SCI et Auto entrepreneur

Sabrina75

Nouveau menbre
#1
Bonjour à tous,

Petite question :Je sais qu’il faut être au minimum 2 pour créer une SCI.
Je suis actuellement auto entrepreneur et j’aimerai être associé d’une SCI en tant que tel.
Je précise que mon activité est réelle .
J’aimerais pouvoir éviter de transformer mon statut d’AE en micro entreprise...

Merci pour vos réponses

Sabrina
 
Dernière édition par un modérateur:

xa

Membre Expert
#2
La réponse est dans votre question ...

Vous ne voulez pas transformer votre activité en entreprise, donc vous ne serez pas 2 personnes morale et physique associées ... A moins de trouver un autre associé, la SCI ne peut exister.
 

dalli

Membre Expert
#3
Quel est le rapport entre votre activité et la SCI ?

Votre AE c'est quoi exactement car je ne trouve pas votre question claire ?
 

xa

Membre Expert
#4
AE = Autoentrepreneur.

Si tu préfères, Entreprise individuelle avec statut micro fiscal et micro social.

Bref indépendant sans compta formelle, ni TVA, ni déclarations sociales compliquées. Mais le corollaire, c'est qu'il y a confusion entre l'activité et le patrimoine privé. L'activité n'a pas de personnalité morale, et ne peut être disjointe de l'entrepreneur. Donc pas de second associé pour la SCI. A minima, il faudra passer en EURL ou SASU, pour avoir séparation claire entre la personne morale "activité" et la personne physique "entrepreneur", et du coup avoir 2 associés dans la SCI.


On ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre. En choisissant le statut AE, on se simplifie la vie d'un coté, mais on perd de l'autre certains mécanismes.
 

dalli

Membre Expert
#5
D'où ma question Xa du lien quelll fait lui entre AE et SCI.

Est-il envisagé par ex que le bien de la SCI serve à l'activité de AE ?
AE est-il une étape vers un autre statut et juste un point de départ à une nouvelle activité ?

Ensuite la SCI c'est peut-être juste avoir une part dans un projet des parents et donc là on s'en fout de AE.

La question sous-entend comme souvent des tas de suppositions de notre part et donc en réalité l'impossibilité de répondre correctement.
 
Haut