Des nouvelles d'Aristophil

almapa

Membre Junior
#61
bonjour,
Je ne sais pas s'il faut être adhérent, il faudrait appeler le cabinet pour savoir. J'avoue qu'on est un peu dépassé par ce qui se passe !!! il faut c'est sur faire bloc au maximum par l'intermédiaire des associations de défense qui vont se créent à cet effet et leur faire confiance, je pense que c'est la seule solution pour récupérer notre bien.
Cordialement
 
#63
Mais venez donc à la réunion du 21 mars !!!
Moi, bien sûr, ça ne m'arrange pas non plus pour tout vous dire; je travaille et je déménage en même temps et le billet de train coûte cher....
Mais je crois vraiment que c'est indispensable pour bien comprendre ce qui se passe et avoir des info. et, c'est important, se rencontrer entre nous aussi !!
Je ne sais pas combien vous avez perdu mais pour moi, il s'agit d'une somme importante alors je fonce. J'ai trouvé des avocats spécialistes, qui proposent une procédure fiable, efficace et rapide; donc je ne me pose pas trente six mille questions, j'ai trop les boules après ARISTOPHIL !!!!
Je vous laisse téléphoner au cabinet d'avocat pour savoir le coût de leur procédure, je préfère que vous vous adressiez directement à eux.
Cela représente un % important du capital retrouvé mais je préfère le retrouver un peu que pas du tout et comme je l'ai déjà dit : il y a une bonne motivation pour eux.
Vous pouvez les contacter, les secrétaires vous diront ce qu'il en est. Pas besoin d'adhérer à quoi que ce soit !! ??? Comme dit Dali : Adhérent à quoi ????
Bien à vous,
 
#64
Bonsoir ELVIS , je ne pourrai pas venir a cette réunion du 21 mars j'habite dans le VAR (83) mais j'ai envoyé un courrier ce matin au cabinet LECOQ pour connaître leurs modalités, je reprendrai contact avec eux par téléphone, j'ai quant même une petite crainte sur le montant de leurs honoraires; mais bon, mon investissement chez ARSTOPHIL est moi aussi très important. pourriez-vous me donner une idée du pourcentage qu'ils pratiquent. bonne soirée.
 

aymeric92

Membre Junior
#65
Bonjour à tous,

Je suis dans la même situation que la plupart d'entre vous (investisseur particulier ayant mis mes économies dans lettres et manuscrits) et je viens de lire avec attention les messages du forum (je vous remercie d'ailleurs tous de ces échanges).
Je partage donc avec vous les éléments dont je dispose et mes interrogations actuelles...

Avant de mandater un cabinet d'avocat, je compte me rendre le 21 Mars à la réunion initiée par le cabinet LECOQ-VALLON (dont le site est malheureusement inaccessible en ce moment) pour essayer d'y voir plus clair sur les procédures envisageables.

Mon conseiller financier vient de me conseiller d'adhérer à "l'Association des Investisseurs dans des Collections des Lettres et Manuscrits" (cotisation de 70 euros). Après recherche sur le net, cette association est parue au Journal Officiel le 21/2/2015 et domiciliée à Saint Grégoire en Ille et Vilaine, mais je n'ai pas plus d'informations sur qui est derrière cette association. Savez-vous de qui il s'agit et quel est l'éventuel intérêt d'adhérer à cette association?

Il existe également une autre association, "Notre Culture Notre Patrimoine Aristophil", elle basée à Nancy, qui elle soutient clairement Aristophil (à travers une page facebook assez active).

Pour le moment je n'adhère à aucune association (pas assez d'info, marre de me faire avoir… :)).

Ce que j'ai également du mal à cerner c'est comment il nous sera possible de récupérer tout ou partie de nos investissements…
Il me semble qu'il y a 2 possibilités:
1/ recevoir un dédommagement suite à une action en justice contre aristophil ou les banques qui les soutiennent (démarche par cabinet d'avocats)
2/ vendre les oeuvres mais tout simplement est-ce possible? dans quelles conditions cela pourrait-il se passer?

Merci d'avance de vos éventuels éclaircissements! :)
 
#66
bonjour aimeric vous avez bien de la chance d'arriver a joindre votre conseiller financier le mien est aux abonnés absents depuis un bon moment
c'est pourquoi je pense que toutes ces associations dont vous parlez sont bidons notre seule chance de s'en tirer au mieux est d'engager une procédure auprès de la société d'avocats lysias ou lecoq vallon bonne journée
 

SECHEL

Membre Junior
#67
Bonjour,

Je pense que la plupart de nos conseillers se sont fait avoir comme nous. Le nôtre reste persuadé que Mr Lheritier est un homme honnête... Nous aimerions pouvoir le croire mais s'il l'était réellement, nous ne serions pas dans la panade aujourd'hui... Je vais donc me renseigner sur les honoraires du cabinet Lecoq Vallon.
Comme vous le dîtes Aymeric92, il y a peut-être possibilité de vendre les oeuvres, mais en passant par qui ? l'Association ? Je doute qu'il y ait des personnes susceptibles d'estimer leur prix... La seule possibilité serait de passer pas un commissaire priseur (je crois qu'il retient 20 % de la vente). Il faudrait pour cela d'abord récupérer notre collection (pour notre part en indivision) puis être certain que la valeur que nous avons investie soit supérieure à la valeur de la collection (combien vaut une estimation ?). Si vous avez des réponses à nous donner... avec plaisir. Merci.
 
#68
Lhéritier confine au génie . Il arrive même à créer le doute chez les pigeons et à leur inoculer le syndrome de Stockholm par le biais de soit-disantes associations , et de créer la division.

Ne m'en veuillez pas si je vous appelle pigeons. Mais ne continuez pas à l'être.

On a connu la même chose avec marble art invest .

Ben oui, faudra dépenser encore un peu auprès des avocats pour espérer recouvrer un petit quelque chose. ça sera long. Mais la seule solution est de vous grouper , de faire action commune .

SECHEL, si à l'époque vous aviez tapé "gérard LHERITIER " sur votre ordinateur, et fait quelques recherches vous auriez été plus circonspect. Vos documents valent ce que l'on proposera. S'il n'y a pas d'acheteur en face, ils ne vaudront rien. En tout cas, si j'étais acheteur, je me frotterais les mains, il y aura des affaires à faire .

J'espère que les avocats auront de l'intérêt pour la fortune de ce monsieur, on dit qu'il a gagné à l'euromillion, ça tombe à pic, et sur les actifs de la société, immeubles et autres. C'esrt plutôt là qu'il faut creuser.
 
Dernière édition:

dalli

Membre Expert
#69
Mon sentiment

Pas idiot que quelques personnes adhèrent à ces associations car on peut obtenir des informations et des documents que pourraient être utiles aux avocats.

Honoraire
J'ai été surprise du faible coût du cabinet LV pour leur prestation efficace envers les contrats d'assurance vie vendu par Arcapatrimoine.
Il y avait un vice dans leur contrat et LV négocie pour ses clients pour éviter une procédure longue.
Il est clair que c'est un copier/coller d'une procédure bien rodée qui coûte désormais au cabinet 3 ou 4 courriers, donc rentable pour lui.

L'intérêt d'être nombreux sera la mutualisation des coûts et ce cabinet fait sa réputation sur ce type d'opération assez médiatisée.


Là où vos messages me surprennent, les valeurs refuges sont un placement pour personne très riche, une fois qu'on a déjà investi généreusement dans l'immo, les VM, le court terme et l'assurance. Vos conseillers sembent avoir oublier ce fondement. Un placement à risque élevé doit pouvoir être proposer à une personne dont le patrimoine ne sera pas en péril s'il venait à être catastrophique. Ca ne fait plaisir à personne mais on savait le risque possible dès le départ.
Quand je lis qu'un billet de train pour Paris coûte cher, je suis très inquiète et là la resposabilité des conseillers est à revoir !!!

Je sais qu'ils sont victimes mais on ne vend pas ce type de produit comme si c'était un livret A !!!!


Attendez vous à une procédure lognue et comme du mammouth, l'afflux d'oeuvre sur le marché va faire baisser les cours des biens.

Par contre il semble qu'il y ait une 2éme escroquerie dans l'histoire avec des biens vendus 2 fois, voire peut être inexistants.
 

dalli

Membre Expert
#71
J'ai lu ça dans un des nombreux articles qui sortent sur le sujet mais sais plus où exactement.
 

Willy 11

Membre Junior
#72
Bonjour,

pour ma part, les infos que j'ai sont les suivantes : effectivement, l'administrateur serait disposé à restituer les oeuvres aux personnes ayant souscrit des collections privées, et non en indivision puisque par définition il y a plusieurs propriétaires.

C'est le cas des conventions de garde dite "Amadeus" où la personne est seule propriétaire des oeuvres (si tant est qu'elles existent bien… je le précise car aujourd'hui, le doute est quand même permis).
Je le dis, c'est mon cas. Pour autant, je ne suis pas forcément plus serein que vous tous détenteurs de parts en indivision car mammouth et dalli nous le rappellent dès qu'ils en ont l'occasion, le marché des lettres et manuscrits a été biaisé par Lhéritier qui achetait trop cher les oeuvres.
Pourquoi?… Parce qu'ils avaient les fonds!
Bref, il semble que des oeuvres soient à moi, mais la vérité est qu'elles ont été surévalué, et si je me retrouve avec des manuscrits à revendre moi-même, ça va être tendu! Et je ne retrouverai pas la mise car le marché va tirer vers le bas (offre importante, et demande bien moindre vu qu'aristophil achetait tout).

Et enfin pour les gens détenteurs d'indivision, je le tiens d'avocats, la comptabilité n'est pas très nette. Il est possible que des oeuvres aient été vendu en plus de parts que leur valeur totale… Comment dire? Si l'idée est que la valeur de l'oeuvre fût divisée par 100, alors il devrait y avoir 100 parts vendues, or, il se peut qu'il y en ait eu 120-130 ou plus je ne sais pas.

Navré si je rajoute à l'inquiétude de certains, ce n'est vraiment pas mon but, car croyez moi, de mon côté, je suis au plus mal, alors je peux parfaitement ressentir ce que vous vivez.

Adhérer à une association de soutien Aristophil ou Lhéritier (et ses comptes en Suisse ou au Luxembourg) me paraît aujourd'hui inconcevable… Mais c'est vrai que si quelqu'un le fait, on aurait d'autres infos.

Enfin, concernant le billet de train trop cher… je comprends la logique de Dalli. Mais c'est bien là le problème. Pour les CGPI aristophil, c'était trop facile, c'était 4% de commission, et ça a fonctionné longtemps… alors oui, ils ont proposé ça comme du petit livret, et leur responsabilité est plus qu'engagée.
Le truc, c'est qu'ils vont botter en touche en disant qu'ils n'étaient pas responsables des agissements de Lhéritier, et même s'ils sont coupables (admettons qu'on les attaque, un juge les déclarera coupable à priori car il y a eu de vrais manquements), ils seront insolvables. Et à vrai dire, ce qui m'intéresse le plus est quand même de récupérer mon argent.
 
#73
"Selon les enquêteurs, la situation est compliquée sur un plan comptable et juridique car les clients ne recevaient pas toujours de titre de propriété valide ; certains manuscrits ont été inclus dans plusieurs indivisions (donc vendus plusieurs fois) " wiki, ça vaut ce que ça vaut.

bon, je vais me répéter, mais votre argent est :
dans les documents
dans le capital de la société
dans les immeubles
dans les biens de Lhéritier (comptes, immeubles, chevaux de courses ) et de ses enfants actionnaires.
aux avocats à le faire cracher .

Les associations , comités de soutien sont bidons et trafiqués, les "like " étant acheté par lots, cela a été prouvé par "le blog du bibliophile".

"En pratique, Aristophil semble avoir fait preuve d’une désinvolture totale. Certains des actes « notariés » que nous avons consultés sont de simples courriers, sans aucune valeur juridique en tant que titre de propriété. La « valeur » totale attribuée à tel ou tel manuscrit varie en fonction des contrats. Il n’est donc parfois même pas possible de rattacher un investissement à des œuvres quelconques. On ne sait pas qui possède quoi... Certaines œuvres figurent dans plusieurs indivisions. Elles auraient été vendues plusieurs fois. Comment identifier les propriétaires ?

Les dirigeants d’Aristophil ponctionnaient une large partie des fonds levés pour alimenter le train de vie fastueux de la société. Pour autant, il est rigoureusement impossible à ce jour de dire l’argent de quels investisseurs a été détourné des placements et dans quelle proportion.

Compte tenu de tous ces éléments, les enquêteurs estiment que le délai pour remettre à plat la trésorerie d’Aristophil et envisager un dédommagement partiel se compte en années." (que choisir)

faites confiance au bon Gérard pour faire traîner ça en longueur. Ses démélés avec la justice lors de l'affaire des timbres de Monaco avaient duré plusieurs années.
 
#74
C'est pour toutes ces raisons expliquées plus haut que la procédure proposée par Lecoq Vallon me semble fiable et m'intéresse car au bout du compte ce que je veux moi aussi, c'est récupérer mon argent.
Bien sûr j'éprouve peu d'estime à mon CGP incompétent qui m'a proposé ce placement en me faisant croire que je toucherai 8% 5 ans plus tard mais aussi que si j'avais des problèmes ou un projet, je pourrais récupérer mon argent avant terme ("sans les plus-values, ce qui serait vraiment dommage pour vous ").. Bref, si le billet de train est cher, c'est parce j'ai malheureusement été licenciée... Quand aux histoires d'associations de défense d'Aristophil, ça me donne vraiment envie de gerber !!!
 
#75
Je suis entiérement d'accord avec vous....mais pour l'instant la justice n'a pas tranché ...pas de garde à vue....rien de filtre et c'est là le problème.
Mais intérieurement je me dis il n'y a pas de fumée sans feu.La semaine dernière j'avais rendez-vous avec mon CGP qui m'a vendu ce produit Aristophil en indivision...il est tout rassurant CROIT en aristophil. Donc pour l'instant, il y a deux camps..les CGP qui ont vendu les produits et qui ont crée un comité de soutien au cher Monsieur LHERITIER..normal ils ont touché une commission..et de l'autre NOUS les investisseurs qui essayons de nous regrouper pour récupérer notre investissement!!!!! Pour l'instant j'ai les boules j'ai fait cet investissement en 2011 pour 5 ans en indivision et il y a deux ans j'ai voulu récupérer mes billes....je ne sentais plus ce placement me posais beaucoup de questions...mais je me suis laissé influencé par mon CGP.....QUELLE ERREUR.Là, j'ai écris à l'administrateur judiciaire il y a un mois....mais pas de réponse!!!!!!!!Dans cette affaire, on tourne en rond......et là j'ai reçu le courrier du cabinet LECOQ VALLON qui demande des honoraires acceptables et à mon avis c'est la seule solution si on veut récupérer la somme investie ou une partie.....parce que là ARISTOPHIL est en redressement judiciaire.....pendant 2 mois........et après??????????? là je pense que les plaintes vont arriver...et MONSIEUR LHERITIER qui disait que sa société ne serait JAMAIS en redressement judiciaire!!!!!!!! D'ailleurs il n'y a plus de déclarations de CE MONSIEUR. La seule consolation que j'ai ....heureusement que je n'ai pas mis tous mes oeufs dans ce panier POURRI........et je pense sincérement aux personnes qui ont investi tout leur argent pour la retraite dans ce placement. En résumé, je suis très pessimiste pour récupérer mon investissement....mais je mettrai tout en oeuvre ........que ce soit contre ARISTOPHIL ou mon CGP qui n'ont eu aucun scrupule pour vendre ce type de produits. Bonne chance à tous!!!!!!!!!!!
 
#76
concernant l'association de défense d'Aristophile , "CPARTI" ayant un peu de temps, j'ai regardé les statuts :

http://cpart.fr/statuts_association.pdf

quel morceau d'anthologie ! je vous recommande de bien regarder de quel façon le bureau et le conseil d'administration sont constitués . On fait n'importe quoi sous le couvert de la loi 1901

Vous pouvez toujours envoyer 50 euros, ils acceptent paypal...

http://cpart.fr/ADHESION-CPARTI.pdf

J'ai regardé un peu le profil du président et du trésorier autoproclamés, c'est plus que fumeux !

pour répondre à Willy qui veut vendre ses documents lui même :

Ces documents, les avez vous ?
avez vous un acte officiel de propriété ?
 
Dernière édition:

dalli

Membre Expert
#77
Pour le CGP, je ne devrais pas enfoncer ma profession mais ces confrères font du mal à notre métier, les indépendant vont finir par avoir peur de tout !!

Il y a ceux sans foi ni loi et là je n'ai pas envie de les défendre surtout qu'ici même nous avons débattus avec certains d'eux qui ne voulaient pas ouvrir les yeux ni écouter des confrères plus anciens dans le métier.
Y a ceux qui m'ont dit : "t'es jalouse dalli de ne pas pouvoir les vendre".
Le comble.


Donc non ils ne peuvent être condamnés à vous rembourser mais à vous dédommager s'il sont en défaut de conseil.
Vous avez normalement une lettre de mission qui définit ce que vous cherchez et vous avez remplis un profil investisseur.

Si vous aviez juste un peu de liquidités en plus de votre court terme et un horizon de placement de 5 ans, je pense qu'un juge pourrait considérer qu'une oeuvre d'art ne correspond pas à ce critère et qu'un pro le sait (c'est du basique de notre formation). Si cet investissement représente 90% de vos liquidités du moment, ça craint pour lui et il peut être condamné à vous dédommager.
Il a une assurance pour ça.

Si personne ne dit jamais rien, ils vont continuer alors qu'il convient d'assainir cette profession fort utile aux français qui sont relativement ignards dans l'ensemble.
Si je prends du temps sur ces forums depuis 10 ans maintenant et vous ne voyez pas ce qui se passe en MP, ce n'est pas pour prospecter, ma clientèle est faite, mais pour promouvoir la gestion de patrimoine et donner de bons réflexes aux investisseurs. au minimum ce qu'ins doivent attendre et exiger d'un pro.
 

Willy 11

Membre Junior
#79
Je réponds à mammouth.

Non les oeuvres, je ne les ai pas. Et peut-être que mon message est mal tourné, mais non, je ne veux surtout pas avoir à les vendre moi-même!
Je sais pertinemment que j'y perdrai.

Un acte de propriété?… Disons que j'ai un document qui stipule le nom des oeuvres sur lequel l'argent a été placé. Pas certain que ça fasse office d'acte de propriété.

Enfin, je lis avec attention les messages de Dalli car aucune lettre de mission du CGPI… et je me dis, pourquoi pas en parler à l'avocat, d'autant plus si ce CGPI a une assurance
 

SECHEL

Membre Junior
#80
Bonsoir,
une petite question : on nous a donné l'adresse du mandataire judiciaire à Paris.
Dans le cas où nous lui adressons notre dossier, avons-nous autant de chances de récupérer notre investissement que si nous adhérons à un cabinet tel que Lecoq-Vallon ?
Si Aristophil est condamné, la justice peut-elle être rendue de façon différente aux adhérents des cabinets d'avocats de ceux qui ont fait la démarche directement auprès du mandataire ? Et d'ailleurs, y-a-t-il bien un seul mandataire judiciaire ?
Merci d'avance de votre aide.
 
Haut