et faire valoir qu'à l'époque (c'est à dire, il y a trois mois) je n'avais pas eu connaissance de tous ces faits.
Merci de me donner votre avis et d'avoir ainsi une autre version que celle de mon conseiller !
EC135, si vous prenez connaissance de ce message, pouvez vous nous dire si vous avez eu satisfaction à votre requête ?
 
Il serait intéressant de se procurer le jugement. On pourrait trouver des explications aux incohérences du système judiciaire.
J'ai actuellement un exemple qui me sert de support à une prochaine communication :
Une veuve de Besançon avait confié environ 600.000 (six cent mille) euros, dont 105 000 (cent cinq mille) euros d'aristophil à un courtier (très connu).
En 2014, elle s'inquiète des rumeurs de l'escroquerie. Elle demande à son courtier de la rembourser partiellement car elle a un besoin urgent de 25.000 euros.
Suite à un retard de traitement de la banque ??? Elle reçoit un chèque Aristophil de 25.000 euros en Novembre 2014. Le chèque revient "impayé".
Elle engage une procédure contre le courtier. Elle gagne en première instance.
Le courtier fait appel. Une amie lui conseille un avocat de Besançon (très en vue mediatiquement).
Après avoir payé 12.000 (douze mille) euros à cet avocat qui lui avait écrit que les honoraires ne seraient pas supérieurs à 5.000 (cinq mille) euros, elle a perdu en appel.....
La lecture du jugement donne une image de la gangrène qui pourrit le système judiciaire.

L'avocat du courtier n'est autre que Maître Francis Triboulet....
Je communiquerai prochainement sur un autre dossier très riche et très inquiétant pour les vraies victimes.
C'est pourquoi il est nécessaire de recueillir des témoignages d'investisseurs qui ont participé au développement de la bulle. Particulièrement ceux qui, à l'échéance des 5 ans se sont laissés convaincre de poursuivre pour une deuxième période et qui n'ont pas réussi à se faire rembourser dans les derniers mois avant le 18 novembre 2014.
Merci de votre collaboration. C'est très important.
 

Fred0

Membre Junior
Il serait intéressant de se procurer le jugement. On pourrait trouver des explications aux incohérences du système judiciaire.
J'ai actuellement un exemple qui me sert de support à une prochaine communication :
Une veuve de Besançon avait confié environ 600.000 (six cent mille) euros, dont 105 000 (cent cinq mille) euros d'aristophil à un courtier (très connu).
En 2014, elle s'inquiète des rumeurs de l'escroquerie. Elle demande à son courtier de la rembourser partiellement car elle a un besoin urgent de 25.000 euros.
Suite à un retard de traitement de la banque ??? Elle reçoit un chèque Aristophil de 25.000 euros en Novembre 2014. Le chèque revient "impayé".
Elle engage une procédure contre le courtier. Elle gagne en première instance.
Le courtier fait appel. Une amie lui conseille un avocat de Besançon (très en vue mediatiquement).
Après avoir payé 12.000 (douze mille) euros à cet avocat qui lui avait écrit que les honoraires ne seraient pas supérieurs à 5.000 (cinq mille) euros, elle a perdu en appel.....
La lecture du jugement donne une image de la gangrène qui pourrit le système judiciaire.

L'avocat du courtier n'est autre que Maître Francis Triboulet....
Je communiquerai prochainement sur un autre dossier très riche et très inquiétant pour les vraies victimes.
C'est pourquoi il est nécessaire de recueillir des témoignages d'investisseurs qui ont participé au développement de la bulle. Particulièrement ceux qui, à l'échéance des 5 ans se sont laissés convaincre de poursuivre pour une deuxième période et qui n'ont pas réussi à se faire rembourser dans les derniers mois avant le 18 novembre 2014.
Merci de votre collaboration. C'est très important.
Bonjour ATACAMA,
A vous lire il y a des "vraies victimes", ce qui suppose des "fausses victimes". Qui seraient les vraies et les fausses d'après vous ?
 
Haut