Des nouvelles d'Aristophil

Cypher

Nouveau menbre
Bonjour willy
Pouvez-vous me dire comment vous avez fait pour récupérer 9900€ ?Malgré les ventes de mes coraly’s je n’ai toujours rien touché !!!
Si vous pouvez me guider ?
Bonjour Biton,
En ce qui me concerne, suite aux ventes chez Drouot, Me HOTTE ( https://www.jbci.fr/aristo/ ) m'a fait un virement d'environ 5000 euros, il y a presque 2 ans. Pour exemple, un ouvrage de Balzac faisant partie de mon indivision avait été vendu lors de la toute première vente Aristophil chez Drouot, le 20/12/2017, cela te donne une idée des délais !
J'ai contacté l'étude Me Hotte, il y a 2 mois, car je n'ai reçu depuis, alors qu'un certain nombre de ventes concernant mon indivision avaient eu lieu. Il m'a été simplement répondu qu' " ils travaillaient en ce moment sur le second paiement... " . La personne qui m'a répondu était très sympathique, mais ne détenait absolument aucune information et ignorait tout des délais avant paiement. Elle m'a juste répété : " Il faut être patient... " . Deux ou trois ans ans avant d'être payé, c'est vrai qu'il l'être. En attendant, Me HOTTE prend 400.000 euros annuel (ses honoraires sont en ligne) pour son travail et celui de ses collaborateurs, dont on ignore le nombre. Pour autant, cela n'avance pas... et quid des intérêts ?

Bon courage et meilleurs voeux
 

Cypher

Nouveau menbre
Bonjour willy
Pouvez-vous me dire comment vous avez fait pour récupérer 9900€ ?Malgré les ventes de mes coraly’s je n’ai toujours rien touché !!!
Si vous pouvez me guider ?
Bonjour Biton,
En ce qui me concerne, suite aux ventes chez Drouot, Me HOTTE ( https://www.jbci.fr/aristo/ ) m'a fait un virement d'environ 5000 euros, il y a presque 2 ans. Pour exemple, un ouvrage de Balzac faisant partie de mon indivision avait été vendu lors de la toute première vente Aristophil chez Drouot, le 20/12/2017, cela te donne une idée des délais !
J'ai contacté l'étude Me Hotte, il y a 2 mois, car je n'ai reçu depuis, alors qu'un certain nombre de ventes concernant mon indivision avaient eu lieu. Il m'a été simplement répondu qu' " ils travaillaient en ce moment sur le second paiement... " . La personne qui m'a répondu était très sympathique, mais ne détenait absolument aucune information et ignorait tout des délais avant paiement. Elle m'a juste répété : " Il faut être patient... " . Deux ou trois ans ans avant d'être payé, c'est vrai qu'il l'être. En attendant, Me HOTTE prend 400.000 euros annuel (ses honoraires sont en ligne) pour son travail et celui de ses collaborateurs, dont on ignore le nombre. Pour autant, cela n'avance pas... et quid des intérêts ?

Bon courage et meilleurs vœux !
 

Cypher

Nouveau menbre
Bonsoir à tous,
J'espère que vous allez tous bien malgré le contexte anxiogène...
Sachez que la justice fonctionne toujours,et même plutôt bien.
Voici mes dernières nouvelles concernant mon cgp et mon contrat Amadeus.
Je vous laisse juger...
http://www.pincent-avocats.com
Faites défiler le bandeau d'actualités !
(Impossible de joindre un screenshot)

Bonjour,
Impossible aussi de joindre un fichier image, mais si c'est bien au bandeau que j'ai lu auquel tu fais allusion, je suis plutôt inquiet.
Voici ce qui est écrit, en date du 08/12/2020, sur le site http://www.pincent-avocats.com :

" Environ 2.000 investisseurs ARISTOPHIL cherchent depuis 2015 à engager la responsabilité de plusieurs établissements bancaires teneurs de comptes de la société ARISTOPHIL.
Dans plusieurs ordonnances rendues il y a quelques jours, deux Juges de la mise en l'état du Tribunal judiciaire de Paris, estiment que les plaignants ne peuvent pas renverser la charge de la preuve en sollicitant de chaque banque mise en cause la preuve de son encaissement effectif des chèques de souscription.

Ainsi les demandes de communication de pièces des plaignants formées à l'encontre des banques adversaires sont rejetées et les demandeurs condamnés à verser au total 60.000 euros d'indemnités de procédure aux défenseurs.

Les promoteurs de cette action judiciaire contre les banques, en particulier les Conseiller en gestion de patrimoine (CGP), avaient présenté cette action comme une alternative à l'action pénale dirigée contre les concepteurs de cet investissement et à l'action en responsabilité professionnel des CGP au titre d'un éventuel manquement au devoir de conseil et d'information.
"

Cela n'était-il pas mauvais augures ?

Bon courage à vous
 

Cypher

Nouveau menbre
bonjour, pour moi la Banque Postale (ma banque) refuse de me fournir le verso des chèques, et me demande pour cela de faire intervenir mon avocat (LV), j'ai même eu recours au conciliateur de la banque , mais rein à faire.
Bonjour Midiane,
Je suis aussi client de LBP et j'ignore si cela peut t'être utile, mais je suis parvenu - il y a environ 2 ans - à obtenir sans difficulté une photocopie recto/verso de mon chèque mentionnant la banque qui l'a encaissé, pour 10 €.
J'ai demandé à être mis en contact avec le service s'occupant de gérer les demandes de copie de chèque (je crois qu'ils peuvent remonté uniquement 5 ans en arrière, à vérifier) , puis j'ai fourni le numéro de chèque et la date d'émission. Ensuite j'ai demandé si je pouvais avoir aussi le verso pour connaître la banque réceptrice ou à défaut qu'il me le dise simplement.
Ils me l'ont dit et fait parvenir par mail la copie recto/verso. LV a dit que la preuve c'est mieux, mais qu'à défaut une information orale est toujours mieux que rien et peut leur être utile.
Parfois c'est une histoire d'individu sur qui on tombe, ça vaut peut-être le coup de rééssayer ?

Bon courage !
 
Bonjour Midiane,
Je suis aussi client de LBP et j'ignore si cela peut t'être utile, mais je suis parvenu - il y a environ 2 ans - à obtenir sans difficulté une photocopie recto/verso de mon chèque mentionnant la banque qui l'a encaissé, pour 10 €.
J'ai demandé à être mis en contact avec le service s'occupant de gérer les demandes de copie de chèque (je crois qu'ils peuvent remonté uniquement 5 ans en arrière, à vérifier) , puis j'ai fourni le numéro de chèque et la date d'émission. Ensuite j'ai demandé si je pouvais avoir aussi le verso pour connaître la banque réceptrice ou à défaut qu'il me le dise simplement.
Ils me l'ont dit et fait parvenir par mail la copie recto/verso. LV a dit que la preuve c'est mieux, mais qu'à défaut une information orale est toujours mieux que rien et peut leur être utile.
Parfois c'est une histoire d'individu sur qui on tombe, ça vaut peut-être le coup de rééssayer ?

Bon courage !
Bonjour, merci pour l'info , mais j'ai absolument tout fait , téléphone , lettres, mails, courrier recommandé, et enfin le conciliateur de la banque postale, rien à faire malheureusement. Bon courage à vous aussi.
 
Bonjour Midiane,
Je suis aussi client de LBP et j'ignore si cela peut t'être utile, mais je suis parvenu - il y a environ 2 ans - à obtenir sans difficulté une photocopie recto/verso de mon chèque mentionnant la banque qui l'a encaissé, pour 10 €.
J'ai demandé à être mis en contact avec le service s'occupant de gérer les demandes de copie de chèque (je crois qu'ils peuvent remonté uniquement 5 ans en arrière, à vérifier) , puis j'ai fourni le numéro de chèque et la date d'émission. Ensuite j'ai demandé si je pouvais avoir aussi le verso pour connaître la banque réceptrice ou à défaut qu'il me le dise simplement.
Ils me l'ont dit et fait parvenir par mail la copie recto/verso. LV a dit que la preuve c'est mieux, mais qu'à défaut une information orale est toujours mieux que rien et peut leur être utile.
Parfois c'est une histoire d'individu sur qui on tombe, ça vaut peut-être le coup de rééssayer ?

Bon courage !
Bonjour, merci pour l'info , mais j'ai absolument tout fait , téléphone , lettres, mails, courrier recommandé, et enfin le conciliateur de la banque postale, rien à faire malheureusement. Bon courage à vous aussi.
 
10% mais étalé sur des années pour les investissements en indivision.
Bonjour,
Impossible aussi de joindre un fichier image, mais si c'est bien au bandeau que j'ai lu auquel tu fais allusion, je suis plutôt inquiet.
Voici ce qui est écrit, en date du 08/12/2020, sur le site http://www.pincent-avocats.com :

" Environ 2.000 investisseurs ARISTOPHIL cherchent depuis 2015 à engager la responsabilité de plusieurs établissements bancaires teneurs de comptes de la société ARISTOPHIL.
Dans plusieurs ordonnances rendues il y a quelques jours, deux Juges de la mise en l'état du Tribunal judiciaire de Paris, estiment que les plaignants ne peuvent pas renverser la charge de la preuve en sollicitant de chaque banque mise en cause la preuve de son encaissement effectif des chèques de souscription.


Ainsi les demandes de communication de pièces des plaignants formées à l'encontre des banques adversaires sont rejetées et les demandeurs condamnés à verser au total 60.000 euros d'indemnités de procédure aux défenseurs.

Les promoteurs de cette action judiciaire contre les banques, en particulier les Conseiller en gestion de patrimoine (CGP), avaient présenté cette action comme une alternative à l'action pénale dirigée contre les concepteurs de cet investissement et à l'action en responsabilité professionnel des CGP au titre d'un éventuel manquement au devoir de conseil et d'information. "

Cela n'était-il pas mauvais augures ?

Bon courage à vous
Bonjour Midiane,
Je suis aussi client de LBP et j'ignore si cela peut t'être utile, mais je suis parvenu - il y a environ 2 ans - à obtenir sans difficulté une photocopie recto/verso de mon chèque mentionnant la banque qui l'a encaissé, pour 10 €.
J'ai demandé à être mis en contact avec le service s'occupant de gérer les demandes de copie de chèque (je crois qu'ils peuvent remonté uniquement 5 ans en arrière, à vérifier) , puis j'ai fourni le numéro de chèque et la date d'émission. Ensuite j'ai demandé si je pouvais avoir aussi le verso pour connaître la banque réceptrice ou à défaut qu'il me le dise simplement.
Ils me l'ont dit et fait parvenir par mail la copie recto/verso. LV a dit que la preuve c'est mieux, mais qu'à défaut une information orale est toujours mieux que rien et peut leur être utile.
Parfois c'est une histoire d'individu sur qui on tombe, ça vaut peut-être le coup de rééssayer ?

Bon courage !
Bonjour Midiane,
Je suis aussi client de LBP et j'ignore si cela peut t'être utile, mais je suis parvenu - il y a environ 2 ans - à obtenir sans difficulté une photocopie recto/verso de mon chèque mentionnant la banque qui l'a encaissé, pour 10 €.
J'ai demandé à être mis en contact avec le service s'occupant de gérer les demandes de copie de chèque (je crois qu'ils peuvent remonté uniquement 5 ans en arrière, à vérifier) , puis j'ai fourni le numéro de chèque et la date d'émission. Ensuite j'ai demandé si je pouvais avoir aussi le verso pour connaître la banque réceptrice ou à défaut qu'il me le dise simplement.
Ils me l'ont dit et fait parvenir par mail la copie recto/verso. LV a dit que la preuve c'est mieux, mais qu'à défaut une information orale est toujours mieux que rien et peut leur être utile.
Parfois c'est une histoire d'individu sur qui on tombe, ça vaut peut-être le coup de rééssayer ?

Bon courage !
Cypher, vous êtes nouveau membre alors que vous semblez bien connaître le dossier.
Peut-être avez vous des liens avec Anhour, Cui Cui ou Petit Oiseau qui connaissent comme vous le dossier de l'intérieur.
Je vous invite à taper sur Google "Art 57 et Tracfin Aristophil".
Cet article à failli ne pas être diffusé en raison des pressions exercées contre EFI.
Cette décision de la Cour Administrative d'Appel de Paris date du 19 avril 2013 !!!
Je ne pense pas qu'Isabelle Horlans aurait écrit son ouvrage "Liquidation en bande organisée" si elle avait pris le soin de retracer les opérations antérieures à la création de la société Aristophil en 2003 !
Nous sommes loin du complot auquel GL voudrait nous faire croire.
Relisez mes messages depuis début 2015.
 

Cypher

Nouveau menbre
Cypher, vous êtes nouveau membre alors que vous semblez bien connaître le dossier.
Peut-être avez vous des liens avec Anhour, Cui Cui ou Petit Oiseau qui connaissent comme vous le dossier de l'intérieur.
Je vous invite à taper sur Google "Art 57 et Tracfin Aristophil".
Cet article à failli ne pas être diffusé en raison des pressions exercées contre EFI.
Cette décision de la Cour Administrative d'Appel de Paris date du 19 avril 2013 !!!
Je ne pense pas qu'Isabelle Horlans aurait écrit son ouvrage "Liquidation en bande organisée" si elle avait pris le soin de retracer les opérations antérieures à la création de la société Aristophil en 2003 !
Nous sommes loin du complot auquel GL voudrait nous faire croire.
Relisez mes messages depuis début 2015.
Vous écrivez "alors que"... je ne vois pas en quoi connaître le dossier constituerait une forme de contradiction avec le fait d'avoir découvert ce forum tardivement. Devrais-je m'en excuser ?! Je recherche des informations sur le sujet depuis que mon CGP, en janvier 2015, a eu le culot de me présenter ses vœux ET de me dire que j'avais tout perdu !!! Donc forcément, les années passant, entre les articles et les émissions d'investigations, j'ai pu apprendre des choses, c'était le but.

Je ne vois pas non plus pourquoi vous supposez que je pourrais connaître les gens que vous avez cité. C'est bien parce que je suis seul dans cette panade que je cherche à m'informer, sachant que LV reste muet et on ne peut plus flou dans ses réponses, prétextant depuis quelques mois un secret de l'instruction, alors que jusqu'ici cela ne semblait pas lui poser problème.

Vous m'avez invité à faire une certaine recherche sur Google concernant une affaire jugée en 2013. Une fois la chose faite, je n'ai pas compris non plus le but de ce conseil. J 'avais déjà lu cela il y a longtemps, et alors ? Je n'évoquais rien de tel. Je ne comprends pas pourquoi vous en parlez. Ensuite vous parlez de "EFI"... c'est qui ou c'est quoi ? Et enfin le bouquin d'Horlans... tout juste bon à alimenter ma cheminée, en laissant entendre que je pourrais souscrire à ce genre de conneries d'âneries.
A quoi cela rime-t-il ?? J'y vois des sous-entendus qui ne me plaisent guère, j'espère faire erreur.
Cela me donne l'impression d'un gros malentendu de A à Z.

Hormis avoir donné des informations ou conseils reposant sur mon expérience, je n'ai dit que deux choses :
1. J'observe que les juristes de tout poil se paient généreusement depuis le début, tandis qu'en face il y a des gens comme moi qui ont tout perdu et mettent des années avant de récupérer des miettes, sans même les intérêts après plusieurs années d'attente ! Pourtant cet argent existe, il est sûrement placé et sur 3 ans (même si ça ne fait pas lourd) je ne cracherais pas dessus et je trouverais normal qu'ils soient versés.
2. Que nous avons été condamnés à payer aux banques 60.000 euros et je me demandais si cela n'était pas de mauvais augures.
 
Bonjour !
LV n'a jamais mentionné encore que nous devions payer 60.000 euros aux banques !
Un statement de sa part sera peut-être le bienvenu !
 
Bonjour !
LV n'a jamais mentionné encore que nous devions payer 60.000 euros aux banques !
Un statement de sa part sera peut-être le bienvenu !
 

Cypher

Nouveau menbre
Bonjour,
En fait, j'ai l'impression qu'il l'a fait, mais à sa manière. Dans le dernier document mis en ligne, il écrit : "Les frais de procédure ne représentent que la somme d’environ 15 euros par demandeur à l’égard de chacune des deux banques et ne sont pas à acquitter dans l’immédiat. " J'ai tendance à croire qu'au total cela ferait 60.000 euros, sachant que ça ne concernerait pas uniquement les clients de LV. , mais je peux avoir mal compris.
 
soutenu par hommes politiques
soutenu par hommes de médias (Poivre d'Arvor)
J'espère qu'il lui reste l'argent qu'il a gagné à euromillion, ça pourra rembourser les épargnants.


http://www.franceinfo.fr/actu/justi...du-plus-celebre-marchand-de-manuscrits-611247

Magazine, expositions, catalogues et ouvrages illustrés : cet ovni entend bien désormais occuper le champ culturel. Il étale ses fleurons, sur les 80 000 pièces de son stock, en un livre de promotion doré par Gallimard (1). En octobre, à l’hôtel Salomon de Rothschild (VIIIe), il a tenu ses premières «Rencontres internationales des lettres et manuscrits», avec une belle brochette d’invités : Jean Lacouture, Richard Berry, Jean-Louis Debré, Christophe Bourseiller, Franz-Olivier Giesbert ou Patrick Poivre d’Arvor. Journalistes-animateurs, comédiens et musiciens «rétribués», précise la société, de même que les médias partenaires, via des achats d’espace, le site plutôt confidentiel du Quotidien de l’art, mais aussi le Point, Lire ou France Culture.

PPDA tient une place à part, en s’affichant comme compagnon de route de Lhéritier. Présenté comme «le parrain» de son musée, il joue le Monsieur Loyal dans les promotions de ses produits financiers, au côté d’un professeur de droit, Jean-Jacques Daigre, d’un expert près la cour d’appel de Paris, Thierry Bodin, et d’un dynamique libraire, Jean-Claude Vrain (2).
Mammouth, vos premiers messages et les liens que vous aviez mentionnés méritent d'être relus par tous ceux qui sont venus sur ce forum pour tenter de prendre la défense de tous les architectes de cette gigantesque arnaque. La qualification "d'escroquerie en bande organisée" qu'Isabelle Horlans a tenté de dénoncer dans son livre "Liquidation en bande organisée" est avérée.
Il suffit, pour s'en convaincre d'observer la liste des mises en examen dans cette affaire.
 

besnier

Nouveau menbre
Depuis le 5 mars, et avec 3 mois de confinement ... pas sur que grand chose n'ait bougé, les tribunaux ont été fermé pour les procédures civiles, et pour le pénal, A. est loin d'être la priorité du moment. Si vous considérez le retard accumulé sur des procédures et la proximité des vacances ... il va falloir être patient.
 
soutenu par hommes politiques
soutenu par hommes de médias (Poivre d'Arvor)
J'espère qu'il lui reste l'argent qu'il a gagné à euromillion, ça pourra rembourser les épargnants.


http://www.franceinfo.fr/actu/justi...du-plus-celebre-marchand-de-manuscrits-611247

Magazine, expositions, catalogues et ouvrages illustrés : cet ovni entend bien désormais occuper le champ culturel. Il étale ses fleurons, sur les 80 000 pièces de son stock, en un livre de promotion doré par Gallimard (1). En octobre, à l’hôtel Salomon de Rothschild (VIIIe), il a tenu ses premières «Rencontres internationales des lettres et manuscrits», avec une belle brochette d’invités : Jean Lacouture, Richard Berry, Jean-Louis Debré, Christophe Bourseiller, Franz-Olivier Giesbert ou Patrick Poivre d’Arvor. Journalistes-animateurs, comédiens et musiciens «rétribués», précise la société, de même que les médias partenaires, via des achats d’espace, le site plutôt confidentiel du Quotidien de l’art, mais aussi le Point, Lire ou France Culture.

PPDA tient une place à part, en s’affichant comme compagnon de route de Lhéritier. Présenté comme «le parrain» de son musée, il joue le Monsieur Loyal dans les promotions de ses produits financiers, au côté d’un professeur de droit, Jean-Jacques Daigre, d’un expert près la cour d’appel de Paris, Thierry Bodin, et d’un dynamique libraire, Jean-Claude Vrain (2).
Mammouth, vos premiers messages et les liens que vous aviez mentionnés méritent d'être relus par tous ceux qui sont venus sur ce forum pour tenter de prendre la défense de tous les architectes de cette gigantesque arnaque. La qualification "d'escroquerie en bande organisée" qu'Isabelle Horlans a tenté de dénoncer dans son livre "Liquidation en bande organisée" est avérée.
Il suffit, pour s'en convaincre d'observer la liste des mises en examen dans cette affaire.
Vous écrivez "alors que"... je ne vois pas en quoi connaître le dossier constituerait une forme de contradiction avec le fait d'avoir découvert ce forum tardivement. Devrais-je m'en excuser ?! Je recherche des informations sur le sujet depuis que mon CGP, en janvier 2015, a eu le culot de me présenter ses vœux ET de me dire que j'avais tout perdu !!! Donc forcément, les années passant, entre les articles et les émissions d'investigations, j'ai pu apprendre des choses, c'était le but.

Je ne vois pas non plus pourquoi vous supposez que je pourrais connaître les gens que vous avez cité. C'est bien parce que je suis seul dans cette panade que je cherche à m'informer, sachant que LV reste muet et on ne peut plus flou dans ses réponses, prétextant depuis quelques mois un secret de l'instruction, alors que jusqu'ici cela ne semblait pas lui poser problème.

Vous m'avez invité à faire une certaine recherche sur Google concernant une affaire jugée en 2013. Une fois la chose faite, je n'ai pas compris non plus le but de ce conseil. J 'avais déjà lu cela il y a longtemps, et alors ? Je n'évoquais rien de tel. Je ne comprends pas pourquoi vous en parlez. Ensuite vous parlez de "EFI"... c'est qui ou c'est quoi ? Et enfin le bouquin d'Horlans... tout juste bon à alimenter ma cheminée, en laissant entendre que je pourrais souscrire à ce genre de conneries d'âneries.
A quoi cela rime-t-il ?? J'y vois des sous-entendus qui ne me plaisent guère, j'espère faire erreur.
Cela me donne l'impression d'un gros malentendu de A à Z.

Hormis avoir donné des informations ou conseils reposant sur mon expérience, je n'ai dit que deux choses :
1. J'observe que les juristes de tout poil se paient généreusement depuis le début, tandis qu'en face il y a des gens comme moi qui ont tout perdu et mettent des années avant de récupérer des miettes, sans même les intérêts après plusieurs années d'attente ! Pourtant cet argent existe, il est sûrement placé et sur 3 ans (même si ça ne fait pas lourd) je ne cracherais pas dessus et je trouverais normal qu'ils soient versés.
2. Que nous avons été condamnés à payer aux banques 60.000 euros et je me demandais si cela n'était pas de mauvais augures.
Cypher, si mon message vous a contrarié, vous m'en voyez désolé. A vous lire, vous êtes une des nombreuses victimes de cette escroquerie qui n'aurait jamais dû prendre cette ampleur en raison de l'incurie de l'AMF et de la légèreté des banques qui ont permis le développement de cette pyramide de Ponzi.
En décembre 2005, il m'a fallu une interrogation sur "société.com" et une lecture attentive d'une souscription de 500.000 (cinq cent mille) euros d'un client auprès d'un expert comptable radié de l'ordre et d'un courtier en assurance (devenu depuis député LREM) pour faire le constat de l'arnaque.
La lecture du livre de GL "intime corruption" à conforté mes convictions sur le personnage sulfureux.
Malgré mes réserves validées par un notaire (référence dans la profession de la gestion de patrimoine) le client a maintenu sa souscription.
C'est en novembre 2014 qu'il a pris conscience des conséquences de sa cupidité.
C'est cet exemple qui m'a conduit à me constituer "partie civile". En octobre 2019, j'ai reçu l'avis à partie civile de la juge d'instruction Charlotte Bilger.
Ceci m'a permis d'accéder au dossier et de constater la complexité juridique et surtout les turpitudes des architectes de cette escroquerie.
J'ai même eu la satisfaction d'acquérir un manuscrit lors de la première vente en décembre 2017.
Valeur au catalogue : 600 euros.
Pas d'acquereur. A 500 euros j'ai levé la main.
Je suis donc propriétaire d'un manuscrit vendu dans une indivision.
À quel valeur a-t-il été apporté à l'indivision ?
À combien d'investeurs dans l'indivision ?
Combien percevront chacun des indivisaires ?
Quand percevront ils l' argent escompté ?
Les réponses à ces questions vous laisseraient sans voix mais aussi sans illusion !!
Cypher, j'aurais plaisir à échanger avec vous.
 
soutenu par hommes politiques
soutenu par hommes de médias (Poivre d'Arvor)
J'espère qu'il lui reste l'argent qu'il a gagné à euromillion, ça pourra rembourser les épargnants.


http://www.franceinfo.fr/actu/justi...du-plus-celebre-marchand-de-manuscrits-611247

Magazine, expositions, catalogues et ouvrages illustrés : cet ovni entend bien désormais occuper le champ culturel. Il étale ses fleurons, sur les 80 000 pièces de son stock, en un livre de promotion doré par Gallimard (1). En octobre, à l’hôtel Salomon de Rothschild (VIIIe), il a tenu ses premières «Rencontres internationales des lettres et manuscrits», avec une belle brochette d’invités : Jean Lacouture, Richard Berry, Jean-Louis Debré, Christophe Bourseiller, Franz-Olivier Giesbert ou Patrick Poivre d’Arvor. Journalistes-animateurs, comédiens et musiciens «rétribués», précise la société, de même que les médias partenaires, via des achats d’espace, le site plutôt confidentiel du Quotidien de l’art, mais aussi le Point, Lire ou France Culture.

PPDA tient une place à part, en s’affichant comme compagnon de route de Lhéritier. Présenté comme «le parrain» de son musée, il joue le Monsieur Loyal dans les promotions de ses produits financiers, au côté d’un professeur de droit, Jean-Jacques Daigre, d’un expert près la cour d’appel de Paris, Thierry Bodin, et d’un dynamique libraire, Jean-Claude Vrain (2).
Mammouth, vos premiers messages et les liens que vous aviez mentionnés méritent d'être relus par tous ceux qui sont venus sur ce forum pour tenter de prendre la défense de tous les architectes de cette gigantesque arnaque. La qualification "d'escroquerie en bande organisée" qu'Isabelle Horlans a tenté de dénoncer dans son livre "Liquidation en bande organisée" est avérée.
Il suffit, pour s'en convaincre d'observer la liste des mises en examen dans cette affaire.
Vous écrivez "alors que"... je ne vois pas en quoi connaître le dossier constituerait une forme de contradiction avec le fait d'avoir découvert ce forum tardivement. Devrais-je m'en excuser ?! Je recherche des informations sur le sujet depuis que mon CGP, en janvier 2015, a eu le culot de me présenter ses vœux ET de me dire que j'avais tout perdu !!! Donc forcément, les années passant, entre les articles et les émissions d'investigations, j'ai pu apprendre des choses, c'était le but.

Je ne vois pas non plus pourquoi vous supposez que je pourrais connaître les gens que vous avez cité. C'est bien parce que je suis seul dans cette panade que je cherche à m'informer, sachant que LV reste muet et on ne peut plus flou dans ses réponses, prétextant depuis quelques mois un secret de l'instruction, alors que jusqu'ici cela ne semblait pas lui poser problème.

Vous m'avez invité à faire une certaine recherche sur Google concernant une affaire jugée en 2013. Une fois la chose faite, je n'ai pas compris non plus le but de ce conseil. J 'avais déjà lu cela il y a longtemps, et alors ? Je n'évoquais rien de tel. Je ne comprends pas pourquoi vous en parlez. Ensuite vous parlez de "EFI"... c'est qui ou c'est quoi ? Et enfin le bouquin d'Horlans... tout juste bon à alimenter ma cheminée, en laissant entendre que je pourrais souscrire à ce genre de conneries d'âneries.
A quoi cela rime-t-il ?? J'y vois des sous-entendus qui ne me plaisent guère, j'espère faire erreur.
Cela me donne l'impression d'un gros malentendu de A à Z.

Hormis avoir donné des informations ou conseils reposant sur mon expérience, je n'ai dit que deux choses :
1. J'observe que les juristes de tout poil se paient généreusement depuis le début, tandis qu'en face il y a des gens comme moi qui ont tout perdu et mettent des années avant de récupérer des miettes, sans même les intérêts après plusieurs années d'attente ! Pourtant cet argent existe, il est sûrement placé et sur 3 ans (même si ça ne fait pas lourd) je ne cracherais pas dessus et je trouverais normal qu'ils soient versés.
2. Que nous avons été condamnés à payer aux banques 60.000 euros et je me demandais si cela n'était pas de mauvais augures.
Cypher, si mon message vous a contrarié, vous m'en voyez désolé. A vous lire, vous êtes une des nombreuses victimes de cette escroquerie qui n'aurait jamais dû prendre cette ampleur en raison de l'incurie de l'AMF et de la légèreté des banques qui ont permis le développement de cette pyramide de Ponzi.
En décembre 2005, il m'a fallu une interrogation sur "société.com" et une lecture attentive d'une souscription de 500.000 (cinq cent mille) euros d'un client auprès d'un expert comptable radié de l'ordre et d'un courtier en assurance (devenu depuis député LREM) pour faire le constat de l'arnaque.
La lecture du livre de GL "intime corruption" à conforté mes convictions sur le personnage sulfureux.
Malgré mes réserves validées par un notaire (référence dans la profession de la gestion de patrimoine) le client a maintenu sa souscription.
C'est en novembre 2014 qu'il a pris conscience des conséquences de sa cupidité.
C'est cet exemple qui m'a conduit à me constituer "partie civile". En octobre 2019, j'ai reçu l'avis à partie civile de la juge d'instruction Charlotte Bilger.
Ceci m'a permis d'accéder au dossier et de constater la complexité juridique et surtout les turpitudes des architectes de cette escroquerie.
J'ai même eu la satisfaction d'acquérir un manuscrit lors de la première vente en décembre 2017.
Valeur au catalogue : 600 euros.
Pas d'acquereur. A 500 euros j'ai levé la main.
Je suis donc propriétaire d'un manuscrit vendu dans une indivision.
À quel valeur a-t-il été apporté à l'indivision ?
À combien d'investeurs dans l'indivision ?
Combien percevront chacun des indivisaires ?
Quand percevront ils l' argent escompté ?
Les réponses à ces questions vous laisseraient sans voix mais aussi sans illusion !!
Cypher, j'aurais plaisir à échanger avec vous.
 

biton

Membre Junior
Bonjour
Quelqu’un aurait des nouvelles de LV concernant la mise en état prononcée le 29 janvier 2021 ?
 

Willy 11

Membre Junior
Bonjour
Quelqu’un aurait des nouvelles de LV concernant la mise en état prononcée le 29 janvier 2021 ?
J'aimerais en avoir également.
Je n'ose pas téléphoner à l'avocat mais effectivement j'y pense depuis ce week-end. Si Qqn a des infos, merci de les partager
 
Haut