Des nouvelles d'Aristophil

#81
Vous poserez votre question à la réunion du 21 mars, non ?
D'après le cabinet Lecoq Vallon, cela ne sert à rien. Le mandataire judiciaire ne vous aidera pas à récupérer votre argent, vous perdrez du temps, c'est à peu près tout !
 
#82
J'oubliais aussi : merci à mammouth pour ces renseignements précieux sur l'association de défense d'aristophil.
Je suis quand même sidérée, on croit marcher sur la tête.
Bonne soirée,
et gardons courage !
 

dalli

Membre Expert
#83
Le mandataire sert aux cranciers de la société en difficulté : les fournisseurs, les salaries, le fisc, l'URSSAF...
Normalement vous n'êtes pas créanciers mais sait on jamais comment le montage a été fait.

Vous êtes client, vous avez donc besoin d'un avocat pour porter plainte contre cette société.
Le mieux est de poser la question à Me LV. Mais ça ne mange sûrement pas de pain de se faire connaître auprès du mandataire.
Un fournisseur qui "oublie" ou n'est pas prévenu du redressement, sera purement évincé au final q'il ne s'est pas manifesté avant la date d'échéance prévu par la mandataire.
 

joko

Membre Junior
#84
Je réponds à mammouth.

Non les oeuvres, je ne les ai pas. Et peut-être que mon message est mal tourné, mais non, je ne veux surtout pas avoir à les vendre moi-même!
Je sais pertinemment que j'y perdrai.

Un acte de propriété?… Disons que j'ai un document qui stipule le nom des oeuvres sur lequel l'argent a été placé. Pas certain que ça fasse office d'acte de propriété.

Enfin, je lis avec attention les messages de Dalli car aucune lettre de mission du CGPI… et je me dis, pourquoi pas en parler à l'avocat, d'autant plus si ce CGPI a une assurance
Pas de lettre de mission effectivement, tout simplement car beaucoup des vendeurs de leurs produits n'étaient tout simplement pas de "vrais" CGP (aucune formation, pas de statut CIF, ORIAS... ou autre garde fou). La plupart de ces vendeurs n'avaient que peu de notions financières, étaient de simple commerciaux d'horizons divers et la seule formation dont ils disposaient était la formation commerciale de deux jours dispensée par Aristophil pour ses nouveaux commerciaux. Par contre je crois me souvenir qu'il était écrit noir sur blanc dans des documents d'Aristophil (mandat commercial ou profil investisseur) que l'investissement ne devait pas dépasser 10% du patrimoine global. Il y a peut être là une possibilité de recours..

Du coup je suis assez perplexe sur les possibilité de recours contre les vendeurs. Ce que vous dites Dalli est vrai mais uniquement pour des CGPI qui font le métier dans les règles de l'art. Pour les commerciaux en défiscalisation ou autres vendeurs de produits atypiques sans statuts, formations, assurances et sans scrupules... ça risque d'être beaucoup plus compliqué.
 

dalli

Membre Expert
#85
J'ai du mal à croire qu'il y ait des gens qui vendent sans statut mais je ne serai pas suprise d'en apprendre encore.

Pour moi ces personnes que vous décrivez, sont sous la tutelle d'une personne physique ou morale par un contrat de travail ou de collaboration. Dans ce dernier cas le vendeur M Tartempion n'apparaît pas sur les documents et le contrat est enregistré sous le nom de M Trucmuche qui lui a des agréments. Ensuite Trucmuche a une convention pour rétrocéder les com à Tartempion.
Il peut être difficile pour vous de le savoir.
Par ex, l'encadré du contrat qui sert à préciser qui est le commercial est vierge sur la partie destiné au client, seul l'original envoyé à la société de commercialisation du produit.


Quant au la précision des 10% du patrimoine globale, 2 points :

- Si vous avez une RP de 500 K€ et que vous avez 50% de liquidités que vous investissez dans le secteur des valeurs refuges, on ne respecte pas le minimum de la logique que le bon sens paysan voudrait.
- Ce document doit être signé par le client et donc il reconnaît ne pas avoir dépasser cette somme.

Quand je vendais des FCPI il était écrit de la main du client qu'il reconnaissait ne pas dépasser 5% de son actif financier. Profil investisseur à l'appui.
 

joko

Membre Junior
#86
J'ai du mal à croire qu'il y ait des gens qui vendent sans statut mais je ne serai pas suprise d'en apprendre encore.
Et pourtant, ne serais ce que dans ma petite ville de province, je pourrais vous présenter plusieurs dizaines de personnes qui se revendiquent CGP et qui n'ont ni formation, ni diplôme, ni statut particulier. Ces mêmes personnes qui vendaient de l'Aristophil comme des petits pains jusqu'à il y a quelques mois (pour certains, ça se chiffrait en plusieurs centaines de milliers d'€ par an). Facile, ces produits n'étant pas validés par l'AMF il n'y avait par conséquent pas de contrainte reglementaire à respecter et du coup n'importe qui pouvait en vendre. Et ce qui est vrai pour Aristophil l'est aussi pour d'autres produits atypiques qui reviennent systématiquement dans la gamme de ces pseudos conseillers (immo d'entreprise, centrales photovoltaiques...). Il en va de même pour l'immobilier de défisc: pas besoin de diplôme ou statut, une carte T suffit. Enfin concernant l'assurance vie, nombreux sont ceux qui bossent soit avec un ORIAS "en cours de validation" soit des livrets de stage obligatoires remplis au coin de la table en quelques minutes pour démarrer le plus vite possible, voire des délégations de mandat...

Suffisant pour se revendiquer CGP et surtout suffisant pour faire des dégats irrémédiables dans le patrimoine des clients rencontrés.
 

dalli

Membre Expert
#87
Pourtant Louis Giscard d'Estaing voulait réformer la profession.

Il semble que ce soit bien nécessaire.
C'est l'une des raisons qui m'ont poussé il y a 10 ans à faire ce que je peux avec mes moyens pour expliquer ce qu'est la GP et donner aux investisseurs des réflexes.

Carte T pas si facile à avoir maix c'est typiquement ce à quoi je pensais plus haut : vous bénéficiez de celle d'un copain qui lui par contre prend la responsabilité de votre travail.
 
#88
Alors pourquoi il n'existe plus de fichier des démarcheurs bancaires et financiers ?

un conseil que j'ai à donner aux investisseurs imprudents d'aristophil : sans créer pour cela une association, si l'un d'entre eux a un peu de temps, il collecte par MP les adresses mails des autres, ce qui permettra de diffuser les infos rapidement à ceux qui n'ont pas le temps ou les moyens de suivre l'évolution de la chose et de se rendre aux réunions inévitables dans ce genre d'affaires.
 

dalli

Membre Expert
#89
Ben oui je l'aimais bien ce fichier.
Sais pas, je crois que la mise à jour était très longue donc tu avais des manquants et des toujours présents.
 
#90
Bonjour à tous.

Je suis un investisseur des premiers jours d Aristophil....du temps où les interets etaient versés tous les ans à la date anniversaire. Je n ai jamais eu aucun souci avec cette societe....jusqu à cette fameuse perquisition. J ai bien fait de profiter de l invitation du week end à Paris : Fouquet's, hôtel 5 etoiles etc...
Aristophil semble fondre comme neige au soleil....mais ce qui est étrange c est qu il n y a aucune communication sur l enquete.
Gerard Lherithier, habitué des plateaux tv, devrait se servir de ce media pour clamer haut et fort que l enquete et la mise à mort de la societe est une aberration.....à moins qu il soit devant le fait accompli et que Aristophil soit une monstrueuse arnaque !?
 
#91
Bonsoir,

Je découvre ce forum après avoir lu bon nombre d'article Aristophil .
Investisseur depuis de nombreuse d'années sans faille avec les intérêts annuel , je n'ai jamais eu de doutes jusqu'à ces contrats a cinq ans, dont certains arrivaient a termes et sur lesquels je tenais récupérer mes billes , aujourd'hui je suis comme bon nombre d'investisseurs dans un état de doute et de désarroi quant a la suite qui vas arriver .
Ayant contacté deux cabinets d'avocats dont Lecoq Vallon que j'ai eu au téléphone, je m'interroge vraiment suite a ce qu'il m'a dit : Aristophil c'est fini, vous n'obtiendrez rien de leur part ... nous allons ciblés les banques .
Plus de contact avec mon conseiller suite a un échanges très houleux .
Je serais présent a cette réunion du 21 mars , j'attends des réponses, voir ce qui vas être engagé niveau procédure .
Savez vous a peu près combien de dossier ont ete présentés chez ce cabinet d'avocat ?
 

dalli

Membre Expert
#92
Ah ben on vous a invité avec l'argent des autres semble t'il et les avocats de GL doivent lui dire de faire profil bas.
 

dalli

Membre Expert
#93
Phinette vous en saurez plus le 21, ici on ne voit qu'un petit bout de l'histoire mais doit y avoir un bon paquet de personnes qui ont été bernées.

A mon avis il devrait y avoir des CGPI qui ne crieront pas sur les toits leur statut.
 

Lud

Membre Junior
#94
Faire les démarches soi-même sans avocat!?

Bonsoir,
une petite question : on nous a donné l'adresse du mandataire judiciaire à Paris.
Dans le cas où nous lui adressons notre dossier, avons-nous autant de chances de récupérer notre investissement que si nous adhérons à un cabinet tel que Lecoq-Vallon ?
Si Aristophil est condamné, la justice peut-elle être rendue de façon différente aux adhérents des cabinets d'avocats de ceux qui ont fait la démarche directement auprès du mandataire ? Et d'ailleurs, y-a-t-il bien un seul mandataire judiciaire ?
Merci d'avance de votre aide.
Bonsoir,
Effectivement on est en droit de faire les déclarations de créance soi-même auprès du mandataire judiciaire désigné, et par la suite, de déposer plainte au Pénal sans avocat. Je me pose également la question car les deux conventions d'honoraires des cabinets d'avocats pré-cités dans le forum demande un forfait HT ou TTC selon le cas, plus un % HT des sommes récupérées, mais à cela s'ajoutent des frais annexes (huissier, greffe, déplacements avocats, photocopies, rapports, timbres...) qui sont in-chiffrables. Ces derniers frais me laissent perplexe sur la somme que je peux réellement récupérer avec des avocats qui vont s'en garder une bonne partie. Est-ce que quelqu'un a eu une idée du % de ces frais annexes?
 
Dernière édition:

dalli

Membre Expert
#95
Impossible de répondre à votre question.

En justice on ne connait jamais la durée, les rebondissements....
 

Willy 11

Membre Junior
#96
Pour répondre à LUD,

peut-être suis-je naïf mais par définition, s'il y a action de groupe de la part du cabinet Lecoq vallon, c'est justement pour réduire ces frais annexes.
J'ai eu la secrétaire il y a 2 jours et jusque là, c'est 300 personnes apparemment qui ont fait appel au cabinet. Etant donné le forfait de départ, et le % prélevé sur les sommes restituées, ils sont gagnants. Il ne demanderont pas davantage du fait de frais annexes, c'est justement pour cette raison que c'est un forfait.

Franchement je ne m'inquiète pas de cet aspect là, le contrat que j'ai signé est clair. En revanche soyons francs, le % que les avocats se gardent à la fin est plus que conséquent, et je doute, malgré la demande de pénalités, de retard, de préjudices, etc… que l'on récupère l'investissement initial. En net, avec le prélèvement du cabinet, ça me semble impossible.

Ms bon, ça ce n'est pas aujourd'hui l'essentiel. Le but est de récupérer de l'argent pour chacun d'entre nous car les gens qui ont mis de l'argent chez Aristophil ne mettaient pas de "petites" sommes.
 

Lud

Membre Junior
#97
Pour répondre à LUD,

peut-être suis-je naïf mais par définition, s'il y a action de groupe de la part du cabinet Lecoq vallon, c'est justement pour réduire ces frais annexes.
J'ai eu la secrétaire il y a 2 jours et jusque là, c'est 300 personnes apparemment qui ont fait appel au cabinet. Etant donné le forfait de départ, et le % prélevé sur les sommes restituées, ils sont gagnants. Il ne demanderont pas davantage du fait de frais annexes, c'est justement pour cette raison que c'est un forfait.

Franchement je ne m'inquiète pas de cet aspect là, le contrat que j'ai signé est clair. En revanche soyons francs, le % que les avocats se gardent à la fin est plus que conséquent, et je doute, malgré la demande de pénalités, de retard, de préjudices, etc… que l'on récupère l'investissement initial. En net, avec le prélèvement du cabinet, ça me semble impossible.

Ms bon, ça ce n'est pas aujourd'hui l'essentiel. Le but est de récupérer de l'argent pour chacun d'entre nous car les gens qui ont mis de l'argent chez Aristophil ne mettaient pas de "petites" sommes.
Bonjour,

Est-ce que vous avez bien lu la convention d'honoraires?

Contrat LECOQ VALLON : "Un nouvel honoraire forfaitaire de 833,34 HT, soit 1 000 TTC sera dû par les CLIENTS en
cas de procédure d’appel. Les éventuels frais d’avocat correspondant devant le Tribunal de Grande Instance et la Cour
d’appel seront à la charge des CLIENTS ainsi que les frais liés aux timbres judiciaires et fiscaux et aux éventuels déplacements de l’AVOCAT."


Il y aura bien sûr Appel de la part des mis en cause (anciens dirigeants d'ARISTOPHIL), et, des frais annexes vous seront facturés notamment les déplacement de l'avocat, les frais de photocopie, les frais de rapport, les frais d'huissier, les frais du Greffe...Les frais devant le TGI concernent le procès en tant que tel au pénal (premier instance puis vraisemblablement Appel), ces derniers seront aussi à votre charge!
Pour information, le cabinet Lysias fait de même mais est plus précis pour le détail des frais annexes qui viendront se rajouter au cours de la procédure et qui va durer des années.
Vous pensez bien qu'une enquête financière de ce type (plusieurs centaines de millions d'euros et environ 18000 victimes) va durer au moins an pour l'enquête préliminaire (si ce n'est plus!) puis il va y avoir l'ouverture d'une information judiciaire avec la prise en main du dossier par un juge d'instruction. Cette instruction va encore durer 2 ou 3 ans (il faut fignoler la procédure en vue du procès) et finalement on arrivera au renvoi de l'affaire devant le Tribunal Correctionnel (TGI) de PARIS pour le procès en premier instance. Le procès va durer 1 an, il y aura bien évidemment appel pour un procès 1 an plus tard devant la cour d'Appel de PARIS, et, finalement faites les comptes vous n'aurez pas, au pénal, de jugement définitif avant 5 ou 6 ans.
Conclusion : pendant ce temps là il va bien falloir payer les frais supplémentaires annoncés ainsi que les frais annexes car il faut savoir que les avocats facturent presque tout même s'il existe un forfait initialement (lisez bien les contrats!).
 

SECHEL

Membre Junior
#98
Bonjour à tous,
Cela vaut-il le coup pour les personnes qui ont investi moins de 15000 € ? Je me poste vraiment la question...
 
#99
On m'a posé une question concernant le cabinet d'avocat , je cite, dans le cas ou le cabinet d'avocat perd la bataille , que se passe t'il ? Comment rémunéré le cabinet ?
Quel est la date butoir pour se manifester auprès des avocats ? Et faut il adresser un dossier supplémentaire au Mandataire judiciaire ? Et au Juge d'instruction ?
Si oui pouvez vous nous faire part de ces coordonnées .

Je m'explique, je reprend le dossier de deux investisseurs , un ami et mon père , tout deux complètement démuni devant cette ampleur Aristophil , je les aident a constituer les pièces demandé par le Cabinet LV.
Merci.
 
Il serait bon de se renseigner... avant d'engager des procédures
https://www.facebook.com/pages/Soutenons-Aristophil/875327689186163?fref=nf
https://twitter.com/culturearisto
Les conseillers sont au service de leur client, pas de panique , tout devrait bien se passer , ce qui me gène c'est personne n'est dérangé par le fait que les dirigeants n'ont pas été entendus et que rien de sérieux n'a été retenu par la justice ...
Les collections sont inestimables et le travail d' Aristophil , Finestim et Art courtage à étè plus que remarquable depuis plus de 20 ans , ce patrimoine incroyable risque 'être éparpillé chez des collectionneurs privées , par conséquent ne sera plus à la disposition du public ( musée des lettres et Manuscrits ) .
Je rappelle que le marché des lettres et Manuscrits n'a jamais été à la baise depuis le 17 ° siècles et il est aujourd'hui plus que florissant !!
Mais malheureusement méconnu par la plupart des CGP ...
Je suis atterrée par ce gâchis et espère que cette incroyable histoire, digne d'un état totalitaire , se terminera très vite.
 
Haut