Des nouvelles d'Aristophil

#2
Pas forcément bonnes !

Gilles Pouzin dit avoir reçu des menaces de poursuites, on peut se demander pourquoi l'administrateur d'Actuf a préférer fermer une file (ou même plusieurs sur le sujet) plutôt que de les effacer.


http://deontofi.com/lettres-et-manuscrits-touchez-pas-au-grisbi/
Collections saisies ?
c'est pas faute d'avoir crié au loup.


c'est quand même plus gros qu'artinvest .
http://www.liberation.fr/culture/2014/11/30/aristophil-chefs-d-oeuvre-sous-scelles_1153877
 
Dernière édition:

dalli

Membre Expert
#3
ca pour avoir crié, on a crié !!!

Je me demande encore une fois combien de CGPI se sont aussi fait avoir et vont perdre leur métier.

Ils sont où ceux qui pavanaient ici en ces temps ?
Ils étaient jeunes et croyaient dans les belles paroles.

J'espère quand même qu'on a convaincu quelques uns de ne pas souscrire.

Y en a une autre de société, dont je me dis que ça risque un jour de barder....
 
#4
soutenu par hommes politiques
soutenu par hommes de médias (Poivre d'Arvor)
J'espère qu'il lui reste l'argent qu'il a gagné à euromillion, ça pourra rembourser les épargnants.


http://www.franceinfo.fr/actu/justi...du-plus-celebre-marchand-de-manuscrits-611247

Magazine, expositions, catalogues et ouvrages illustrés : cet ovni entend bien désormais occuper le champ culturel. Il étale ses fleurons, sur les 80 000 pièces de son stock, en un livre de promotion doré par Gallimard (1). En octobre, à l’hôtel Salomon de Rothschild (VIIIe), il a tenu ses premières «Rencontres internationales des lettres et manuscrits», avec une belle brochette d’invités : Jean Lacouture, Richard Berry, Jean-Louis Debré, Christophe Bourseiller, Franz-Olivier Giesbert ou Patrick Poivre d’Arvor. Journalistes-animateurs, comédiens et musiciens «rétribués», précise la société, de même que les médias partenaires, via des achats d’espace, le site plutôt confidentiel du Quotidien de l’art, mais aussi le Point, Lire ou France Culture.

PPDA tient une place à part, en s’affichant comme compagnon de route de Lhéritier. Présenté comme «le parrain» de son musée, il joue le Monsieur Loyal dans les promotions de ses produits financiers, au côté d’un professeur de droit, Jean-Jacques Daigre, d’un expert près la cour d’appel de Paris, Thierry Bodin, et d’un dynamique libraire, Jean-Claude Vrain (2).
 
Dernière édition:
#5
exactement le même schéma qu'avec les timbres de Monaco .


citation : "le parisien", 22 06 2000

La Principauté achetait les timbres 3 F l'unité à la Poste française et les revendait entre 150 et 200 F à un intermédiaire, Sako Katchikian. L'argent, environ 14 millions de francs, était encaissé sur l'un des comptes personnels de Rainier. Lors d'une précédente audition par la police de Monaco, André Palméro avait expliqué que cet argent servait à acheter des timbres.
Un placement « de 15 % l'an »
De son côté, Katchikian les cédait à son tour 400 F à un homme d'affaires, Gérard Lhéritier, qui les commercialisait entre 1 000 et 2 000 F à des particuliers, en leur garantissant un placement de 15 % l'an. Les enquêteurs ont eu la surprise de découvrir que des hauts fonctionnaires de la Poste et des personnalités françaises avaient touché plus de 4 millions de francs de l'un des intermédiaires. Mis en examen, mais toujours présumé innocent, Gérard Lhéritier a toujours clamé que les timbres étaient de bon aloi et que leur cote avait chuté en raison de la médiatisation de cette affaire.
 
#6
pour marble art invest, vous vous souvenez ?

des centaines d'
'escroqués , amende un million d'euros requise, préjudice global 15 millions d'euros ..... Justice, justice .....



Cette société a fait plus de 300 victimes entre 2009 et 2010, pour un préjudice global évalué à plus de 15 millions d’euros. Elle promettait aux investisseurs un taux d’intérêt extravagant de 4 % trimestriel, en pariant sur la cote d’artistes contemporains présentés comme prometteurs, dont l’histoire a déjà avalé les noms.

L’amende la plus élevée, un million d’euros, a été requise contre Mickael Seghier, fondateur de Marble Art Invest.
 

bennou

Membre Expert
#7
Oui là ça va faire très mal si tout est avéré... Les particuliers qui ont investi ne peuvent que croiser les doigts. Laissons le soin à la justice de faire son travail.

Si au final ça pète ce ne sera pas faute d'avoir tenté d'alerter les potentiels investisseurs, malgré les menaces de poursuites des juristes payés par le président d'Aristophil pour faire le ménage sur Internet. (après avoir publié l'article sur mon blog ça a été très chaud !)

A NOTER: si vous avez investi chez Aristophil contactez-moi par téléphone au 04 38 38 10 00 svp, je cherche des infos.


PS. on fait le pari sur la prochaine grosse affaire ??? Je mise sur la société dont le nom commence par un F... ;-)
 
Dernière édition:

dalli

Membre Expert
#8
Ah oui toi aussi tu avais eu des menaces.
Tu avais supprimé tes articles ou avais compté uniquement sur le fait qu'il s'agissait de menace et qu'il n'y aurait pas de poursuites ?
Ou alors modifié les articles ?

Oui je n'avais pas mis d'initiale mais on pense dans le même sens.

Malheureusement pour les investisseurs et pour notre métier, nous avions eu raison pour toutes les boites qiu proposent la lune.
 

bennou

Membre Expert
#9
Pour mes articles sur Aristophil j'ai été contraint de les corriger pour éviter des poursuites. Dans le fonds je pense que je ne risquais rien, mais pas envie de perdre du temps avec des bêtises comme ça.
 
#10
devinette :

ça commence par un F, ça finit par un A ...

pour a.....phil, c'est ace31 qui doit être dans ses petits souliers .
 

EC135

Membre Junior
#11
Bonjour!

Ayant investi chez ARISTOPHIL au mois de septembre dernier et après avoir lu les articles de presse concernant l'enquête dont faisait l'objet cette société, j'essaie en vain d'avoir des informations avec le conseiller qui m'a fait signer un contrat de vente "Adagio" en indivision et un autre contrat "Amadeus"en propriété.

A trois reprises, j'ai obtenu un rendez-vous avec ce conseiller mais à chaque fois il l'annule au dernier moment prétextant une réunion au siège à Paris puis à Toulouse avec les responsables régionaux et mardi prochain à Dax ........
Au téléphone, il me confirme qu'il n'y a pas d'inquiétude à avoir et que pour l'instant M.L'héritier n'a rien à se reprocher, qu'il fait l'objet de jalousies de la part d'organismes ne pouvant mettre en vente ce genre de produit et il reprend les déclarations dans la presse de l'avocat de M.L'héritier, qu'il n'y a pas à ce jour de juge d'instruction désigné donc selon ce conseiller qu'il n'y a pas de mise en examen mais une simple enquête qui ne devrait déboucher sur "rien".

Mon problème est que je n'ai qu'une version de cette affaire, celle du conseiller qui me donne tout de même une désagréable impression de jouer la montre et de gagner du temps mais pourquoi ?
Sachant que les comptes ont été bloqués et les biens mis sous scellés, ce conseiller me dit au téléphone qu'il va y avoir un règlement judiciaire demandé par la société Aristophil, elle même, suite aux articles de différents journaux et que cela amènera par la suite (en début d'année 2015 ) à un dépôt de bilan qui sera géré par un administrateur judiciaire désigné par le tribunal de commerce.

De quelle façon ce dépôt de bilan sera effectivement géré, par qui, avec quoi ?
Est-ce que tous les adhérents qui sont dans mon cas (j'ai lu 15 000 et 18 000) pourront retrouver leur argent, en totalité ou en partie ?
Comment puis-je procéder à ce jour pour me désengager des deux contrats que j'ai signé et faire valoir qu'à l'époque (c'est à dire, il y a trois mois) je n'avais pas eu connaissance de tous ces faits.
Merci de me donner votre avis et d'avoir ainsi une autre version que celle de mon conseiller !
 
#12
Est-ce que tous les adhérents qui sont dans mon cas (j'ai lu 15 000 et 18 000) pourront retrouver leur argent, en totalité ou en partie ?
en partie sans doute, car les documents ont une valeur, certainement pas la valeur à laquelle on vous les a vendus ! De plus, il faudra étaler les ventes pour ne pas saturer le marché. Il y aura de bonnes affaires à faire pour les (vrais) collectionneurs.
A mon avis peu de risques pour Gérard, Lhéritier, il ne s'est jamais engagé à vous racheter ces documents. C'est un commerçant qui a pris sa marge.

vous désengager au bout de trois mois ? N'y comptez pas. L'argent est déjà dans les circuits.

aux dernières nouvelles, la société THEISEN commercialise toujours les produits.

patrimmoretraite-conseils.com/lettres-et-manuscrits-investissement.html
 
Dernière édition:

dalli

Membre Expert
#13
Sans vouloir défendre votre conseiller car ici on a suffisamment mis en garde, investisseurs et vendeurs qu'il allait y avoir un pb, tôt ou tard ; il est également victime.
Son métier n'est pas celui de savoir choisir un produit qui sort des solutions classiques. Comment être sûr de la qualité des produits quand ce n'est pas votre métier (l'art par ec ici) ou le sérieux des partenaires de vos partenaires (girardin par ex).
C'est l'une des grandes raisons qui font que je ne suis pas indépendante, je ne me sentirais jamais en sécurité avec ce que je vends.


Quoi faire dans votre cas ?
Pas grand chose, le mal est fait.

Vous devez surveiller cette histoire de dépôt de bilan pour savoir exactement quoi faire.

On peut imaginer qu'ici sur Actuf, il va y avoir des informations qui seront diffusées et que chacun qui aurait une information puisse la communiquer aux autres afin probablement de vous regrouper pour vous défendre voire mutualiser les dépenses si un avocat devenait nécessaire.

Apportez y votre pierre.

Je n'ai personnellement pas trop d'illusions sur la suite et le fait que les investisseurs sortiront perdants.
Quel dommage que vous ne soyez pas venu nous voir avant l'investissement.


NON non et non, nous ne sommes pas jaloux de ceux qui vendaient de ce produit, bien au contraire, nous étions désolés pour eux car ils risquent de perde leur boulot en cas de condamnation pour défaut de conseil.

Sollicitez votre conseiller car lui doit remuner ciel et terre pour savoir quoi vous répondre et quoi vous conseiller pour pas que vous l'attaquiez à son tour.
Dites lui que vous comptez sur lui et que vous ne voudriez pas à avoir à le rappeler toutes les semaines.

Bon courage
 

bennou

Membre Expert
#15
bah l'ordre des experts comptables va râler si et seulement si ils apprennent que le cabinet en question se prévaut de leur "partenariat".

Or à priori jusqu'à maintenant ils ne l'ont pas remarqué...
 

dalli

Membre Expert
#17
Ouais même remarque que toi !

Energie renouvelable, foret brésilienne, Aristo...
Manque F...

Pour les EC, ça y est ils sont au courant !
Je ne suis même pas sûre qu'ils pouvaient s'en douter et qu'un seul EC soit au courant, faut déjà chercher tout en bas pour trouver la page...
 
#18
Bonjour à Tous...
Petite épargnante, n'ayant pas de projet immédiat il y a 4 ans, j'ai placé mon argent dans la société ARISTOPHIL. Pas de nouvelles dans le forum de discussion depuis un mois. J'avoue que je suis perdue et que je ne sais qui croire dans cette histoire.
Tout d'abord ma situation financière est aujourd'hui très difficile car j'ai été licenciée il y a 2 ans et je n'ai pas retrouvé de travail pour l'instant.
J'ai une petite allocation chômage et plus aucune aide puisque mes 2 enfants ont plus de 18 ans, j'ai donc du mal à payer mes charges.
Inutile de vous dire dans quel désarroi je me trouve en découvrant ce qui s'est passé chez Aristophil.
Je ne sais pas qui écouter. J'ai contacté un avocat, il a l'air très bien mais évidemment il faut bien que le cabinet se rémunère...
Si je l'écoute, lui, mon argent est perdu; il faut faire une action en justice (auprès des banques) et non pas des CGP qui risquent de se retrouver insolvables; procédure qu'ils ont déjà expérimenté. De plus, il paraît qu'au bout d'un moment il y a prescription et que l'on ne peut plus mener une action en justice ? et donc, on ne peut plus récupérer son argent ?
Si j'écoute le responsable régional de Finestim, il n'y a pas trop d'inquiétude à avoir, il faut attendre le résultat de l'enquête, qui risque fort, une fois de plus d'être un non-lieu...Il me confirme bien, ceci dit, qu'Aristophil n'a pas signé de promesse d'achat des collections où j'ai souscris une indivision; j'ai seulement signé une promesse de vente...
Est ce qu'il y a un intérêt à créer un collectif de victimes ?
Merci de vos réflexions, conseils et / ou réponses.
 
#19
ma brave dame je crains fort qu'il ne vous reste pas beaucoup plus que vos yeux pour pleurer . Fort de ses déboires antérieurs, G Lhéritier a bétonné tout cela avec force juristes et autres. Je ne comprends pas l'action en justice auprès des banques ? Peut être plaider le défaut de conseil .Chez Finestim, vous avez bien eu en face de vous une personne physique ? Elle ne vous a pas averti des dangers de ce produit ? en tout cas un collectif de "victimes" c'est mieux qu'une personne seule, notamment dans le partage des frais. Votre papier acheté très cher a quand même une valeur. je pense que vous en retirerez un petit quelque chose.
 
Haut