Rémunération apporteur d'affaire

#1
Bonjour à tous,

J'ai l'opportunité de devenir "apporteur d'affaire" pour un cabinet de recrutement spécialisé. Il se trouve que j'ai introduis ce cabinet aux responsables de la société dans laquelle je travaille, et je dois me mettre d'accord (ou bien valider) la proposition que le délégué du cabinet doit me faire. Je recherche donc un ordre d'idée concernant la rémunération que je dois demander afin de ne pas me faire avoir... et je vous avoue que je n'ai pas la moindre idée de ce montant. La rémunération se ferait par personne embauchée et non pas au forfait mensuel ou autre.

D'après ce que j'ai pu trouver sur internet, il semblerait que le plus communément, les parties se mettent d'accord sur un pourcentage de la somme échangée entre le cabinet et la société. Cependant, je n'ai trouvé nulle part un montant concernant cet accord. Est-ce de l'ordre de 10% ? 30 % ?

Une autre question se pose à moi. En tant qu'apporteur par opportunité (sans vouloir en faire mon métier donc), dois-je créer une société, m'enregistrer en tant que commercial ou bien effectuer une autre formalité administrative en conséquence ?

Je vous remercie pour vos réponses

Cordialement
 
#2
Bonjour,

En lisant l'extrait de votre message

Bonjour à tous,

J'ai l'opportunité de devenir "apporteur d'affaire" pour un cabinet de recrutement spécialisé. Il se trouve que j'ai introduis ce cabinet aux responsables de la société dans laquelle je travaille, et je dois me mettre d'accord (ou bien valider) la proposition que le délégué du cabinet doit me faire.
je m'interroge : êtes vous salarié de l'entreprise dans laquelle vous travaillez ou êtes vous prestataire de services dans cette société ?

Si vous êtes salarié, cela risque de vous poser des problèmes et cela pourrait être une cause de licenciement, sauf si les dirigeants de l'entreprise marquent leur accord sur une telle pratique.
Si vous êtes intervenant extérieur, alors il vous suffit, me semble-t-il, de faire une facture de "rétrocession d'honoraires".

En ce qui concerne les commissions d'apport, qu'elles soient fixes ou proportionnelles, elles correspondent à un accord généralement écrit entre les deux parties, qui reprend la définition de la prestation le montant de la commission, les conditions de règlement et la durée du contrat. Tout ceci bien sûr sur du papier à entête de la société.

Cdt.
 
Haut